PVY EP042 by PAULINE – Range Ta Vie !

Pauline

Je reçois aujourd’hui la pétillante Pauline Levasseur, créatrice du célèbre réseau de Home Organizer « By Pauline », qui nous parle de son livre « Range ta Vie ».

Pendant cette interview, vous allez être totalement emballé par la passion et l’enthousiasme de cette jeune femme, diplomée d’une Ecole de Commerce et qui a choisi de créer sa vie en nous aidant à ranger la nôtre.

Alors c’est parti, attachez vos ceintures, ça envoie du bois !

 J’ai toujours été très organisée et débrouillarde, peut-être qu’être l’aînée d’une famille nombreuse m’a aidée à développer un goût pour le rangement et l’organisation.Après une formation à L’Institut Supérieur du Commerce de Paris, où j’ai décroché une mention spéciale « entrepreneur » j’ai travaillé comme ingénieur commercial dans le groupe SAMAS, Ronéo, à l’époque leader sur le marché européen, de l’aménagement d’espaces tertiaires. J’ai donc appris avec les architectes les bases de l’agencement.Toujours complimentée sur mon sens pratique et mes astuces, j’ai souvent pu constater le soulagement et même le bonheur des amis que j’aidais dans ces tâches. C’est de là qu’est née l’idée de mettre mes compétences au service de chacun en fondant en 2009 By Pauline, organisation du quotidien.

En 2012 je découvre que mon métier existe en partie aux USA sous le terme de « home & office organiser », by Pauline se professionnalise. Puis le métier commençant à se faire connaître en France, pour répondre à la demande de mes clients et à la forte demande de candidates, je lance en 2015 le réseau by Pauline, premier réseau français d’experts en rangement 😉

Pauline nous parle de son livre, co écrit avec Elise Deprat Alvares « Range ta vie ». Ce livre au style épuré et élégant, est une mine d’or sur l’organisation, le rangement au quotidien. Mariant avec grâce la vision d’une « rangeuse » – Elise – et celle de la profesionnelle – Pauline-, ce qui produit un livre rythmé, où tout le monde trouve des conseils adaptés à son besoin. La maison est découpé en chapitre, ce qui permet de relire juste la partie qui intéresse.

Son truc d’organisation : laisser les cléfs sur la serrure pour ne pas les chercher (NLE : A ne pas faire, cela endommage le barillet de la serrure, opter plutôt pour une coupe vide poche dans l’entrée)

Son livre :    « Inde : Toutes les bases de la cuisine indienne  » de Sandra Salmandjee, que vous pouvez retrouver sur Bollywood kitchen

Sa citation : « Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place »

Pauline sur les réseaux :

Facebook : https://www.facebook.com/by-Pauline-140707679361212/?

Twitter : https://twitter.com/ByPauline_

LinkedIn : https://fr.linkedin.com/in/pauline-levasseur-66a89732/en

Pinterest : https://fr.pinterest.com/bypaulineparis/

Viadeo : http://www.viadeo.com/p/002h88zz7x5fcji/edit?viewType=main

Houzz : http://www.houzz.fr/pro/bypauline/by-pauline

Google + : https://plus.google.com/u/0/102160093785348104928/posts

Instagram : https://www.instagram.com/bypaulinehomeorganiser/

PVY EP041 CHANGEZ ! L’EcM’Optiv’You Show

changez

Voici un épisode Spécial, créé sur une excellente idée de Mat, Alias Prof du web et créateur de l’Eclectique show, avec Mikael Pâquet, blogeur et podcasteur sur M’optimise !

Faire un podcast avec mes deux mentors ès podcast … quelle aventure et quel bonheur !

Nous avons choisi de vous parler du changement, profesionnel, personnel et aussi des changements technologiques.

Cet épisode a été publié en premier sur le flux de Mathieu, dans l’Eclectique Show et vous pouvez le retrouver ICI, ainsi que tous les liens sités lors de cette émission.

Un concours a été proposé par Mat et Audible, pour gagner un livre audio gratuit « Qui a piqué mon fromage » de Spencer Johnson. Pour participer au tirage au sort, il suffit d’aller mettre une note (*****) et un commentaire sur Itunes sur nos podcasts. Une note = 1 chance de gagner, 3 notes = 3 chances de gagner. Toutes les notes déposées en juin seront prises en compte.

Dossier 1 changements professionnels (Priscille)
Rester au top professionnellement dans un environnement en continuel changement http://michaelhyatt.com/stay-relevant.html?utm_source=Michael+Hyatt+Newsletter&utm_campaign=56d12fcd20-rssdaily&utm_medium=email&utm_term=0_d1fa5823d7-56d12fcd20-251686353
Changez votre travail au lieu d’en changer https://hbr.org/2012/06/dont-like-your-job-change-it-w.html
Le truc des trois A (Amour, Argent, Avancement)
Réajuster ses habitudes dans un nouvel environnement http://theproductivewoman.com/surviving-and-embracing-change-tpw044/
Accepter de changer plutôt que de « faire changer » http://www.marcandangel.com/2015/02/15/7-ways-to-change-your-attitude/
connaitre les bienfaits des changements,  notamment sur la plasticité neuronale et son rôle « retardant » de certaines maladies ( ie Alzheimer)
18 trucs pour contrer la résistance au changement http://www.quotientmanagement.com/fr/18-trucs-pour-contrer-la-resistance-au-changement/
Dossier 2 changement personnels (Mathieu)
prendre consience de ses (mauvaises) habitudes pour pouvoir en changer :  tracker de pas / d’activité, application ou tableau de suivi de consommation d’eau, de tabac, de dépenses… Tracker papier (bullet journal), chaine de Seinfeld.
Changer / Ajuster ses objectifs annuels au fur et à mesure de l’année  Bilans hebdomadaires / mensuels.
Truc (Si vous apprenez, si c’est meilleur pour votre santé,etc.)
être conscient de pourquoi on veut changer, trouver le « pourquoi » et mettre des actions en place http://www.becomingminimalist.com/do/
http://www.lifehack.org/articles/productivity/how-improve-your-life-discovering-your-why.html
Recommandation d’un super podcast sur le changement http://www.brilliantlivinghq.com/changeability-podcast/
Dossier 3 changement techs et intéropérabilité (Mika)
Changer d’OS ou de logiciels, l’importance de l’interopérabilité ou des outils de transfert http://www.evernote.com/l/ACKKrKKIbc1M_I-ZNxCZq2rCV452MrNPO-8/
Se former aux changements tech : formation en ligne, sites de cours; chaine youtube http:// lynda.com ;

