PVY EP044 – Préparer la rentrée

rentrée

Les vacances débutent à peine, mais Marina, l’Accro du Budget nous explique comment préparer la rentrée, pour que tout se passe pour le mieux pour notre portefeuille !

Ecouter le podcast ICI

Pourquoi ?

Pour partir en vacances l’esprit tranquille ! et pouvoir étaler les dépenses sur plusieurs mois, et ne pas avoir un gros trou en septembre.

Comment ?

vive les listes. Lister les coûts.

  • Les fournitures scolaires – voir avec l’école quelle sera leur liste
  • Les vêtements et équipement sportifs
  • Les cotisations diverses (association, assurance)

Vérifier les stocks de l’année dernière et préparer sa liste de courses.

Faire des choix et les expliquer à ses enfants, les faire avec eux : un sac à dos ou un cartable solide et sympa, un agenda, un style plume de marques, pourquoi pas un cahier ou classeur très sympa mais la majorité des autres fournitures plus simples et moins chères. Penser à la customisation !

Dans l’idéal planifier sur son agenda quelques demies-journées :une pour les vêtements, une pour les fournitures… pour ne pas passer une journée complète à courir et finalement terminer en oubliant la moitié de la liste à cause de la fatigue.

Essayer d’estimer le coût total de la rentrée et le diviser par le nombre de mois restant avant la rentrée : cette somme, la mettre de côté dès maintenant. 

Prévoir une petite marge de 100 à 200 euros pour octobre, ça n’est pas rare qu’il y ait des fournitures complémentaires.

On peut aussi anticiper d’une année sur l’autre, et ne mettre que quelques dizaines d’euros de côté tous les mois pendant un an. On les verse chaque mois sur un livret et on note à quoi se rapportent les sommes versées.

Pour vous aider, Marina et son atelier « 21 jours pour des Finances Zen » peuvent vous aider à suivre et équilibrer votre budget. Le prochain atelier a lieu mi Septembre. Vou spouvez vous y inscrire dès maintenant. Et pour savoir comment cet atelier se passe, relisez l’article que je lui ai consacré.

 

Comment Bien Acheter sur Internet

internet
A moins d’habiter sur une ile déserte et sans Wifi, il est très difficile de passer à côté des achats sur internet. Mais il y a encore beaucoup de personnes qui y sont réticentes et pourtant c’est là un grand moyen de gagner du temps mais aussi de faire des économies.

Histoire personnelle

Personnellement j’ai commencé à acheter sur internet à la fin des années 90, vers 1997 je pense. Il n’y avait quasiment pas de sites internet de vente en France à cette époque et je commandais aux USA des fils de broderie. Je faisais du point de croix et habitant dans une petite ville il m’était très difficile d’avoir accès à des modèles originaux, et surtout à un grand choix de coloris. Je commandais donc des fils bien loin et sans aucun problème.
Quelques temps plus tard, j’ai été l’une des toutes premières clients de la marque Houra, qui a été le premier supermarché en ligne à livrer partout en France, y compris dans ma campagne profonde et comme je venais d’avoir mon second fils, cela m’évitait les courses avec le bébé dans le porte bébé, le grand dans les jambes .. enfin vous connaissez toutes et tous ce que représente ce genre d’expédition ! (à l’époque il n’y avait pas encore les nacelles-bébé intégrée au caddie). Je me souviens encore du livreur qui m’a gentillement déposé 5 énormes sacs de terreau tout au fond de mon jardin … 😉
Bref, je suis tombée dedans très tôt.

Voici les avantages que j’y trouve :

– Eviter les déplacements en magasins, aux jours où tout le monde y va ( week end) et quand on travaille, on n’a pas trop d’autres choix que les week-end.
– S’en tenir à sa liste et ne pas dépenser plus en flânant dans les rayons.
– Ne pas donner à ses enfants l’habitude d’aller faire les courses le week end, ni les tenter avec des quantités de choses à acheter.
– Gagner du temps pour faire des choses beaucoup plus intéressantes. Et oui, prendre sa voiture ou les transports, se garer, faire les courses etc, cela prend du temps et le temps c’est de l’argent …
– Pouvoir comparer les prix, lire des avis d’autres acheteurs, et éviter ainsi de succomber aux arguments des vendeurs ( notamment pour les gros achats types électroménagers, hifi etc)
– trouver le meilleur prix, notamment avec l’application Shoptimate ( http://www.shoptimate.fr/), qui est une extension que l’on installe gratuitement sur son navigateur et qui donne instamment le meilleur prix trouvé sur le web pour les articles que l’on est en train de consulter ( tous les webmarchand ne sont pas représentées, cependant le panel est très large quand même). Un petit exemple de l’utilité de cette extension. Mon aspirateur a rendu l’âme récemment. Après avoir passé quelques heures à chercher la perle rare ( je cherchais un aspirateur sans sac, mais qui soit aussi efficace sur les surfaces dures que sur la moquette, ce qui est rarement le cas pour ce genre d’aspirateur), j’ai fini par trouver un aspirateur qui correspondait à mes exigences et à mon budget (il est carrément génial, avec des tas de brosses, y compris une électrobrosse de ouf, bref le kif). Il était à 399€ sur Amazon et à 267€ sur la Redoute ( Merci shoptimate). Le choix fut donc simple. Idem, pour mon réfrigérateur (oui, c’est un peu la série noire en ce moment), où Shoptimate m’a indiqué aussi le tarif le moins cher.

Les inconvénients :

– Tout étant dématérialisé, on peut avoir le sentiment de ne pas « acheter » et ne pas se rendre compte de ce que l’on dépense … il faut être vigilant. J’ai dû arrêter mon abonnement aux alertes Vente Privées il y a quelques années, car je me suis rendue compte que les bonnes affaires revenaient chères à la longue, et surtout encombraient mes placards. Prudence donc. Idem si vous avez un abonnement Premium sur Amazon et avez souscrit à l’option 1-Click, ça va vite et la note peut très vite grimper. En plus en multipliant les petits achats et les petites livraisons, l’empreinte carbone en prend un coup !.
Astuce : Pensez à enregistrer dans votre fichier de suivi de compte, chacun des petits achats dans une catégories «Amazon » ou « Ventes Privées » avec une formule de somme automatique. Vous allez vite vous rendre compte que cela monte vite. Pas encore de bon fichier de suivi de comptes ? Alors rendrez vous vite sur le site de Marina, L’accro du Budget, elle a tout ce qu’il faut dans sa boite à outils.
– les arnaques, faux sites, vols de numéro de  CB. Personnellement je suis super vigilante, mais tout le monde ne l’est pas alors faites très attention et les arnaqueurs sont ingénieux.
Astuce : Lisez les forum avant, si vous vous rendez sur un site peu/pas connu…., , faites une recherche sur Google du type « NOM DU SITE avis » , regardez la présence de logo comme Verisign et ne vous précipitez jamais, surtout si vous avez un doute. Les fautes d’orthographe, français approximatif, qui peuvent révéler un problème de traduction, sont aussi le signe de faux sites. Consultez les sites spécialisés et fiables comme FIA NET ou Opinion System.

