PVY EP049 STOP AU MULTI-TASKING

multi-tasking
Second volet de notre série sur l’éfficacité au bureau, LE MULTI-TASKING
Le multi-tasking est très souvent considéré comme une vertue. Mais c’est une erreur d’appréciation.
Dans la vie professionnelle  on le pratique à longueur de journée, parfois même sans s’en rendre compte. On commence à écrire un mail, et hop, on va se chercher un café ou un verre d’eau. On est en train de lire un contrat et on clique sur la notification d’un nouvel email. Cela nous prend quelques minutes et on reprend le contrat. A longueur de journée, on fragmente notre attention et on saute d’une tâche à l’autre. Internet et les réseaux sociaux sont aussi une source importante de perturbation. Un petit coup d’oeil à Twitter entre 2 mails, un petit check de Facebook pendant une conversation téléphonique, 3 like sur instagram pendant une WebeX et ainsi de suite.
Mis bout à bout, ce sont de précieuses minutes, voire des heures que nous perdons chaque jour, heures improductives et qui ne nous rapprochent pas de la réalisation de nos objectifs à long terme, et encore moins de l’achèvement de notre To Do liste du jour.
Et dans la vie privée c’est la même chose. On surfe sur internet en regardant la TV. Vous trouverez dans le lien ci contre, une étude intéressante sur le comportement des français sur ce sujet, 77 % d’entre nous regardent plusieurs médias en même temps. http://www.lsa-conso.fr/les-francais-adeptes-du-multitasking-infographie,215112

LA SCIENCE ET LE MULTI-TASKING

Les scientifiques ont découvert que notre nouvelle manie de vouloir faire des tas de choses en même temps créait des problèmes à notre cerveau. Depuis une forte augmentation du stress chez les adultes jusqu’à des problèmes d’apprentissage et des comportements proches de l’autisme chez les enfants. Les moyens techniques d’études du cerveau ont montré que, notre cerveau, loin d’être un habile jongleur entre plusieurs tâches est plutôt à la peine.

Surcharge du Cerveau

Le professeur Earl Miller du MIT a démontré que cela force notre cerveau à utiliser beaucoup d’énergie pour arriver à faire 2 ou 3 choses en même temps, beaucoup plus que si nous les faisions l’une après l’autre. En fait quand on essaie de se concentrer sur 2 tâches différentes en même temps, cela provoque une surcharge dans les capacités de notre cerveau.
C’est particulièrement vrai lorsque nous tentons de faire 2 tâches similaires en même temps, comme écrire un mail et parler au téléphone. On a tous fait l’expérience. A un moment, ou il y a un blanc dans la conversation parce qu’on a décroché ou vous vous perdez dans la rédaction de votre email, signe que votre cerveau « bugue ».
Un psychiatre anglais, Glenn Wilson, a montré qu’en multitaskant, on perdait jusqu’à 10 points de quotient intellectuel, ce qui correspond à la perte due une une nuit blanche. Alors si vous multitaskez, après une nuit blanche, le résultat ne sera vraiment pas terrible !

Fatigue

D’autres études ont aussi montré que le fait de sauter en permanence d’une activité à une autre tout au long de la journée, fatigue terriblement le cerveau, et conduit ainsi à affaiblir notre capacité de décision et la qualité de nos décisions.
Le pire c’est que beaucoup de gens sont persuadés d’être très fort à ce petit jeu, comme quoi le cerveau est très fort pour nous faire croire des tas de choses.
Une autre étude auprès d’étudiants américains a révélé que ceux ci étaient 40% plus lents à résoudre des problèmes de mathématiques complexes s’ils faisaient plusieurs tâches en même temps.
La même étude a conclu que le multi-tasking augmentait aussi la libération d’hormones du stress et d’adrénaline. Cela nous met aussi dans un cercle vicieux. On a le sentiment de travailler beaucoup et très dur en faisant plusieurs choses en même temps, mais il nous faut plus de temps pour parvenir à atteindre nos objectifs ou à terminer notre to do. Par conséquent on se sent stressé, harcelé et contraint à multi-tasker encore plus. Cette attitude nous empêche de retenir des informations essentielles, parce que notre cerveau ne peut pas enregistrer des choses importantes provenant de sources différentes en même temps.