https://www.youtube.com/user/dottotech

Est-ce si important de changer de technologie lorsqu’elle répond à vos besoins?
Inspiration
Qui a piqué mon fromage ?: Comment s’adapter au changement au travail, en famille et en amour https://www.amazon.ca/Qui-piqu%C3%A9-mon-fromage-changement/dp/2840985985/ref=sr_1_13?ie=UTF8&qid=1463426020&sr=8-13&keywords=changement
Habit Stacking: 97 Small Life Changes That Take Five Minutes or Less https://www.amazon.fr/Habit-Stacking-Changes-Minutes-English-ebook/dp/B00JQHB67O?ie=UTF8&ref_=pe_386181_133102491_TE_M1T1DP
Citation
Rien n’est permanent, sauf le changement. http://evene.lefigaro.fr/citation/rien-permanent-changement-25632.php
Conclusion
Joindre Priscille https://twitter.com/productivYou
Joindre Mikael https://twitter.com/MOptimise
Joindre Mathieu https://twitter.com/eclectiquecast

 

PVY EP040 LES ENFANTS – Laura McClellan

enfants
Pour cet épisode consacré à l’éducation des enfants, j’ai fait appel à mon amie Laura McClellan,  « The Productive Woman ». Elle a  élevé avec Mike, son mari, 5 enfants, qui sont aujourd’hui des adultes accomplis.
A l’origine, je souhaitais qu’elle nous parle elle même de son expérience, et elle a d’ailleurs fait un excellent podcast sur le sujet en septembre 2015. Malheureusement, Laura ne se sentait pas prête pour un enregistrement en français de tout un podcast, aussi nous avons fait l’introduction ensemble et ensuite je vous parlerai de son expérience, avec son autorisation.
Laura décrit dans son podcast comment elle a élevé ses enfants. Et notamment les grands principes qui ont régi la vie familiale, comme une vie paisible et efficace, être heureux et en bonne santé et faire de son mieux pour que ses enfants soient des enfants dont on recherche la compagnie.
Elle décrit ensuite les choses qu’elle a appris à propos des enfants et de l’éducation.

1/ les enfants sont résilients.

Même si nous faisons tous des erreurs dans l’éducation, ils peuvent s’en accommoder et continuer à grandir. et des erreurs nous en faisons tous, car il n’y a pas de guide qui nous explique à chaque étape ce que nous devon faire dans telle ou telle circonstance avec un résultat garanti. on tâtonne, on ajuste et on fait au mieux. Personnellement, ce point sur la résilience est un point qui me touche beaucoup. Ayant divorcé alors que mes enfants étaient très jeunes, je me suis souvent ( et me dit encore) dit, que cela ne leur donnait pas un bon départ dans la vie, que cela allait ruiner toute leur vie etc … Je ne suis pas en train de dire que cela n’aura aucun impact sur leur vie d’adultes, néanmoins, cela ne les empêche pas de grandir malgré tout.

2/ Amour

Les enfants ont besoin de savoir que nous les aimons et qu’ils comptent pour nous plus que tout au monde. Et c’est important de leur dire et de leur montrer, non pas en les couvrant de cadeaux, mais en étant présents, en leur accordant notre attention.

3/ Les enfants ne connaissent pas le concept de temps de qualité.

C’est une erreur que j’ai faite personnellement, persuadée, qu’il valait mieux passer peu de temps avec eux, mais que ce soit du temps qualificatif, plutôt que d’être dans le quantitatif. je pense que cette idée, je l’avais conçue pour me dédouaner un peu de passer que peu de temps avec eux, parce que je travaillais beaucoup trop par exemple, et que je passais aussi beaucoup de temps en déplacement ou dans les transports matin et soir. Mais au final, les enfants ne fonctionnent pas comme cela. Même si on n’est juste là, dans la pièce d’à côté en train de faire le ménage, de regarder un film ou de cuisiner, ils apprécient autant cette présence que si nous étions en train de jouer avec eux ou de faire une sortie en famille. C’est mon fils cadet qui m’a fait comprendre cela, il y a 7ou 8 ans. Il avait pris beaucoup de poids en peu de temps, alors que jusque là il était plutôt fin et sec. A table, je ne le voyais pas manger plus que d’habitude, je n’avais pas changer les habitudes alimentaires et pourtant le résultat était bien là. Après une discussion avec lui, il m’a avoué que lorsque je n’étais pas à la maison, il se ruait toutes les 5 minutes sur le frigo ou bien allait acheter des choses au supermarché. Je m’en suis étonnée, car il était déjà dans cette phase pré ado, où il était sans cesse enfermé dans sa chambre à jouer en ligne ou à tchatter avec ses amis. Donc pour moi, que je sois présente ou pas ne changeait pas grand chose à sa « vie », et comme il était déjà autonome, j’avais recommencé depuis quelques mois à avoir une vie sociale et je sortais plus souvent avec mes amis et m’étais lancée dans plusieurs activités. Mais c’était une erreur, mon bébé avait encore besoin de ma présence… Cela m’a fait comprendre que tous les moments passés avec eux, comptent.