Les frais de livraison :

C’est ce qui fait le plus souvent stopper le processus de vente sur internet. De plus en plus de site indique maintenant le montant des frais de livraison dès le début afin éviter une mauvaise surprise. Cependant, travaillant moi même dans le transport routier de marchandises, je voudrais dire 2- 3 trucs sur les frais de livraison, qui me semblent importantes.

C’est une prestation et rien n’est gratuit

A de très rare exception près, le tarif que vous demande le web marchand n’est jamais le prix réel, qui lui est bien plus élevé. Il faut bien rémunérer tous les gens qui vont préparer et apporter le colis jusqu’à chez vous ! Et moi j’ai appris que tout travail mérite salaire ! Apprenez à estimer le coût de votre déplacement à vous, si vous deviez prendre votre voiture, il y a le temps que vous allez y passer, le carburant, le coût d’entretien de votre voiture, les frais de parking éventuellement, à l’aller comme au retour. Alors les 7 ou 10 euros que l’on vous demande généralement, ne sont vraiment pas élevés. Par ailleurs, et pour la comparaison, le timbre une lettre de moins de 20 grammes coute de 70 à 80 cts, si vous faites une rapide règle de 3, vous pourrez rapidement voir le prix pour 1, 10, 20 kg. Un Chronopost de 1 kg coûte 26 € … 

Economiser sur les « non-achats »

D’autre part, pensez aussi à l’argent que vous n’allez pas dépenser en vous rendant vous-même en magasin. Et je vais vous citer à nouveau mon exemple personnel. Comme à chaque nettoyage de printemps ou d’automne, je casse une lampe IKEA. Cet automne, c’était une dans mon salon et récemment, la seconde, du coup il fallait réellement que j’en rachète 2. Après avoir fait mes repérages sur la disponibilité dans mon IKEA de proximité, pour éviter un déplacement vain, et ajouter les quelques articles de ma liste IKEA en attente – j’étais prête à partir quand je me suis dit « et pourquoi pas commander plutôt, IKEA le samedi c’est juste l’enfer ». Oui, mais les prix de transport sur IKEA.fr sont plus élevés que sur les autres sites – (de mon point de vue, juste de reflet d’une plus grande réalité des prix et aussi une façon de nous dissuader ce type d’achat à distance.  Tout le monde l’a expérimenté, vous entrez chez IKEA pour un article à 20 € et vous en ressortez avec un sac plein à craquer et une note à 100 € !) Bref, donc la facture de transport était assez élevée, mais après un rapide calcul, du temps passé sur la route (10 km un samedi apès midi en région parisienne, la galère du parking, la queue dans les rayons et SURTOUT, les achats non prévus quasi inéluctables, j’ai opté pour la commande en ligne, certes élevée mais certainement moins chère que mes probables achats compulsifs (Oh la jolie bougie … )
Donc, avant d’abandonner votre caddie pour cause de frais de transport, évaluez bien les vôtres et les dépenses annexes évitées.

Les bonnes techniques :

SECURITE :

– Utiliser les services E carte bleue de votre banque, Paypal aussi souvent que possible, surtout sur les sites peu connus, 3-D Secure, Verisign etc 
– Toujours vérifier la présence du petit cadenas (connexion sécurisée) en haut à gauche de votre navigateur, et les certificats.
– Toujours vérifier que l’adresse commence par HTTPS (sécurisée)
– Lire des avis (plusieurs) concernant le site marchand que vous ne connaissez pas avant d’acheter ou de commencer à rentrer vos coordonnées ( voir plus haut)
– Vérifier les mentions légales qui sont obligatoires.
– Si vous avez eu des problèmes avec un site, en faire part sur les forums pour éviter vos désagréments aux autres. Et si c’est bien, dites le aussi !
– Evitez d’enregistrez vos coordonnées bancaires sur les sites qui vous le proposent, s’ils se font pirater, vos coordonnées bancaires le seront aussi.
– Ne faites jamais vos achats depuis une connexion non sécurisée (wifi  gratuit et non sécurisé d’un lieu public, hôtel, restaurant etc )
Vous pouvez aussi trouver ce précieux conseils sur ce site, avec une petite vidéo didacticielle.

ACHATS :

– Faire des listes d’envies et grouper les achats (surtout sur Amazon). Cela permet en plus de « décanter » un peu le besoin voire de le faire disparaitre… donc c’est mieux pour le porte monnaie.
– Prendre son temps pour les gros achats, lire plusieurs avis, comparer (de nombreux sites proposent des comparateurs de produits).
– Pour les achats de vêtements, privilégier les marques que l’on connait pour acheter la bonne taille du premier coup. Bien utiliser les fonctions zoom, pour s’assurer de la qualité des tissus, de leur aspect de près. Lire tout le descriptif, notamment quand il y a des indications sur la coupe des vêtements, leur entretien etc …
– Désabonnez vous des newsletters qui risquent de vous tenter à acheter des choses dont vous n’avez pas besoin du tout ! (ou mieux, ne vous y abonnez pas lors de votre inscription)
Certains sites permettent de fixer le montant maximum de l’article que l’on recherche. C’est particulièrement utile pendant les soldes par exemple, ou bien pour respecter un budget que l’on s’est fixé. On peut ainsi rechercher un chemisier bleu pour 20 € maxi ( vu sur Zalando).
 Voilà, j’ai partagé avec vous ma methode « Achats tranquilles » sur Internet. Si vous avez des astuces qui peuvent intéresser les lecteurs de ce blog, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires de cet article !
 

PVY 043 – Les Jours Sans

JOURS
Il y a toujours des moments où nous devons faire face à des passages à vide.
Moment de démotivation, manque de sommeil, manque de soleil, et il faut dire qu’avec notre automne perpétuel qui dure depuis bientôt 10 mois, il y a de quoi avoir une petite baisse de régime.
Peut-être que vous n’ avez pas bien dormi la nuit avant, ou peut-être que vous travaillez sur un projet qui est pas particulièrement excitant. Ou bien, c’est juste un jour « sans », ce genre de jours où on n’a envie de rien, où tout nous ennuie, et ce indépendamment de la longueur de notre to do list ou des deadline .
 
Tout d’abord, c’est tout à fait normal d’avoir des jours comme cela. La motivation est un flux et reflux: Nous avons tous des périodes de haute énergie, où nous sommes super efficaces, ainsi que les périodes de faible énergie où nous allons travailler à reculons. Et souvent, lorsque les vacances approches cet état est plus présent, puis puissant et je ne sais pas pour vous, mais moi je suis entourée de personnes qui me disent être à bout et attendre les congés d’été avec impatience. Il faut dire que dans beaucoup de sociétés et pour beaucoup de travailleurs, les congés d’été représentent plus ou moins, la seule période de joie intense, le Graal pour lequel nous travaillons dur toute l’année. Les quelques jours avant, nous sommes donc super impatients et tout ce qui est au tour peut sembler lent et pesant.
 