 Moins efficace

Enfin, une autre étude de l’université de Californie, montre que lorsque les personnes sautent fréquemment d’une tâche à l’autre, elle travaillent plus vite, mais produisent moins. 
Et contrairement au mythe, les femmes ne sont pas plus multitâches que les hommes ! Il n’y a aucune différence dans les mauvaises performances liées au multi-tasking entre les hommes et les femmes. 
Sur le long terme, les chercheurs révèlent que cette habitude entraine une modification de la chimie de notre cerveau avec comme conséquences, une augmentation des comportements impulsifs, agressifs, ainsi que des risques cardio vasculaires.

Effets sur les enfants

Le résultat est catastrophique sur les enfants et jeunes gens. Plus ils passent de temps à jongler d’une activité à l’autre et mons ils seront en mesure de se concentrer sur une seule chose pendant de longues périodes. C’est donc particulièrement périlleux pour leurs études, où on leur demande de passer plusieurs heures sur un même sujet, en cours ou pendant les examens.
D’autres études ont montré que les enfants qui prennent cette habitude très jeunes, – outre les problèmes d’apprentissage et de concentration que cela entraine – rencontrent aussi de grandes difficultés à développer des qualités relationnelles, et même cela les empêchent de développer les capacités d’analyse des interactions sociales, comme l’interprétation des messages non verbaux, conduisant à des comportements anti sociaux, et des personnes dépourvues de compassion, de créativité et de conscience de soi. 
Tableau pas très engageant !

En résumé, le mode multi tâches c’est :

– fatigue
– fait perdre du temps
– diminue la qualité de votre travail et de vos décisions
– augmente le stress et le sentiment de ne pas aller au bout des choses
– peut conduire sur le long terme à des comportements a-sociaux, au burn out.
Quand on fait plusieurs choses en même temps, il est absolument impossible de pouvoir accorder la même concentration à toutes les tâches. Alors oubliez le mythe du multitâche, faîtes une chose à la fois, vous serez immanquablement plus efficace.
Et juste pour finir sur le multitâche, il ne peut fonctionner que si vous solliciter des fonctions différentes de votre cerveau : Courir en écoutant un podcast, ou de la musique, ou en apprenant une langue étrangère par exemple.

LE TEMPS MASQUE

On confond souvent le multi tasking avec la gestion des tâches et surtout l’utilisation du temps masqué. Là encore c’est une notion venue de l’industrie mais que quasiment toutes les mamans du monde maitrisent sur le bout des doigts et c’est pour cela que l’on dit que les femmes sont multitâches. Par exemple, allumer le four avant de commencer à préparer le gâteau c’est utiliser le temps masqué. Pendant le temps nécessaire au préchauffage de votre four, vous préparez la pâte et ainsi vous n’avez pas attendre 10 minutes à la fin de la préparation que votre four chauffe.
Les exemples sont nombreux : lancer une lessive en arrivant le soir, pendant que vous vous occupez du diner et des enfants, la lessive se fait et vous pourrez la mettre à sécher avant de vous coucher. Mais au bureau aussi, si vous lancez un traitement long sur votre ordinateur, ou bien une édition de 300 pages, vous n’allez pas rester béatement au pied de la machine à attendre. Vous ferez autre chose pendant que cette tâche  » de fond » se réalisera.
temps masqué

POUR ARRETER LE MULTI-TASKING

Alors si on en croit le Web, c’est presque aussi difficile que d’arrêter de fumer, ou presque ! En effet, la libération de dopamine liée au multitasking est assez additive et certaines personnes s’ennuient quand elles ne font qu’une seule chose à la fois. En tout cas cela demande une forte discipline, mais c’est indispensable pour retrouver le sentiment su travail bien fait, en profondeur et de voir chaque soir sa to do list totalement terminée.
Il va donc être essentiel de se créer un environnement propice au travail, à la grande concentration et à la suppression ou presque des tentations.
Lister tout ce qui vous distrait dans une journée, depuis toutes les applications, notifications, mais aussi les bruits, les collègues etc.

TOUT COUPER

Il s’agit là de mettre sur pause toutes les alertes, les notifications, les bis  tut, buzz qui détournent notre attention de notre tâche et nous appellent à elles. 