4/ Jouets et activités.

Les enfants peuvent être heureux sans avoir tous les jouets, ni sans faire des dizaines d’activités. C’est une chose qui me parait évidente mais qui ne l’est pas pour tous. Il faut savoir dire non aux demandes incessantes des enfants pour avoir de nouveaux jouets. C’est une façon de leur apprendre que ce n’est pas de posséder beaucoup  de choses qui rend heureux, que le bonheur ne se trouve pas dans les objets mais en soi même. Concernant les activités, il faut aussi être vigilant. Je vis dan sun région où les enfants et adolescents ont souvent un agenda de ministres le soir et le week end, tellement ils font d’activités extra scolaires. Si le principe est louable est utile, il faut aussi laisser le temps aux enfants de se reposer, de souffler, voire de s’ennuyer, même si c’est un mot en passe de sortir du dictionnaire et aussi, cela permet d’avoir du temps à passe rien famille. Si tous les membres ont peur propre activités séparément, on ne se voit plus !

5/Structure et limites.

Les enfants ont besoin de structure et de limites. Les routines familiales sont d’excellents moyens de donner des structures à nos enfants et d’en faire des adultes qui auront de bonnes habitudes et qui sauront s’adapter facilement. Les enfants n’ont pas la notion du temps qui passe quand ils sont petits et les routines créent une sorte de grande horloge avec les activités de la famille et les leurs. Ils existent plusieurs systèmes qui permettent aux enfants de s’organiser dans le temps, comme les échelles de temps à dessiner ensemble et à poser dans leur chambre.
Ils ont besoin de limites, c’est à dire de savoir où elles se trouvent et de savoir quand ils les atteignent ou des dépassent. Ils doivent comprendre que NON c’est NON, et pas que les limites sont à géométrie variables. C’est comm cela que l’on apprend la discipline, la patience et à devenir des adultes structurés. Et dans ce domaine, notre rôle de parent être d’être consistant et fiables. Si nous sommes trop laxistes avec les limites, les enfants n’en n’auront pas non plus et nous voyons tous les jours les ravages de éducation sans limite, ou donné par des parents démissionnaires. Pour ce qui est des routines, outre la structure du temps et les bonnes habitudes, elles ont l’avantage de permettre de prendre le temps. Une bonne routine du matin vous aidera à maintenir une atmosphère calme et sereine le matin et à déposer vos enfants à l’école, détendus et l’esprit ouvert à l’apprentissage, et non dans les cris et les pleurs et le stress du retard.

6/ Les enfants ont besoin de temps pour être des enfants.

Et cela rejoint le point sur les activités extra scolaires. Ils ont besoin de temps pour jouer, pour faire la sieste, pour croire aux contes de fées etc. Ils ont le temps d’être propulsé dans notre monde violent et souvent inhumain, alors laissons leur ce temps.

7/ Les échecs.

Nous devons éviter de les mettre consciemment dans des situations où ils vont échouer ou risque d’échouer.  et ces situations nous les croisons tous les jours. Demander à un bambin de rester calme et silencieux pendant des heures parce que l’on veut aller dans un bon restaurant huppé par exemple. Leur faire rater l’heure de la sieste pour notre confort personnel, parce que nous sommes invités par exemple et leur reprocher ensuite d’être turbulent… Ce ne sont que des enfants, avec leur contraintes et nous devons en tenir compte. Nous devons nous adapter aux rythmes de nos enfants et non pas leur demander dès tout petits de s’adapter à notre rythme de fou. Ce ne sont pas des mini adultes, près à affronter toutes les situations.

8/ La Communication

La communication est importante avec les enfants et la communication aussi sur les événements de la maison. Leur expliquer très tôt où ils vont trouver le calendrier de la famille et quelles informations ils vont y trouver. J’ai eu pendant des années un calendrier Mnémoniak dans la cuisine, avec des petits autocollants qui indiquaient les vacances, les voyages, les rendez vous médicaux etc. C’est important pour le représentation du temps mais aussi pour prendre de bons réflexes d’organisation qu’ils conserveront une fois adultes.

9/ Contributions

Les enfants doivent apprendre à contribuer à la société et cela commence par la contribution au sein de la famille. Et cela commence bien évidemment avec les corvées ménagères, sortir la poubelle, vider le lave vaisselle, mettre la table, débarrasser, mettre le linge sale dans le panier à linge, passer la microfibre sur la paroi de douche etc etc.  Leur contribution est aussi d’apprendre à s’amuser seuls. Ils doivent comprendre assez vite que maman ou papa ne peuvent pas toujours jouer avec eux et qu’ils doivent apprendre à jouer seul ou bien à s’occuper en lisant par exemple, ou en jouant avec les frères et soeurs. Ainsi ils apprendront aussi l’autonomie.

10/ Différences

Tous les enfants et toutes les familles sont différentes et comme dans tous les domaines, il n’y a pas de solution miracle qui s’applique à la perfection dans tous les cas ou dans toutes les familles. Alors ne vous faites pas de mal en pensant que vos voisins ou vos cousins font mieux que vous. Chacun fait ce qu’il peut en tenant compte de ses propres impératifs, de son propre contexte et sa propre éducation et de ses objectifs.