Mais voilà,  à moins d’être malades, nous devons nous rendre au travail et effectuer ce our quoi nous sommes rémunérés, indépendant de notre état d’envie ou de notre motivation.
 
Il faut alors chercher la motivation en nous même.  Voici donc une liste de 10 choses que l’on peut essayer quand on se sent épuisé, démotivé, ou léthargique au travail. Source : http://blog.hubspot.com/marketing/motivated-when-exhausted#sm.000000wf83dk215fr4rubwf55aq0m

1) S’y mettre 

Et ce n’est pas toujours très simple. Car nous avons tendance à procrastiner ou bien, alors que nous avons une tâche super importante à faire, on en trouve une autre, souvent très insignifiante et qui va totalement nous occuper. Vous devez classer vos papiers ce week end, c’est prévu depuis un moment car la pile est haute, et vous voilà en train de décaper les dalles de la terrasse au kärcher !
 
Au final, et même si nous avons accompli une tâche, nous nous sentons frustré de ne pas avoir accompli celle que nous devions faire, surtout si nous avions déjà un peu commencé la tâche importante. D’où est ce que cela vient ? 
C’est ce que l’on appelle, l’effet Zeigarnik, du nom de son auteur, la psychologue russe Bluma Zeigarnik. Cette personne avait noté que l’on se souvenant beaucoup plus facilement des détails des tâches inachevées que des détails des tâches achevées. 
 
C’est aussi une très bonne nouvelle, car cela veut aussi dire, que dès que nous avons commencé quelque chose, nous avons une motivation qui se crée à la terminer. Il faut donc juste s’y mettre, se donner un bon coup de pied au derrière pour commencer et ensuite, notre cerveau prendra le relaispour maintenir la motivation jusqu’à la fin de la tâche.

2) Faire ou retravailler votre liste de tâches.

Lorsque votre énergie est faible, il peut être difficile de vous «bousculer», et de commencer. Il peut alors être utile de revoir votre liste de tâches, voire d’en faire une, pour ceux qui n’en font pas habituellement.
Comme nous l’avons vu dans le podcast sur les objectifs, nous avons plus de chance d’atteindre nos objectifs lorsqu’ils sont écrits.  Avoir sous les yeux l’ensemble des choses à faire, peut nous aider à regagner de la concentration, à revoir nos priorités.
Mais attention à ne pas tomber dans le piège consistant à faire en premier les petites tâches insignifiantes, faciles, rapides, et à laisser pour la fin LA tâche difficile, celle qui va nous donner du fil à retordre. Cela reviendrait à nettoyer la terrasse au lieu de classer vos papiers. Non, au contraire, on va mettre en tête de liste cette tâche très pénible, celle qui nous effraie un peu, peut être. Et pour qu’elle soit plus digeste, nous allons la découper en toutes petites sous tâches. La liste va s’allonger, mais de petites tâches «insignifiantes », qu’il va être beaucoup facile de réaliser au cours de la journée.

3) S’engager publiquement.

 
S’engage publiquement à réaliser une tâche nous pousse à nous responsabiliser. Ce peut être au cours d’une réunion d’équipe, où nous allons annoncer que nous allons faire telle ou telle chose, vis à vis d’un client par exemple. Ou bien même, juste vis à vis d’un collègue ou bien d’un proche qui va un peu nous servir de mentor ou tuteur et envers qui nous nous sentirons redevable de la réalisation d’une tâche.
 
Rappelez vous de l’étude dont je vous ai parlé dans l’épisode sur les objectifs. Le professeur de psychologie Dr. Gail Matthews a mené une étude sur la réalisation des objectifs . Elle a constaté que plus de 70% des participants qui ont envoyé des mises à jour hebdomadaires de leur réalisation,  à un ami, avaient soit complètement accompli leur objectif ou étaient à plus de la moitié du chemin. 
Mean Goal Achievement

4) Changez de lieu.

Notre environnement physique est l’un des moteurs les plus puissants de nos habitudes et nos comportements.
 
De même, lorsque vous travaillez peut affecter votre niveau de motivation. Ce serait peut-être parce que nous assignons mentalement les comportements, les habitudes et les routines à des endroits particuliers, comme un lit pour dormir, le bureau pour travailler, un canapé pour se détendre. (Une autre raison de prendre votre pause déjeuner loin de votre bureau peut faire des merveilles pour votre productivité.) Changer de lieu peut ainsi vous aider à vous remotiver. Et si par exemple vous avez une grosse tâche à accomplir, n’hésitez pas à vous isoler, couper vos notifications de mails et messages, éteindre le téléphone et vous concentrer un maximum sur la tâche, avec la technique du Pomodoro par exemple. Changer de bureau si celà est possible, aller travailler dans un café ou en plein air pour quelques heures.

5) Ecouter une musique motivante

La musique nous motive. Pensez-y: Pourquoi les gens écoutent de la musique quand ils vont à la salle de gym? Parce que cela nous donne de l’énergie.
 
Nous ne nous avons pas une réaction émotionnelle lorsque nous écoutons de la musique; nous avons aussi une réaction physique. La musique engage le système nerveux sympathique de notre corps. Nos voies respiratoires s’ouvrent, notre cœur accélère, et nos muscles deviennent prêts pour le mouvement. Lorsque la vitesse, l’intensité ou le volume de la musique augmentent, notre pouls accélère ainsi que notre respiration.
La musique est également parfaite pour vous ré energiser, lorsque vous vous sentez fatigué ou ennuyé. Elle va vous aider à vous recentrer.
 
« Pendant mon entraînement et les courses, il est devenu évident que même dans des conditions météorologiques vraiment horribles, ou quand je souffrais physiquement, que je pouvais utiliser la musique (et mon imagination) pour créer un univers parallèle qui avait peu à voir avec la réalité», a déclaré Jacob Jolij, un athlète et un chercheur de l’Université de Groningen aux Pays-Bas. «la musique m’aide à rester optimiste et à voir le verre à moitié plein perpétuellement tout en faisant des courses ultra-endurance. Vous pouvez utiliser la musique comme un outil lorsque vous travaillez ou dans votre vie quotidienne de la même manière. ».
Vous pouvez aussi prendre connaissance d’un article sur son blog, en anglais, sur la notion de « Feel good music » : http://www.jolij.com/?p=362
 
Donc, la prochaine fois que vous attaquer à quelque chose qui me vous fait pas sauter de joie, envisager d’écouter quelques morceaux de mises entrainant. Voici un lien pour trouver différents types de musiques qui peuvent vous aider à rester motivés et concentrés.

6) Méditez.

Nous nous reposons nos muscles endoloris après une séance d’entraînement dure sans une seconde pensée, et pourtant nous nous attendons à notre cerveau fonctionne heure après heure, jour après jour. quand on y pense, cela ne semble absolument pas logique. Souvent on nous parle de notre cerveau comme d’un muscle qu’il faut entrainer, vous développer sa mémoire par exemple. Mais rarement on ne nous dit que ce muscle doit aussi prendre du repos.
 