LE POMODORO

Cette première action, cumulée avec l’utilisation d’un chrono, comme dans la méthode Pomodoro par exemple, va nous permettre de rester concentré sur une seule tâche. Pour un rappel de cette technique, réécoutez le Podcast sur le POMODORO avec Mikael Pâquet

LES APPLICATIONS

On peut ajouter aussi l’utilisation d’application qui vont nous empêcher d’aller fureter sur internet, comme Anti-social, recommandé par Mickael Hyatt. On définit les sites interdit, ainsi que la durée de l’interdiction, et on ne eut pas y accéder. On mettra aussi son téléphone en silencieux, et on range dans un tiroir pour éviter de le voir s’animer en cas d’arrivée de message ou d’appel. Des applications similaires ICI

CASQUE

On pourra aussi utiliser un casque anti-bruit, surtout si on travaille dans un open space, parce qu’on ne peut pas toujours couper le son de ses collègues.  En profiter pour écouter de la musique motivante. Il existe des applications avec les playlists permettant la concentration. Juste pour le fun, saviez vous que le premier casque anti perturbation a été inventé en 1925, par un luxembourgeois, Hugo Gernsback, qui est aussi considéré comme le père de la science fiction. Il a inventé un casque appelé Isolator, que vous avez en photo dans cet article, dans le but de ne pas être interrompu par les perturbations externes. Mais il a aussi écrit que nous sommes notre propre perturbateur dans 50 % des cas!
multi-tasking
Concernant vos collègues indélicats, pourquoi ne pas avoir une petite conversation avec eux et leur expliquer posément le problème que pose leur comportement? 
Ne soyez pas trop ambitieux pour commencer. Passer de longues années de multi-tasking à une journée de totale concentration ne se fait pas du jour au lendemain.
Essayez de passer le temps d’un Pomodoro sans distraction ( 25 min), puis 2, puis 3 et accordez vous, pendant la grande pause, le droit d’aller checker vos mails, votre Facebook et autre Instagram.
Petit à petit, vous vous rendrez compte que votre efficacité s’accroit, qu’il est beaucoup plus facile et rapide de faire certaines tâches complexes quand on est pas dérangé.

LA MEDITATION

La méditation aide aussi à se concentrer, à maintenir son attention sur une seule chose. Retrouvez le podcast sur la méditation pour plus de détails. Là encore, 5 minutes tous les jours font des miracles.
Comme pour toute nouvelle habitude, un pas à la fois, et même un micro pas s’il le faut. Vous avez tenu 20 minutes aujourd’hui … c’est mieux qu’hier et vous ferez mieux demain !
Autres références intéressantes :
 

PVY EP048 – Espace de travail organisé By Pauline

espace de travail
Nouvelle interview – tornade avec Pauline, dont vous avez fait la connaissance dans l’épisode 42, où elle venait nous présenter son livre, Range Ta Vie
Aujourd’hui, dans le cadre de la série sur l’efficacité au travail, nous débutons par l’espace de travail, avec les précieux conseils de Pauline, qui ne se contente pas de vous aider à ranger placards et cuisine, mais qui intervient aussi dans les entreprises, petites et grandes et professions libérales, en partenariat avec la Société Préventech. Ecoutez la discussion ICI
Vous pouvez aussi retrouver les conseils de Nadège, pour un bureau Feng Shui !

Le poste de travail

plateau 80 *60 mini, 80*160 idéal.
Bureau droit
plateau clair
Attention à la Position de travail, acheter un très bon fauteuil, et se renseigner sur les positions idéales
Mettre l’écran à hauteur des yeux

Organisation personnelle :

  • ne pas s’encombrer de papier, ne garder que ce qui est utile, jeter, trier une fois par semaine
  • un caisson de rangement par personne
  • avec 1 ou 2 tiroirs et un tiroir avec des dossiers suspendus pour les dossiers en cours, bien étiquetés.
  • A défaut, des portes revues sur une étagère
  • Utiliser des   Chemises épaisses à rabats
  • Garder son espace de travail ranger et clair, prendre 10 minutes chaque jour pour tout ranger
  • Normalisation des noms de dossiers, écrire toujours avec la même police et au même endroit sur les dossiers
  • C’est la même chose pour les fichiers informatiques, d’autant plus si on utilise des fichiers partagés sur des serveurs communs ou sur le Cloud. 
  • Informer les nouveaux arrivants des règles de nomage.
  • Stock de fournitures de bureau centralisé avec une seule personne qui fait les commandes de réappro.
  • Utiliser des boites à archives ou de classement si on a de très gros dossiers.
  • Attention aux classeurs, il ne faut pas les archiver tel quel, mais les vider les contenu qui sera mis dans des boites à archives.
« l’encombrement est contreproductif »
Prendre un peu de temps une fois par mois, pour revoir son système de classement, l’améliorer ou l’adapter, trier, jeter, faire les sauvegardes. Les systèmes de rangement physiques ou virtuels, ne sont pas figés, ils doivent s’adapter à l’évolution de votre activité.
Son livre :
truc d’organisation : Son système de rangement des bottes : une petite tringle & des pinces 
Sa Citation : « toute conviction est une prison » Nietzsche