11/ Apprendre aux enfants la confiance et l’autonomie  

C’est un chose qui a été très importante dans ma vie, car je me suis retrouvée très tôt à élever mes enfant seule, sans aucun support familial à proximité et avec un travail très prenant. 
Très vite, j’ai appris à mes enfants à aller seuls à l’école ( qui se trouve à 200 m), à se préparer un petit déjeuner, ou un diner seuls, pour les jours où je rentrais plus tard que prévu. Mais cela c’est joué aussi dans ma confiance en eux. Par exemple, pour ses 13 ans, mon fils ainé m’demandé s’il pouvait organiser une boom chez nous sans que je sois là. J’ai accepté, en fixant les limites ( heures, nombres de participants, état de la maison à mon retour), nous avons organisé ensemble la soirée et le jour j, je ne suis éclipsée à l’arrivée des participants. Tout c’est très bien passé, comme nous l’avions organisé et mon fils avait donc toute ma confiance pour pouvoir organiser d’autres fêtes s’il le souhaitait. Il est donc important d’avoir confiance dans les capacités de nos enfants et il faut leur montrer. Progressivement bien sûr et en fonction de leur maturité, afin de les aider à devenir des adultes sûrs d’eux, confiants.
Respecter quelles conseils, quelques règles simples, seront bénéfiques pour les enfants et pour leur épanouissement.
 

PVY EP39 – APPLICATIONS

APPLICATIONS
Comme vous vous en doutez, j’utilise un certain nombre d’applications pour me faciliter la vie et j’ai décidé aujourd’hui de les partager avec vous dans ce nouveau podcast.
 

Calendrier :

j’utilise celui de mon iPhone, celui de base, synchronisé avec mon google calendar. Je ne me sers de ces calendriers que pour ma vie privée. Au bureau, je suis sur une agenda outlook, auquel tout le monde a accès et je ne souhaite pas partager ma vie privée avec mes collègues, donc je sépare les 2. cela demande un peu de gymnastique au quotidien, c’est vrai mais c’est le prix à payer.

Mails :

je suis hyper rétrograde sur les mails, j’ai plusieurs comptes, et j’utilise systématiquement le webservice de chaque compte, chaque compte ayant une fonction particulière, comme un dédié aux achats et sites e commerce, un autre pour mes activités extra professionnelles, mon blog etc.

Gestionnaire de tâches :

J’utilise le gestionnaire de listes  tâches de l’phone, qui est dans l’application rappels, pour tout ce qui ne comporte qu’une seule tâche et qui est d’ordre privé.Pour le professionnel, pour les tâches simples, j’utilise les tâches de Outlook et le calendrier, où je les reporte pour ne pas oublier de prendre le temps de traiter les tâches.
Dès qu’il s’agit de gérer plus de 2 tâches sur un même sujet, là on tombe dans le projet, et j’utilise alors ASANA, que ce soit pour le pro ou le perso. Asana est gratuit pour les petites équipes, très convivial et simple d’utilisation, multiplateformes. Je l’utilise depuis 3 ou 4 ans maintenant avec beaucoup de plaisir. Je peux en plus synchroniser les tâches avec mon calendrier outlook pro ce qui est très pratique pour ne rien oublier et ne pas avoir à jongler entre plusieurs écrans.

Réseaux sociaux :

j’en ai parlé das un article il y a quelques mois, j’utilise buffer et feedly pour alimenter les comptes de mes réseaux sociaux. Vous pouvez relire l’article et même visionner la vidéo que j’avais faite, sur Youtube

Communications :

applications SMS, Messenger et Skype, pour mes contacts privés. 

Voyages et déplacements :

J’utile au quotidien sytadin et Waze pour tous mes déplacements. J’adore Waze et le fait que l’on puisse l’utiliser dans n’importe quel pays.
TGV Pro, pour les modifications de billets de train à la dernière minute, cela marche hyper bien même à quelques minutes d’un départ, je suis fan.
Citymapper, pour les déplacements en transport en communs. là encore c’est l’aspect international qui me plait, pas besoin de télécharger les applications spécifiques de chaque ville pour pouvoir se déplacer. et j’en profite pour faire un grand houhou à la RATP, service publique du métro parisien, qui a une attitude ultra ringarde et dénuée de bon sens, en interdisant l’accès à ses bases d’horaires en temps réel à toutes les applications tierces.  Alors honte à la RATP.
Google maps aussi pour localiser un endroit que je ne connais pas bien, voir ce qu’il y a autour etc.
En déplacement on mange aussi, et là j’utilise la Fourchette et Tripadvisor, comme pour les hôtels, et si je pars en vacances j’utilise Tripadvisor pour faire mon itinéraire de voyages, essayer d’éviter les attrapes touristes etc.

Cloud :

Google drive et dropbox, pour les sauvegardes sur le cloud, fichiers de documents, photos etc. et bien sûr Evernote, qui fait partie de mes applications fétiches et que j’utilise tous les jours. et aussi Digiposte Pass, franco français qui est un coffre fort numérique créé par la poste. Le gros avantage, c’est qu’une fois le paramétrage fait, les factures et relevés de compte vont directement dans l’application sans aucune manipulation supplémentaire.

Efficacité :

Pomodoro, pour le minuteur, et je vous invite aussi à réécouter le podcast avec Mikael Pâquet sur le sujet
Scannable, pour tout scanner en un clic. J’ai réussi à convaincre de l’hyper fiabilité et cette application plusieurs récalcitrants autour de moi, car je vous assure qu’elle fait super bien le job. On crée des pdf nickel, sans prise de tête. Et même si Scannable fait partie de la famille Evernote, elle est 100 fois plus simple et pratique que le scanner d’evernote. Et si vous n’utilisez pas Evernote, pour pouvez quand même utiliser Scannable qui est gratuit.

Santé :

Up pour suivre mes pas
Sleep cycle pour le suivi du sommeil et le réveil en douceur

Divers :

Marmiton pour les recettes de cuisine
Kitchenpad pour suivre la cuisson de plusieurs plats en même temps
Cram pour réviser le vocabulaire étranger
Et vous, vous utilisez quoi ?
 

PVY EP038 ELVIRA – RANGER LE DRESSING

ranger dressing

Je reçois cette semaine une Home Organizer, Elvira Petit de l’Agence Serenity qui va nous parler du dressing.