Le Burn Out est bien réel.
Prendre dix ou vingt minutes de votre journée de travail à méditer est une excellente façon d’utiliser un temps de pause – surtout quand vous trouvez votre attention et votre motivation défaillantes. Selon une étude, la méditation intensive peut vous aider à concentrer et à maintenir votre attention – même pendant le plus ennuyeux des tâches. Il aide aussi à stimuler votre humeur:
Une étude de 2012 a constaté que les personnes qui méditent « restent plus longtemps concentrés sur une tâche et ont moins tendance à sauter d’une captivité à une autre, ou à multitasker. Ils font aussi des commentaires moins négatifs après l’exécution de la tâche. »
 
Si vous n’avez jamais médité auparavant ou bien que vous voulez en savoir plus sur la méditation mindfulness ( il ne s’agit pas de la méditation WouWou), Réécoutez mon podcast sur la méditation, ou bien relisez les notes de cet épisode.
Moi qui suis adepte de la méditation depuis 18 mois maintenant, je peux vous assure que même quelques minutes par jour aide beaucoup à libérer son esprit, à se détendre, à mieux trouver le sommeil et surtout à prendre du recul.

7) Parlez-en à un collègue. (Ou parler à vous-même.)

Une courte pause, avec quelques échanges avec un collègue, peut aussi vous aider à vous ressourcer. Evidemment, choisissez ce ou cette collègue avec soin, car si vous avez besoin d’un coup de boots et que vous vous retrouvez avec un dépressif ou bien le pessimiste de service, cela risque de beaucoup bien fonctionner .
Si vous avez la possibilité de sortir quelques minutes et de faire le tour du quartier avec cette personne, ce sera en core plus efficace.
 
Si vous travaillez à domicile, prenez quelques minutes pour sortir faire une course, bavarder avec un voisin. 
 
Et vous pouvez aussi vous parler à vous même, en utilisant la deuxième personne, c’est à dire TU.Un peu comme on se donnerait un discours d’encouragement. C’est ce que montre une étude sur l’auto-motivation de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign.
 
« Les gens sont habitués à recevoir et de donner des conseils dans la deuxième personne, et ils semblent préférer utiliser la deuxième personne lorsqu’elles s’encourage avant de s’engager dans l’action », a déclaré le co-auteur d’une étude, le Dr Sanda Dolcos dans une interview à The Huffington Post. « L’auto-conseil exprimé à l’aide du « TU» permet probablement aux gens d’ adopter une perspective plus large, en prenant compte de la façon dont une autre personne pourrait voir l’événement, et de reproduire le genre d’encouragements reçus précédemment des autres.»

8) Mangez une collation énergisant.

La nourriture est le carburant du corps et du cerveau. Ce que nous mangeons – et quand nous mangeons – a un impact direct sur notre performance au travail. 
Pour fonctionner à son meilleur niveau, notre cerveau a besoin d’un apport constant de glucose et de graisses qui proviennent des sources nutritionnelles saines et variées. Nos cerveaux fonctionnent mieux avec environ 25 grammes de glucose circulant dans notre flux sanguin, ce qui représente environ la quantité trouvée dans une banane. Ainsi, lorsque nous nous sentons en baisse de régime, grignoter une banane entre les repas peut réellement nous aider à revitaliser notre matière grise.
On prendra soin d’éviter de manger du sucre, sous forme de bonbons par exemple. car cela va apporter un pic de sucres dans notre organisme, qui sera suivi d’une nouvelle baisse de régime très forte. 
La même chose est vraie pour le café.
Si vous vous connaissez un peu, vous savez sans doute de vous même ce que vous devez manger ou éviter si vous voulez rester en forme au travail. Une pizza 4 fromages au déjeuner alors que vous avez 2 heures de réunion en début d’après midi et c’est le « piquage de nez » assuré. Alors que des légumes verts et du poisson, vous aideront à rester éveillés et concentrés.
 
Jetez un coup d’oeil à cette  infographie sur «le régime productif» pour savoir quels aliments manger pour rester au top de l’efficacité. http://blog.hubspot.com/marketing/productivity-diet#sm.000000wf83dk215fr4rubwf55aq0m
 
9) Bougez
 
Que ce soit pour passer un peu de temps de qualité à la salle de gym ou tout simplement aller pour une courte promenade entre les réunions, l’exercice régulier peut faire des merveilles pour votre santé, votre bonheur et votre productivité et les niveaux d’énergie au travail. En fait, les chercheurs ont constaté que les personnes qui exercent pendant les heures normales de travail sont en fait plus productives au travail, même si elles sont techniquement au bureau moins longtemps.
 
Une étude de l’Université de Géorgie (USA) a étudié l’utilisation de l’excercice pour traiter la fatigue. Elle a montré que même l’exercice de faible intensité peut aider de manière significative la sensation de fatigue.
 
« Beaucoup de gens sont surchargés de travail et ne dorment pas assez», a déclaré Patrick O’Connor, co-directeur de laboratoire de psychologie d’exercice à l’université. « L’exercice est un moyen de se sentir plus énergique. Il y a une base scientifique pour cela, et il y a des avantages par  rapport à des choses comme la caféine et les boissons énergisantes ». 
 
Essayez donc de bouger au maximum, en téléphonant par exemple, débout, avec quelques étirements, une marche après le déjeuner etc…

10) Faites une sieste 

Une autre façon de libérer l’énergie naturelle de votre cerveau?  Faire la sieste. Les chercheurs ont constaté qu’il existe des avantages évidents pour la sieste, y compris une vigilance accrue après votre sieste. La clé est de le faire correctement, c’est à dire la bonne durée et au bon moment.
 
Selon Expert en sommeil Dr Phyllis Zee de l’Université du Nord-Ouest, les meilleures siestes sont entre 13 heures et15 heures et durent entre 20 et 40 minutes.
 
Cette période est la plus favorable pour l’horloge biologique, alors que la sieste plus tard dans la journée peut affecter la façon dont vous dormez la nuit. Faire une sieste de plus de 40 minutes peut entraîner votre cerveau dans le sommeil profond , et vous risquez de vous réveiller dans un état de confusion – à l’opposé de ce que vous essayez de résoudre.
 
Si vous en avez la possibilité au travail, ou bien chez vous, n’hésitez pas à essayer
 
Voici donc quelques armes pour lutter contre la démotivation, et l’épuisement. ce n’est pas un sujet à prendre à la légère.
 
Le Burnout est défini comme un état de stress chronique qui conduit à l’épuisement physique et émotionnel, le cynisme et le détachement, et le sentiment d’inefficacité et le manque d’accomplissement. Bien que les gens connaissent l’épuisement différemment, un signe révélateur est quand vous rencontrez le tiercé gagnant de l’épuisement, le cynisme et l’inefficacité tout à la fois.
 