Pauline sur les réseaux

 
 

PVY EP 047 Efficace Au Bureau

Efficace Au Bureau

Dans cet épisode de rentrée, voici le programme « Efficace Au Bureau », que nous couvrirons ensemble au cours des prochaines semaines. Ecouter directement sur Spreaker ici

Certains sujets ont déjà été traités dans des articles passés, on en reparlera donc, en ajoutant de nouveaux outils ou astuces, et surtout beaucoup plus de sujets vont être abordés.

1 Créer un cadre de travail efficace

Nous allons en reparler en détail dans le prochain Podcast, avec Pauline, Home et office organizer. Aussi, je ne vais pas entrer dans les détails. Cependant un espace de travail fonctionnel, rangé et agréable et la clé d’une journée efficace aussi. Alors ne ratez surtout pas l’épisode du 17/09.

2 Une chose à la fois

Le multitasking est très souvent considérer comme une vertue. Mais c’est une erreur d’appréciation. Quand on fait plusieurs choses en même temps, il est absolument impossible de pouvoir accorder la même concentration à toutes les tâches. Vous souvenez vous de cette réunion, où vous aviez apporté votre PC pour traiter quelques mails tout en écoutant « attentivement » ? Que c’est il passé lorsqu’on vous a posé la seule et unique question qui vous était destinée ? Vous n’aviez pas suivi, n’est ce pas et vous avez du faire répéter et avouez humblement que vous ne suiviez pas ? Quand vous êtes seuls à votre bureau et que vous vous lancez dans plusieurs sujets en même temps, c’est pareil.

3 Gérer ses efforts en fonction de son rythme

Si vous l’êtes, faites vous connaitre. J’en ai déjà parlé dans mon article  » Adaptez les conseils de productivité à votre vie ». On a tous des rythmes différents. Les lêve tot, les oiseaux de nuit, ceux qui déplacent des montagnes tous les matins, et sont plus calmes l’après midi , ou l’inverse. Comme nous avons tous des baisses de régimes dans la journée, il faut savoir les identifier et adapter notre quotidien et cela tous les jours, car une mauvaise nuit, un déplacement, peuvent décaler votre rythme habituel.

 4 Apprendre à Déléguer

Si vous en avez la possibilité, déléguez. ou carrément, suprimez. Si certaines tâches ne sont ni urgentes, ni importantes, elles peuvent peut être tout simple être supprimées de votre to do. Et sinon, demandez de l’aide. Il n’y a pas de mal à cela. Si vous avez un collègue, bête d’excel qui va pouvoir vous faire ce magnifique tableau complexe en 3 clics, pourquoi ne pas lui demander de l’aide, si vous vous savez que cela va vous prendre la journée. Au passage vous apprendrez même  quelques trucs qui vous aideront demain ! Well done !

5 Ne pas procrastiner ou alors intentionnellement

C’est un peu lié au perfectionisme, mais en plus pervers. Vous vous dites que finalement vous n’avez peut être pas toutes les données pour achever ce travail, ou bien qu’une journée de réflexion de plus serait valable. Vous en êtes sûrs ? N’est ce pas là une manoeuvre habile de votre cerveau pour vous pousser discrètement à procrastiner ? Si  on vous a confié cette tâche, que vous avez préalablement recueilli les données nécessaires, alors vous êtes en mesure de vous y mettre de suite. Vous êtes un pro, alors allez y.  » Mieux vaut une action imparfaite, qu’une parfaite inaction » ! alors GO ! Cet article sur la Procrastination, pourra vous intéresser.