Ecouter le podcast ici

Elvira Petit 46 ans résidant à Ecquevilly dans les Yvelines, mariée 2 enfants de 19 et 17 ans.

Auparavant : Elvira était responsable relation clientèle dans l’industrie du luxe, et depuis bientôt 3 ans, c’est la fondatrice de l’agence Serenity, Home organiser, coach en rangement et organisation.
« J’en suis venue à ce métier car à la base je suis une personne hyper organisée et maniaque, après avoir travaillé 25 ans non stop, j’ai lors de ma reconversion, entamé un chantier chez moi qui a consisté à tout vider, trier, ranger et organiser.
J’ai tellement aimé le faire que je me suis renseignée et j’ai vu que dans les pays anglo saxons des gens venaient en aide à d’autres, comme je souhaitais faire un job pour aider les gens, j’ai allié mon amour du rangement et de l ‘organisation à mon envie d’aider les autres. »
Pour ce podcast, nous allons parler de nos dressings, comment ranger son dressing, comment faire le tri, pourquoi faut-il se débarrasser de certains vêtements, comment switcher sa garde robe été / hiver et comment optimiser ses placards quand on a peu de temps.
Quelques uns de ses bons conseils :
  • Tout regrouper dans un même endroit pour faire le tri
  • Utiliser la profondeur des placards pour y mettre les vêtements d’une autre saison
  • Utiliser des housses et boites transparentes et bien hermétiques pour stocker les vêtements
  • Tout étiqueter pour tout retrouver facilement
  • Ranger par colori et type de vêtement ( Tshirt manches courtes / manches longues etc)
  • Dans la penderie ranger par longueur de vêtement pour utiliser la place dessous
  • Ranger les chaussures dans des caissons à roulettes sous le lit
  • Mettre des bouteilles d’eau vides dans les bottes pour les maintenir en forme
 
Son livre préféré: la bio de « Louis XIV « écrite par Max Gallo   
Son conseil d’organisation: faire des listes de tout, cela permet d’optimiser son organisation personnelle et de ne rien oublier
une citation: « ce qui est fait n’est plus à faire alors on s’y met, de suite ! « 
Elvira sur les réseaux :

La bibliothèque des invités de Productiv’YOU

bibliothèque
Comme promis, voici les livres recommandés par les invités du Podcast de ProductivYou au cours de cette première année. De quoi vous constituer une bibliothèque ou bien avoir quelques idées de cadeaux pour les fêtes des mères et des pères qui arrivent. Il y a de quoi satifaire tous les goûts !
 
 
« L’art de la simplicité » de Dominique Loreau, conseillé par Mino, de Maman Minimaliste dans l’épisode 16 et par Asna dans l’épisode 10
 
 
Les Livres que je vous ai conseillés :
« Le Référendum » de Tim Kreider, dans l’épisode 5 (lien du texte dans l’article)
« Le manuel » D’Epictête, dans l’épisode 15 (pdf téléchargeable dans l’article)
« Le Journal » d’Eugène Delacroix, dans l’épisode 33 (lien vers le texte gratuit dans l’article) et « Procrastinate on Purpose« , de Rory Vaden
« Regret sur ma vieille robe de Chambre » de Denis Diderot dans l’épisode 35 ( lien vers le texte gratuit dans l’article).
Voilà de quoi remplir vos wish list, avoir une liste de cadeaux pour plusieurs années ;-), bref vous avez de quoi vous régaler ! Alors je vous souhaite une très belle lecture ! Et je remercie tous les invités d’avoir partagé si spontanément leurs lectures avec nous.
Avertissement : cet article contient des liens affiliés vers Amazon, c’est à dire que si vous commandé quelque chose sur Amazon via les liens, quelques centimes me seront reversés. ( enfin un jour peut être car en un an je n’ai pas encore atteint le mini de reversement 😉 )

PVY EP037 EPISODE ANNIVERSAIRE

anniversaire

Voici déjà un an que le podcast de Productiv’you a vu le jour, très exactement fin avril 2015. C’est donc l’épisode Anniversaire !

Un auditeur du podcast m’a demandé comment j’avais lancé le podcast et quels sont les moyens techniques que j’utilise. 

Alors, comme souvent en ce qui me concerne, je me lance dans une idée qui me passe par la tête et je mobilise tout sur une courte période pour y arriver.

Ainsi, mi avril 2015, alors que j’écoutais beaucoup de Podcast, je me suis dit « et pourquoi pas moi ».

Après quelques recherches sur le web, j’ai trouvé un podcast très intéressant qui expliquait les grandes lignes de la création des podcast, il s’agit de Podcast on fire de John Lee Dumas. http://www.eofire.com/fpcty 

En parallèle Mat, alias le prof du web avait sorti une série d’articles sur la technique. http://www.profduweb.com/ Je me suis donc renseignée auprès de lui ainsi qu’auprès de Mikael, qui a été plu tard l’un de mes invités. Mikael a lancé depuis son propre Podcast «M’optimise» que je vous recommande chaudement.  http://moptimise.com/category/podcast/

Ensuit j’ai commandé un micro, Blue Yéti sur Amazon et j’ai trouvé un casque en solde à la Fnac.

J’ai installé un logiciel d’édition, Audacity (qui fonctionne aussi bien sur PC que sur MAC, j’ai testé les 2 configurations) j’ai regardé quelques vidéos sur Youtube pour apprendre les bases du fonctionnement. Puis  j’ai créé moi même un mini jingle sur un site gratuit dont j’ai oublié le nom … désolée, j’ai utilisé Canva pour faire la couverture, j’ai ouvert un compte sur Spreaker et en avant guigamp !