Rappelez-vous: il est normal d’avoir parfois des baisses de régimes de temps à autre et de devoir ajuster notre productivité à notre niveau de motivation ou d’énergie.
 
Mais si vous vous sentez les symptômes de l’épuisement professionnel, prenez soin de vous consacrer du temps spécifique pour débrancher et de détente – et même prendre des vacances si vous le pouvez. C’est bon pour vous, et même votre patron serait d’accord: 91% des chefs d’entreprise croient que leurs employés reviennent de vacances reposé et prêt à travailler plus efficacement !
 

Les Astuces des Invités du Podcast

astuces
Suite des articles «anniversaire» du Podcast, voici la liste des astuces de productivité utilisées par mes invités et partagées lors de leur interview, au cours de la première année du podcast.
Et vous, quels sont vos trucs et astuces pour être plus efficaces au quotidien ? Partagez vos idées dans les commentaires de cet article ou bien sur la page Facebook !

PVY EP042 by PAULINE – Range Ta Vie !

Pauline

Je reçois aujourd’hui la pétillante Pauline Levasseur, créatrice du célèbre réseau de Home Organizer « By Pauline », qui nous parle de son livre « Range ta Vie ».

Pendant cette interview, vous allez être totalement emballé par la passion et l’enthousiasme de cette jeune femme, diplomée d’une Ecole de Commerce et qui a choisi de créer sa vie en nous aidant à ranger la nôtre.

Alors c’est parti, attachez vos ceintures, ça envoie du bois !

 J’ai toujours été très organisée et débrouillarde, peut-être qu’être l’aînée d’une famille nombreuse m’a aidée à développer un goût pour le rangement et l’organisation.Après une formation à L’Institut Supérieur du Commerce de Paris, où j’ai décroché une mention spéciale « entrepreneur » j’ai travaillé comme ingénieur commercial dans le groupe SAMAS, Ronéo, à l’époque leader sur le marché européen, de l’aménagement d’espaces tertiaires. J’ai donc appris avec les architectes les bases de l’agencement.Toujours complimentée sur mon sens pratique et mes astuces, j’ai souvent pu constater le soulagement et même le bonheur des amis que j’aidais dans ces tâches. C’est de là qu’est née l’idée de mettre mes compétences au service de chacun en fondant en 2009 By Pauline, organisation du quotidien.

En 2012 je découvre que mon métier existe en partie aux USA sous le terme de « home & office organiser », by Pauline se professionnalise. Puis le métier commençant à se faire connaître en France, pour répondre à la demande de mes clients et à la forte demande de candidates, je lance en 2015 le réseau by Pauline, premier réseau français d’experts en rangement 😉

Pauline nous parle de son livre, co écrit avec Elise Deprat Alvares « Range ta vie ». Ce livre au style épuré et élégant, est une mine d’or sur l’organisation, le rangement au quotidien. Mariant avec grâce la vision d’une « rangeuse » – Elise – et celle de la profesionnelle – Pauline-, ce qui produit un livre rythmé, où tout le monde trouve des conseils adaptés à son besoin. La maison est découpé en chapitre, ce qui permet de relire juste la partie qui intéresse.

Son truc d’organisation : laisser les cléfs sur la serrure pour ne pas les chercher (NLE : A ne pas faire, cela endommage le barillet de la serrure, opter plutôt pour une coupe vide poche dans l’entrée)

Son livre :    « Inde : Toutes les bases de la cuisine indienne  » de Sandra Salmandjee, que vous pouvez retrouver sur Bollywood kitchen

Sa citation : « Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place »

Pauline sur les réseaux :

Facebook : https://www.facebook.com/by-Pauline-140707679361212/?

Twitter : https://twitter.com/ByPauline_

LinkedIn : https://fr.linkedin.com/in/pauline-levasseur-66a89732/en

Pinterest : https://fr.pinterest.com/bypaulineparis/

Viadeo : http://www.viadeo.com/p/002h88zz7x5fcji/edit?viewType=main

Houzz : http://www.houzz.fr/pro/bypauline/by-pauline

Google + : https://plus.google.com/u/0/102160093785348104928/posts

Instagram : https://www.instagram.com/bypaulinehomeorganiser/

PVY EP041 CHANGEZ ! L’EcM’Optiv’You Show

changez

Voici un épisode Spécial, créé sur une excellente idée de Mat, Alias Prof du web et créateur de l’Eclectique show, avec Mikael Pâquet, blogeur et podcasteur sur M’optimise !

Faire un podcast avec mes deux mentors ès podcast … quelle aventure et quel bonheur !

Nous avons choisi de vous parler du changement, profesionnel, personnel et aussi des changements technologiques.

Cet épisode a été publié en premier sur le flux de Mathieu, dans l’Eclectique Show et vous pouvez le retrouver ICI, ainsi que tous les liens sités lors de cette émission.

Un concours a été proposé par Mat et Audible, pour gagner un livre audio gratuit « Qui a piqué mon fromage » de Spencer Johnson. Pour participer au tirage au sort, il suffit d’aller mettre une note (*****) et un commentaire sur Itunes sur nos podcasts. Une note = 1 chance de gagner, 3 notes = 3 chances de gagner. Toutes les notes déposées en juin seront prises en compte.

Dossier 1 changements professionnels (Priscille)
Rester au top professionnellement dans un environnement en continuel changement http://michaelhyatt.com/stay-relevant.html?utm_source=Michael+Hyatt+Newsletter&utm_campaign=56d12fcd20-rssdaily&utm_medium=email&utm_term=0_d1fa5823d7-56d12fcd20-251686353
Changez votre travail au lieu d’en changer https://hbr.org/2012/06/dont-like-your-job-change-it-w.html
Le truc des trois A (Amour, Argent, Avancement)
Réajuster ses habitudes dans un nouvel environnement http://theproductivewoman.com/surviving-and-embracing-change-tpw044/
Accepter de changer plutôt que de « faire changer » http://www.marcandangel.com/2015/02/15/7-ways-to-change-your-attitude/
connaitre les bienfaits des changements,  notamment sur la plasticité neuronale et son rôle « retardant » de certaines maladies ( ie Alzheimer)
18 trucs pour contrer la résistance au changement http://www.quotientmanagement.com/fr/18-trucs-pour-contrer-la-resistance-au-changement/
Dossier 2 changement personnels (Mathieu)
prendre consience de ses (mauvaises) habitudes pour pouvoir en changer :  tracker de pas / d’activité, application ou tableau de suivi de consommation d’eau, de tabac, de dépenses… Tracker papier (bullet journal), chaine de Seinfeld.
Changer / Ajuster ses objectifs annuels au fur et à mesure de l’année  Bilans hebdomadaires / mensuels.
Truc (Si vous apprenez, si c’est meilleur pour votre santé,etc.)
être conscient de pourquoi on veut changer, trouver le « pourquoi » et mettre des actions en place http://www.becomingminimalist.com/do/
http://www.lifehack.org/articles/productivity/how-improve-your-life-discovering-your-why.html
Recommandation d’un super podcast sur le changement http://www.brilliantlivinghq.com/changeability-podcast/
Dossier 3 changement techs et intéropérabilité (Mika)
Changer d’OS ou de logiciels, l’importance de l’interopérabilité ou des outils de transfert http://www.evernote.com/l/ACKKrKKIbc1M_I-ZNxCZq2rCV452MrNPO-8/
Se former aux changements tech : formation en ligne, sites de cours; chaine youtube http:// lynda.com ;