Ensuit j’ai préparé un planning de programmation, et comme je voulais inviter régulièrement des femmes, blogueuses, actives, entrepreneuses, j’ai lancé des invitations à quai toutes mes connections linkedIn féminines, à quelques blogueuses comme Marina, Asna ou Sabine. Quasiment tout le monde a répondu par l’affirmative et hop c’était parti.

Je dois dire que je ne me suis pas fait de noeud au cerveau.

La seule partie qui m’a donné beaucoup de fil à retordre, c’est la partie édition, car mon premier PC devait avoir un problème de carte son, il faut dire qu’il n’était pas tout jeune et j’avais en permanence un sifflement en fond qui me donnait beaucoup de travail. depuis quelques mois, je suis sur Mac, il y a une sacrée différence au niveau du son. Vous ne vous en rendez pas encore compte, car j’ai encore des enregistrements qui ont été fait avec l’ancien matériel, mais je peux vous dire que l’édition de tous les nouveaux est beaucoup plus simple pour moi!.

Et puis, à la fin de l’été dernier, j’ai acheté une intro musicale, plus pro, qui est celle que vous entendez à présent en début et en fin d’épisode.

J’ai eu quelques supporters fervents qui m’ont permis de m’améliorer comme Etienne de Breteville et GLxR, qui m’ont prodigués commentaires et remarques qui m’ont permis de progresser et je les en remercie encore.

Voici quelques messages reçus pour ce podcast anniversaire et je remercie toutes celles et ceux qui ont pris le temps d’écrire ou d’enregistrer un message.

Premier message de Sabine, alias BeeOrganisée, que j’ai eu l’occasion d’interviewé dans le podcast n° 6, où Sabine nous a parlé des listes.

Chère Priscille, 

Je souhaite un joyeux anniversaire et une longue vie au podcast productiv’you.

Merci de nous apporter ces astuces pour améliorer notre quotidien. Tes invités apportent chacun un nouveau point de vue enrichissant.

Je te remercie également de m’avoir permis de sortir de ma zone de confort en me proposant  ma première expérience audio qui fut d’ailleurs le début d’une belle histoire de partage à tes côtés avec nos petits rendez-vous Blab mensuels.  

Continue de nous régaler de ta générosité!

Je t’embrasse, Sabine. »

Second message de Mino, Alias Maman Minimaliste, que vous avez pu découvrir dans le Podcast n°16

Bonsoir Priscille,

Bon anniversaire à ton podcast.

Merci de m’avoir fait participer à mon premier podcast. C’était une super première expérience. Je suis contente d’avoir fait ta connaissance. Longue vie à ton blog!

A bientôt,

Mino

Merci à toi Mino. Vous avez pu aussi revoir Mino, dans le blab spécial Méthode KonMari il y a quelques semaines. ( insérer lien vers article)

Troisième message Audio de Nadège, de Effet Feng Shui que vous avez écouté dans l’épisode 12, où elle nous a dispensé de précieux conseils pour installer un bureau.

Quatrième message audio également de Mikael, que vous avez entendu en janvier, sur la technique du pomodoro, c’était le n°26

Merci aussi pour les commentaires mis sur Itunes. Je le répète très souvent, mais c’est le seul moyen de faire connaitre le podcast, en mettant une note et si vous le souhaitez un commentaire. lors n’hésitez pas à me faire ce cadeau pour l’anniversaire du podcast. Je remercie de tout coeur les 18 invités de cette première année et l’aventure continue pour une seconde année, sur le même principe.

Dans les prochains jours, paraitront une série d’articles, sur la bibliothèque des invités de Productiv’You, leurs astuces de productivité et leurs citations.

Si vous avez des questions que vous aimeriez que je traite, des sujets qui vous tiennent à coeur, si vous souhaitez être invité dans le podcast, n’hésitez pas à m’écrire, via twitter, via Facebook, la page contact du blog ou bien productivyou@gmail.com.

LE MENAGE DE PRINTEMPS – Blab

printemps

Dans ce Blab spécial Grand Ménage de Printemps, retrouvez toutes nos astuces, et comme toujours j’étais accompagnée de mes amies Sabine de Bee Organisée et de Marina l’accro du budget. Vous pouvez visionner le blab sur Youtube !

Les Origines :

Cette habitude vient avant tout du monde agricole, où il fallait faire de la place dans les réserves, caves, greniers pour commencer à engranger les premières récoltes.
Mais c’est une habitude qui est millénaire et qui a aussi une origine religieuse.
Par exemple, dans la culture juive, on fait le grand ménage avant pessah.
On retrouve la même chose chez les catholiques avant le vendredi Saint
Une autre tradition bien plus ancienne nous vient de Chine, où la coutume veut que l’on nettoie consciencieusement son habitat juste avant le nouvel an, qui a lieu au printemps pour nous, pour chasser les mauvaises chose de la précédente année et laisser entrer les bonnes choses de la nouvelle année.
Cette coutume était aussi connue en Iran, où le nouvel an était aussi au printemps.
La coutume de nettoyer à fond sa maison avant le nouvel an existe aussi en Irlande et en écosse et aussi aux Antilles (merci Sabine!)
Enfin, une autre origine qui serait biologique cela, dit que pendant l’hiver, le manque de soleil cause un état d’endormissement de notre corps et que le premiers rayons du soleil, nous réveille et nous donne envie de réveiller en quelque sorte notre intérieur avec ce grand ménage de Printemps.