https://www.youtube.com/user/dottotech

Est-ce si important de changer de technologie lorsqu’elle répond à vos besoins?
Inspiration
Qui a piqué mon fromage ?: Comment s’adapter au changement au travail, en famille et en amour https://www.amazon.ca/Qui-piqu%C3%A9-mon-fromage-changement/dp/2840985985/ref=sr_1_13?ie=UTF8&qid=1463426020&sr=8-13&keywords=changement
Habit Stacking: 97 Small Life Changes That Take Five Minutes or Less https://www.amazon.fr/Habit-Stacking-Changes-Minutes-English-ebook/dp/B00JQHB67O?ie=UTF8&ref_=pe_386181_133102491_TE_M1T1DP
Citation
Rien n’est permanent, sauf le changement. http://evene.lefigaro.fr/citation/rien-permanent-changement-25632.php
Conclusion
Joindre Priscille https://twitter.com/productivYou
Joindre Mikael https://twitter.com/MOptimise
Joindre Mathieu https://twitter.com/eclectiquecast

 

PVY EP040 LES ENFANTS – Laura McClellan

enfants
Pour cet épisode consacré à l’éducation des enfants, j’ai fait appel à mon amie Laura McClellan,  « The Productive Woman ». Elle a  élevé avec Mike, son mari, 5 enfants, qui sont aujourd’hui des adultes accomplis.
A l’origine, je souhaitais qu’elle nous parle elle même de son expérience, et elle a d’ailleurs fait un excellent podcast sur le sujet en septembre 2015. Malheureusement, Laura ne se sentait pas prête pour un enregistrement en français de tout un podcast, aussi nous avons fait l’introduction ensemble et ensuite je vous parlerai de son expérience, avec son autorisation.
Laura décrit dans son podcast comment elle a élevé ses enfants. Et notamment les grands principes qui ont régi la vie familiale, comme une vie paisible et efficace, être heureux et en bonne santé et faire de son mieux pour que ses enfants soient des enfants dont on recherche la compagnie.
Elle décrit ensuite les choses qu’elle a appris à propos des enfants et de l’éducation.

1/ les enfants sont résilients.

Même si nous faisons tous des erreurs dans l’éducation, ils peuvent s’en accommoder et continuer à grandir. et des erreurs nous en faisons tous, car il n’y a pas de guide qui nous explique à chaque étape ce que nous devon faire dans telle ou telle circonstance avec un résultat garanti. on tâtonne, on ajuste et on fait au mieux. Personnellement, ce point sur la résilience est un point qui me touche beaucoup. Ayant divorcé alors que mes enfants étaient très jeunes, je me suis souvent ( et me dit encore) dit, que cela ne leur donnait pas un bon départ dans la vie, que cela allait ruiner toute leur vie etc … Je ne suis pas en train de dire que cela n’aura aucun impact sur leur vie d’adultes, néanmoins, cela ne les empêche pas de grandir malgré tout.

2/ Amour

Les enfants ont besoin de savoir que nous les aimons et qu’ils comptent pour nous plus que tout au monde. Et c’est important de leur dire et de leur montrer, non pas en les couvrant de cadeaux, mais en étant présents, en leur accordant notre attention.

3/ Les enfants ne connaissent pas le concept de temps de qualité.

C’est une erreur que j’ai faite personnellement, persuadée, qu’il valait mieux passer peu de temps avec eux, mais que ce soit du temps qualificatif, plutôt que d’être dans le quantitatif. je pense que cette idée, je l’avais conçue pour me dédouaner un peu de passer que peu de temps avec eux, parce que je travaillais beaucoup trop par exemple, et que je passais aussi beaucoup de temps en déplacement ou dans les transports matin et soir. Mais au final, les enfants ne fonctionnent pas comme cela. Même si on n’est juste là, dans la pièce d’à côté en train de faire le ménage, de regarder un film ou de cuisiner, ils apprécient autant cette présence que si nous étions en train de jouer avec eux ou de faire une sortie en famille. C’est mon fils cadet qui m’a fait comprendre cela, il y a 7ou 8 ans. Il avait pris beaucoup de poids en peu de temps, alors que jusque là il était plutôt fin et sec. A table, je ne le voyais pas manger plus que d’habitude, je n’avais pas changer les habitudes alimentaires et pourtant le résultat était bien là. Après une discussion avec lui, il m’a avoué que lorsque je n’étais pas à la maison, il se ruait toutes les 5 minutes sur le frigo ou bien allait acheter des choses au supermarché. Je m’en suis étonnée, car il était déjà dans cette phase pré ado, où il était sans cesse enfermé dans sa chambre à jouer en ligne ou à tchatter avec ses amis. Donc pour moi, que je sois présente ou pas ne changeait pas grand chose à sa « vie », et comme il était déjà autonome, j’avais recommencé depuis quelques mois à avoir une vie sociale et je sortais plus souvent avec mes amis et m’étais lancée dans plusieurs activités. Mais c’était une erreur, mon bébé avait encore besoin de ma présence… Cela m’a fait comprendre que tous les moments passés avec eux, comptent.

4/ Jouets et activités.

Les enfants peuvent être heureux sans avoir tous les jouets, ni sans faire des dizaines d’activités. C’est une chose qui me parait évidente mais qui ne l’est pas pour tous. Il faut savoir dire non aux demandes incessantes des enfants pour avoir de nouveaux jouets. C’est une façon de leur apprendre que ce n’est pas de posséder beaucoup  de choses qui rend heureux, que le bonheur ne se trouve pas dans les objets mais en soi même. Concernant les activités, il faut aussi être vigilant. Je vis dan sun région où les enfants et adolescents ont souvent un agenda de ministres le soir et le week end, tellement ils font d’activités extra scolaires. Si le principe est louable est utile, il faut aussi laisser le temps aux enfants de se reposer, de souffler, voire de s’ennuyer, même si c’est un mot en passe de sortir du dictionnaire et aussi, cela permet d’avoir du temps à passe rien famille. Si tous les membres ont peur propre activités séparément, on ne se voit plus !

5/Structure et limites.

Les enfants ont besoin de structure et de limites. Les routines familiales sont d’excellents moyens de donner des structures à nos enfants et d’en faire des adultes qui auront de bonnes habitudes et qui sauront s’adapter facilement. Les enfants n’ont pas la notion du temps qui passe quand ils sont petits et les routines créent une sorte de grande horloge avec les activités de la famille et les leurs. Ils existent plusieurs systèmes qui permettent aux enfants de s’organiser dans le temps, comme les échelles de temps à dessiner ensemble et à poser dans leur chambre.
Ils ont besoin de limites, c’est à dire de savoir où elles se trouvent et de savoir quand ils les atteignent ou des dépassent. Ils doivent comprendre que NON c’est NON, et pas que les limites sont à géométrie variables. C’est comm cela que l’on apprend la discipline, la patience et à devenir des adultes structurés. Et dans ce domaine, notre rôle de parent être d’être consistant et fiables. Si nous sommes trop laxistes avec les limites, les enfants n’en n’auront pas non plus et nous voyons tous les jours les ravages de éducation sans limite, ou donné par des parents démissionnaires. Pour ce qui est des routines, outre la structure du temps et les bonnes habitudes, elles ont l’avantage de permettre de prendre le temps. Une bonne routine du matin vous aidera à maintenir une atmosphère calme et sereine le matin et à déposer vos enfants à l’école, détendus et l’esprit ouvert à l’apprentissage, et non dans les cris et les pleurs et le stress du retard.

6/ Les enfants ont besoin de temps pour être des enfants.

Et cela rejoint le point sur les activités extra scolaires. Ils ont besoin de temps pour jouer, pour faire la sieste, pour croire aux contes de fées etc. Ils ont le temps d’être propulsé dans notre monde violent et souvent inhumain, alors laissons leur ce temps.

7/ Les échecs.

Nous devons éviter de les mettre consciemment dans des situations où ils vont échouer ou risque d’échouer.  et ces situations nous les croisons tous les jours. Demander à un bambin de rester calme et silencieux pendant des heures parce que l’on veut aller dans un bon restaurant huppé par exemple. Leur faire rater l’heure de la sieste pour notre confort personnel, parce que nous sommes invités par exemple et leur reprocher ensuite d’être turbulent… Ce ne sont que des enfants, avec leur contraintes et nous devons en tenir compte. Nous devons nous adapter aux rythmes de nos enfants et non pas leur demander dès tout petits de s’adapter à notre rythme de fou. Ce ne sont pas des mini adultes, près à affronter toutes les situations.

8/ La Communication

La communication est importante avec les enfants et la communication aussi sur les événements de la maison. Leur expliquer très tôt où ils vont trouver le calendrier de la famille et quelles informations ils vont y trouver. J’ai eu pendant des années un calendrier Mnémoniak dans la cuisine, avec des petits autocollants qui indiquaient les vacances, les voyages, les rendez vous médicaux etc. C’est important pour le représentation du temps mais aussi pour prendre de bons réflexes d’organisation qu’ils conserveront une fois adultes.

9/ Contributions

Les enfants doivent apprendre à contribuer à la société et cela commence par la contribution au sein de la famille. Et cela commence bien évidemment avec les corvées ménagères, sortir la poubelle, vider le lave vaisselle, mettre la table, débarrasser, mettre le linge sale dans le panier à linge, passer la microfibre sur la paroi de douche etc etc.  Leur contribution est aussi d’apprendre à s’amuser seuls. Ils doivent comprendre assez vite que maman ou papa ne peuvent pas toujours jouer avec eux et qu’ils doivent apprendre à jouer seul ou bien à s’occuper en lisant par exemple, ou en jouant avec les frères et soeurs. Ainsi ils apprendront aussi l’autonomie.

10/ Différences

Tous les enfants et toutes les familles sont différentes et comme dans tous les domaines, il n’y a pas de solution miracle qui s’applique à la perfection dans tous les cas ou dans toutes les familles. Alors ne vous faites pas de mal en pensant que vos voisins ou vos cousins font mieux que vous. Chacun fait ce qu’il peut en tenant compte de ses propres impératifs, de son propre contexte et sa propre éducation et de ses objectifs.

11/ Apprendre aux enfants la confiance et l’autonomie  

C’est un chose qui a été très importante dans ma vie, car je me suis retrouvée très tôt à élever mes enfant seule, sans aucun support familial à proximité et avec un travail très prenant. 
Très vite, j’ai appris à mes enfants à aller seuls à l’école ( qui se trouve à 200 m), à se préparer un petit déjeuner, ou un diner seuls, pour les jours où je rentrais plus tard que prévu. Mais cela c’est joué aussi dans ma confiance en eux. Par exemple, pour ses 13 ans, mon fils ainé m’demandé s’il pouvait organiser une boom chez nous sans que je sois là. J’ai accepté, en fixant les limites ( heures, nombres de participants, état de la maison à mon retour), nous avons organisé ensemble la soirée et le jour j, je ne suis éclipsée à l’arrivée des participants. Tout c’est très bien passé, comme nous l’avions organisé et mon fils avait donc toute ma confiance pour pouvoir organiser d’autres fêtes s’il le souhaitait. Il est donc important d’avoir confiance dans les capacités de nos enfants et il faut leur montrer. Progressivement bien sûr et en fonction de leur maturité, afin de les aider à devenir des adultes sûrs d’eux, confiants.
Respecter quelles conseils, quelques règles simples, seront bénéfiques pour les enfants et pour leur épanouissement.
 

PVY EP39 – APPLICATIONS

APPLICATIONS
Comme vous vous en doutez, j’utilise un certain nombre d’applications pour me faciliter la vie et j’ai décidé aujourd’hui de les partager avec vous dans ce nouveau podcast.
 

Calendrier :

j’utilise celui de mon iPhone, celui de base, synchronisé avec mon google calendar. Je ne me sers de ces calendriers que pour ma vie privée. Au bureau, je suis sur une agenda outlook, auquel tout le monde a accès et je ne souhaite pas partager ma vie privée avec mes collègues, donc je sépare les 2. cela demande un peu de gymnastique au quotidien, c’est vrai mais c’est le prix à payer.

Mails :

je suis hyper rétrograde sur les mails, j’ai plusieurs comptes, et j’utilise systématiquement le webservice de chaque compte, chaque compte ayant une fonction particulière, comme un dédié aux achats et sites e commerce, un autre pour mes activités extra professionnelles, mon blog etc.

Gestionnaire de tâches :

J’utilise le gestionnaire de listes  tâches de l’phone, qui est dans l’application rappels, pour tout ce qui ne comporte qu’une seule tâche et qui est d’ordre privé.Pour le professionnel, pour les tâches simples, j’utilise les tâches de Outlook et le calendrier, où je les reporte pour ne pas oublier de prendre le temps de traiter les tâches.
Dès qu’il s’agit de gérer plus de 2 tâches sur un même sujet, là on tombe dans le projet, et j’utilise alors ASANA, que ce soit pour le pro ou le perso. Asana est gratuit pour les petites équipes, très convivial et simple d’utilisation, multiplateformes. Je l’utilise depuis 3 ou 4 ans maintenant avec beaucoup de plaisir. Je peux en plus synchroniser les tâches avec mon calendrier outlook pro ce qui est très pratique pour ne rien oublier et ne pas avoir à jongler entre plusieurs écrans.