Quelques astuces :

– planifier le/les jours de grand ménage
– vérifier que vous avez les bons produits et le bon matériel
– impliquer les autres membres de la famille si possible (avec une récompense à la fin)
– se créer une playlist dynamique pour vous donner du courage
Utiliser des check-lists pour être certain(e) d’avoir pensé à tout
profiter du nettoyage de printemps pour jeter ( notamment au moment inverser les garde-robes)
Utiliser les astuces pour garder propre plus longtemps et gagner du temps au prochain grand ménage :
mettre du papier Sopalin ou aluminium sur le dessus des meubles de cuisine.
Mettre la même chose au fond du bac à légumes, ou dans les placards où il y a des produits qui peuvent couler ou coller ( exemple miel, confiture)
Nettoyer les jouets en plastique au lave vaisselle
Utiliser un rouleau collant pour nettoyer les abats jours
Mettre du journal au fond de la poubelle et une cuillère de bicarbonate ( le journal abordera une éventuelle fuite et le bicarbonate les mauvaises odeurs)

Le matériel

  • Un seau spécial pour tous les produits,
  • éponges, 
  • Nettoyant tout usage
  • vinaigre
  • cristaux de soude
  • bicarbonate
  • savon de marseille / savon noir
  • terre de sommière
  • vaporisateur
  • éponge
  • microfibre
  • essuie tout
  • balais
  • aspirateur
  • serpillère

Le planning

Il s’agit de fixer une ou plusieurs dates pour faire de ménage de « printemps ».
il peut être fait par pièce et aussi par type de chose à nettoyer notamment lorsqu’on dispose de peu de temps et que l’on ne veut pas sortir tout le matériel.
exemple : Nettoyer toutes les portes de la maison, nettoyer toutes les prises et interrupteurs, faire la poussière partout, aspirer partout etc.
Si on fait le nettoyage pièce par pièce, il faut organiser son travail à l’intérieur de la pièce. Ainsi on peut décider de travailler toujours dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est à dire qu dans chaque pièce on va commencer à gauche de la porte et faire tout le tour jusqu’à revenir à la porte par la droite. 

Les recettes de produits « maison »

Pleins de pdf à télécharger gratuitement sur ce lien :
 

PVY EP036 – Je suis ton Père – avec Ludovic

père

Aujourd’hui je reçois Ludovic, journaliste, 33 ans et père de famille, qui a crée le blog « Je suis ton père« , afin de trouver des réponses et aider les papas actifs.

Il nous explique comment l’idée lui est venue, son cheminement de papa actif qui veut conjuguer vie professionnelle mais aussi voir grandir ses enfants et participer activement à leur éducation.

Il s’est entouré d’autres papas des quatre coins du monde qui lui ont livré leurs interrogations, leurs organisations.Son but  « Ne plus vivre sa paternité du côté obscur ».

Son article sur les géants américains qui chouchoutent les papas

Son livre préféré :

« le baron perché  » d’ Italo Calvino

 

Ses citations préférées :

« non è nommo chi non è padre  »  « n’est pas homme qui n’est pas père » proverbe corse.

« si vos photos ne sont pas assez bonnes c’est que vous n’êtes pas assez près » – Robert Capa

Son truc d’organisation : faire un peu de ménage chaque soir, et remettre à sa place au fur et à mesure. Avez vous lu mon article « Une maison rangée en 15 minutes  » ?