Réseaux sociaux :

j’en ai parlé das un article il y a quelques mois, j’utilise buffer et feedly pour alimenter les comptes de mes réseaux sociaux. Vous pouvez relire l’article et même visionner la vidéo que j’avais faite, sur Youtube

Communications :

applications SMS, Messenger et Skype, pour mes contacts privés. 

Voyages et déplacements :

J’utile au quotidien sytadin et Waze pour tous mes déplacements. J’adore Waze et le fait que l’on puisse l’utiliser dans n’importe quel pays.
TGV Pro, pour les modifications de billets de train à la dernière minute, cela marche hyper bien même à quelques minutes d’un départ, je suis fan.
Citymapper, pour les déplacements en transport en communs. là encore c’est l’aspect international qui me plait, pas besoin de télécharger les applications spécifiques de chaque ville pour pouvoir se déplacer. et j’en profite pour faire un grand houhou à la RATP, service publique du métro parisien, qui a une attitude ultra ringarde et dénuée de bon sens, en interdisant l’accès à ses bases d’horaires en temps réel à toutes les applications tierces.  Alors honte à la RATP.
Google maps aussi pour localiser un endroit que je ne connais pas bien, voir ce qu’il y a autour etc.
En déplacement on mange aussi, et là j’utilise la Fourchette et Tripadvisor, comme pour les hôtels, et si je pars en vacances j’utilise Tripadvisor pour faire mon itinéraire de voyages, essayer d’éviter les attrapes touristes etc.

Cloud :

Google drive et dropbox, pour les sauvegardes sur le cloud, fichiers de documents, photos etc. et bien sûr Evernote, qui fait partie de mes applications fétiches et que j’utilise tous les jours. et aussi Digiposte Pass, franco français qui est un coffre fort numérique créé par la poste. Le gros avantage, c’est qu’une fois le paramétrage fait, les factures et relevés de compte vont directement dans l’application sans aucune manipulation supplémentaire.

Efficacité :

Pomodoro, pour le minuteur, et je vous invite aussi à réécouter le podcast avec Mikael Pâquet sur le sujet
Scannable, pour tout scanner en un clic. J’ai réussi à convaincre de l’hyper fiabilité et cette application plusieurs récalcitrants autour de moi, car je vous assure qu’elle fait super bien le job. On crée des pdf nickel, sans prise de tête. Et même si Scannable fait partie de la famille Evernote, elle est 100 fois plus simple et pratique que le scanner d’evernote. Et si vous n’utilisez pas Evernote, pour pouvez quand même utiliser Scannable qui est gratuit.

Santé :

Up pour suivre mes pas
Sleep cycle pour le suivi du sommeil et le réveil en douceur

Divers :

Marmiton pour les recettes de cuisine
Kitchenpad pour suivre la cuisson de plusieurs plats en même temps
Cram pour réviser le vocabulaire étranger
Et vous, vous utilisez quoi ?
 

PVY EP038 ELVIRA – RANGER LE DRESSING

ranger dressing

Je reçois cette semaine une Home Organizer, Elvira Petit de l’Agence Serenity qui va nous parler du dressing.

Ecouter le podcast ici

Elvira Petit 46 ans résidant à Ecquevilly dans les Yvelines, mariée 2 enfants de 19 et 17 ans.

Auparavant : Elvira était responsable relation clientèle dans l’industrie du luxe, et depuis bientôt 3 ans, c’est la fondatrice de l’agence Serenity, Home organiser, coach en rangement et organisation.
« J’en suis venue à ce métier car à la base je suis une personne hyper organisée et maniaque, après avoir travaillé 25 ans non stop, j’ai lors de ma reconversion, entamé un chantier chez moi qui a consisté à tout vider, trier, ranger et organiser.
J’ai tellement aimé le faire que je me suis renseignée et j’ai vu que dans les pays anglo saxons des gens venaient en aide à d’autres, comme je souhaitais faire un job pour aider les gens, j’ai allié mon amour du rangement et de l ‘organisation à mon envie d’aider les autres. »
Pour ce podcast, nous allons parler de nos dressings, comment ranger son dressing, comment faire le tri, pourquoi faut-il se débarrasser de certains vêtements, comment switcher sa garde robe été / hiver et comment optimiser ses placards quand on a peu de temps.
Quelques uns de ses bons conseils :
  • Tout regrouper dans un même endroit pour faire le tri
  • Utiliser la profondeur des placards pour y mettre les vêtements d’une autre saison
  • Utiliser des housses et boites transparentes et bien hermétiques pour stocker les vêtements
  • Tout étiqueter pour tout retrouver facilement
  • Ranger par colori et type de vêtement ( Tshirt manches courtes / manches longues etc)
  • Dans la penderie ranger par longueur de vêtement pour utiliser la place dessous
  • Ranger les chaussures dans des caissons à roulettes sous le lit
  • Mettre des bouteilles d’eau vides dans les bottes pour les maintenir en forme
 
Son livre préféré: la bio de « Louis XIV « écrite par Max Gallo   
Son conseil d’organisation: faire des listes de tout, cela permet d’optimiser son organisation personnelle et de ne rien oublier
une citation: « ce qui est fait n’est plus à faire alors on s’y met, de suite ! « 
Elvira sur les réseaux :

La bibliothèque des invités de Productiv’YOU

bibliothèque
Comme promis, voici les livres recommandés par les invités du Podcast de ProductivYou au cours de cette première année. De quoi vous constituer une bibliothèque ou bien avoir quelques idées de cadeaux pour les fêtes des mères et des pères qui arrivent. Il y a de quoi satifaire tous les goûts !
 
 
« L’art de la simplicité » de Dominique Loreau, conseillé par Mino, de Maman Minimaliste dans l’épisode 16 et par Asna dans l’épisode 10
 
 
Les Livres que je vous ai conseillés :
« Le Référendum » de Tim Kreider, dans l’épisode 5 (lien du texte dans l’article)
« Le manuel » D’Epictête, dans l’épisode 15 (pdf téléchargeable dans l’article)
« Le Journal » d’Eugène Delacroix, dans l’épisode 33 (lien vers le texte gratuit dans l’article) et « Procrastinate on Purpose« , de Rory Vaden
« Regret sur ma vieille robe de Chambre » de Denis Diderot dans l’épisode 35 ( lien vers le texte gratuit dans l’article).
Voilà de quoi remplir vos wish list, avoir une liste de cadeaux pour plusieurs années ;-), bref vous avez de quoi vous régaler ! Alors je vous souhaite une très belle lecture ! Et je remercie tous les invités d’avoir partagé si spontanément leurs lectures avec nous.
Avertissement : cet article contient des liens affiliés vers Amazon, c’est à dire que si vous commandé quelque chose sur Amazon via les liens, quelques centimes me seront reversés. ( enfin un jour peut être car en un an je n’ai pas encore atteint le mini de reversement 😉 )