Sa page Facebook : Je suis Ton Père

PVY EP035 DIDEROT DANS SON PLACARD

diderot
Le printemps est là, en tout cas, il arrive doucement et c’est l’occasion pour beaucoup d’entre nous, qui vivons sous des latitudes où les saisons sont très marquées, de ranger les vêtements d’hiver et de passer à la garde robe de printemps ou de demi saison.
C’est souvent aussi l’occasion de se poser des questions sur les vêtements que nous avons, sur l’état de notre penderie pleine à craquer, de faire le tri, avec les différentes méthodes dont je vous ai déjà parlé le le blog.
Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de méthode à proprement parler, mais plutôt d’astuces, simples à mettre en place pour alléger son armoire.
Toute d’abord, pourquoi avoir envie d’une armoire ou un dressing allégé ? Si vous avez déjà fait quelques recherches sur les blogs pour avoir des idées de rangement, vous avez vu certainement des photos avant / après séance de rangement. Il est vrai qu’il est beaucoup plus agréable de regarder une penderie où les vêtements sont aérés, où on les voit tous d’un coup d’oeil, qu’une penderie pleine à craquer, où il faut sortir 10 cintres avant de pouvoir attraper le bon vêtement. La première motivation serait donc d’ordre esthétique, pour avoir un joli dressing.
Mais aussi pour gagner du temps. Si vous avez trop de vêtements, le choix devient un vrai casse tête, un peu comme au restaurant avec une carte de 10 pages, on passe un temps fou à choisir pour finalement se rabattre sur un simple steak frites ou une salade caesar pour nous éviter une trop grande prise de tête. Et pour les vêtements idem, on a beau avoir une armoire bourse, on met   les mêmes vêtements pour faire simple. Une garde robe réduite est synonyme de gain de temps et de réflexion minimale. On réduit ainsi le stress du choix.
Alors que peut on faire très simplement pour alléger sa garde robe :
1 / Etape simple : retirer tout ce qui est troué ( et que vous ne réparerez jamais) trop petit, trop grand, tâché. C’est super simple à faire, surtout à l’intersaison, au moment d’inverser les garde robes.
2 / Ne conserver que les articles de la saison en cours. C’est parfois un peu difficile dans notre pays où il n’est pas rare de voir des températures hivernales s’inviter à quelques jours de l’été, mais autant que possible, ranger tout ce qui n’est plus de la bonne saison et ne garder d’un pardessus et un pull pour les jours plus frais. Ces vêtements hors saison, seront stockés ailleurs que dans votre penderie principale. Le but est réellement de les avoir hors de votre vue.
3/ Donner ou vender tout ce qui n’est pas à votre taille. Si vous avez tendance à faire le yoyo entre 2 tailles, gardées les 2, mais il n’est certainement pas utile de garder la jupe en 36 de vos 20 ans, si aujourd’hui vous faites un 42. La probabilité que vous perdiez 3 tailles en une saison est mince, sauf accident de santé que je ne vous souhaite pas. Donc faites des heureux en donnant ou vendant ces vêtements. Par ailleurs, même si perdiez 3 tailles, la mode risque d’avoir un peu changée aussi!
4/ Réduire les accessoires au minimum. Souvent ils ne sont pas simples à ranger, même si les fabricants d’armoires ont développer des systèmes très ingénieux. Et en plus, les accessoires ont la fâcheuse tendance à nous entrainer dans la spirale des achats incontrôlés aussi appelé l’effet DIDEROT.
Qu’est ce donc que cet effet DIDEROT ? Je ne le savais pas mi même il y a encore quelques semaines. et en faisant des recherches pour ce podcast, je suis tombée sur un article très intéressant sur le blog Becoming Minimalist, qui a retenu mon attention. Il est intitulé : Understand the Diderot effect and u-overcome it. (comprendre l’effet Diderot et je surmonter). Cet article m’a interpellé, car je suis originaire de la ville natale de Diderot ( Langres, dans le département de Haute Matne -52) et en face de la maison de ma grand mère se trouvait la maison de la famille Diderot avec une plaque commémorative. Un statut du Philosophe trône au centre de la ville et vus pouvez imaginer qu’à l’école, on nous en parlait beaucoup. Diderot est donc un philosophe du siècle des lumières, c’est à dire qu’il est né au début du 18è siècle, il est né le 5 octobre 1713
https://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_Diderot . Il est connu notamment pour La religieuse, Jacques de Fataliste et bien sûr pour l’Encyclopédie dont il a supervisé la rédaction.
Vous allez me dire qu’on est loin de nos armoires. Eh bien non !Diderot, déjà au 18è siècle a mis le doigt sur les acquisitions en chaines, que nous connaissons tous et qui contribuent largement à faire chauffer les cartes bancaires et à saturer nos armoires. En effet, Diderot nous compte une histoire, qui est la sienne et qui montre qu’une nouvelle acquisition se traduit souvent par un processus en spirale de consommation.
L’histoire est racontée dans « Regrets sur la vieille robe de Chambre » sous-titrée « Avis à ceux qui ont plus de goût que de fortune »
Intéressante lecture n’est ce pas, et très actuelle. A cause l’arrivée dans sa demeure d’une nouvelle robe de chambre écarlate, le philosophe explique comment il en est arrivé à changer quasiment toute la décoration de son cabinet de travail, allant même jusqu’à remplacer les tableaux, et à l’exception d’un vieux tapis, censé lui rappeler d’où il venait en quelque sorte.
Et combien de fois avons nous expérimenter nous même c’est « effet Diderot » ? Une nouvelle jupe, et zut, il faudrait un chemisier, une nouvelle ceinture, car évidemment nous n’avons rien pour aller avec ce nouvel achat, de là une nouvelle paire de chaussure, le sac à main pour faire bonne mesure ?
Un nouveau divan, qui ne va plus avec la table basse, ni avec le tapis, voire même avec la tapisserie et hop nous voilà parti dans une spirale d’achats infernale.
Et les accessoires sont souvent le pièges à achats . On est à la recherche de la perfection esthétique, et on achète l’objet qui n’ira qu’avec cette nouvelle robe, au lieu d’essayer autant que possible de coordonner nos achats avec ce que nous possédons déjà. L’article donnait quelques conseils pour éviter cette spirale infernale,
5/ comme en prendre conscience, c’est à dire identifier l’achat qui pourrait nous conduire dans la roue sans fin. Pour cela, il faut de la réflexion, éviter les achats impulsifs et inutiles, se souvenir que ce ne sont pas ce que nous possédons qui nous définissent en tant que personne. Se rappeler avant chaque achat, qu’il faut rester concentrer sur l’utiliser des objets, et non sur leur statut. Ne pas vouloir impressionner son entourage avec ses possessions par exemple.
6/ Essayez de limiter vos achats notamment pour certains objets dont on ne fait pas un très grand usage. Exemple, la fameuse petite robe noire. A moins que vous ayez une vie mondaine démesurée, avoir une seule petite robe noire est largement suffisant. Idem pour les sacs à mains habillés ou les chaussures qu’on ne met que pour les grandes occasions. Se limiter à un exemplaire est souvent bien suffisant.
7/ Essayer d’acheter des vêtements que ne se démodent pas, aux couleurs neutres, que vous pourrez porter plusieurs années et en y ajoutant de temps à autres un vêtement « mode » comme un top, un chemisier.
8/ Toucher chaque objet, comme prôné dans la méthode Konmari. Parfois le simple contact physique, nous rappelle la dernière fois que nous avons porté le vêtement, soit avec de bons ou de mauvais souvenir, ou nous fait nous rappeler comment nous nous sentions dedans. Si le toucher d’un pull, vous rappelle combien il vous a piqué la dernière fois, ou combien vous vous sentiez compressée dans cette jupe, débarrassez vous en !
9/ enfin pour les plus téméraire, essayez de faire une capsule wardrobe, ou garde robe capsule, avec un nombre de pièces définies par saison, généralement 33, incluant les accessoires et chaussures et hors sous vêtements et articles de sport). Je viens de faire ma capsule printemps, et je dois dire qu’à ma grande surprise, je tiens le nombre sans aucun problème !
Et vous, quand commencez vous ?
Afin de préparer le premier anniversaire du podcast :
1/ mettez une note sur iTunes, ce sera un superbe cadeau !
2/ envoyez moi un mail ou un message audio pour me dire ce que vous pensez du podcast. Je ferai un montage avec les enregistrements et mails reçus pour l’épisode 37. (productivyou@gmail.com)
3/ soutenez le podcast avec un cadeau, comme une carte Amazon , Merci d’avance.