 6 Chasser le stress et la négativité

A ces 2 là, on s’en passerait bien et pourtant nous en sommes entourés. Et même si parfois nous ne sommes nous même ni stressés ( car on fait du sport, on médite et on gère son agenda au top), ni négatif , nous sommes pollués par des collègues qui seraient capable de décourager un bataillon de légionnaires en 10 Minutes, ou bien qui sont atrocement stréssés et répandent généreusement leur stress.
Fuyez …. enfin si vous le pouvez, on est parfois contraint de supporter ces collègues là.
Et pour votre stress et votre éventuelle négativité, décidez d’être joyeux, décidez de vous organiser pour ne plus subir l’agenda des autres, décidez de faire de l’exercice pour votre détendre. DECIDEZ et AGISSEZ !

7 Les jours Sans

Et oui, on a tous des passages à vide. Ils sont là, il y en aura toujours. Laissez les passer. Si vous avez une oreille attentive, parlez pour vous libérer.Apitoyez vous un tout petit peu sur vous même ( ça fait du bien quand même hein), mais alors un tout petit peu, et avancez. demain est un autre jour, ça ira mieux. Il nous arrive rarement des vraies catastrophes au quotidien. Si vous êtes en bonne santé ou à peu près, que vous avez un toit, un frigo rempli, un travail vous êtes déjà plus chanceux que plus de la moitié de la population mondiale. Alors, RELATIVISEZ, respirez et oubliez.
Et alors, pour les pros des lamentations, svp, lâchez vous collègues. Ils ont eux aussi leurs problèmes, leurs doutes. Mais ça ne peut pas être tous les jours, toute l’année. Et si les choses sont si terribles que ça, vous attendez quoi pour les faire changer ? Vous pouvez aussi réécouter ou relire ce post sur « Les jours Sans »

8 Planifier

Vous avez beau mettre par écrit votre to do tous les jours, classer les sujets par priorités, si vous ne vous fixez pas de deadline, il est presque certain que vous ne le ferez pas. Même si c’est un projet au long cours, même si c’est une chose que vous faites pour vous même. Sans objectif de temps, vous allez repousser, et repousser encore. Et sans planification, rien ne fonctionnera correctement.
Rappelez vous mon article sur les objectifs  et surtout le T de SMART ! Retrouver les articles sur les objectifs Ici.

9 Gérer les interruptions

C’est la bête noire et elle a de multiples facettes :
Les notifications, les collègues qui passent, le boulet du service qui ennuie tout le monde, la messagerie instantanée, le téléphone, les réseaux sociaux, le bruit ambiant. Bref, les sources sont multiples et nous découvrirons comment les éviter ou les limiter.

10 La to do list :

C’est souvent un basique, simple et tellement simple que beaucoup pensent que ce n’est pas pour eux.
Mais passer quelques minutes chaque soir avant de partir ou bien chaque matin en arrivant pour lister et prioriser les tâches de la journée et un outil très efficace pour booster sa productivité.
Une liste volante pour certains, une application, comme Asana pour d’autres, un post- it, un bullet journal, il y a plein d’outils plus ou moins digitaux, en fonction de vos affinités, qui vous permettront de lister vos tâches et suivre votre avancement. Dans cet épisode, on fera le tour des différentes techniques et outils afin que vous puissiez trouver celui ou ceux qui vous iront le mieux.

11 La gestion de l’agenda

Et par là je veux dire, ne pas laisser les autres gérer votre agenda. On vous submerge d’e-mails vous demandant tout et n’importe quoi. Vous voulez faire plaisir à tout le monde, être perçu comme un collègue serviable, un subordonné dévoué et vous voilà pris dans la spirale infernale où tout le monde va chercher à vous déléguer des trucs et vous ? qui va faire votre travail à vous ?
Rappelez vous mon post sur la gestion des tâches et de l’agenda, vous devez prévoir du temps dans votre agenda pour vos objectifs à vous. des rendez vous avec vous même pour faire ce pour quoi vous avez été embauchés. Ces périodes sont sacrées et vous devez batailler ferme pour les garder pour vous. Et dans cette partie nous irons en détail dans les différentes techniques et notamment savoir dire « NON ».

12 La gestion des emails.

J’ai déjà longuement parlé des emails, dans les épisodes 3 et 5 de ce podcast et je vous encourage à aller les réécouter.
Le principe de base, c’est de ne pas se laisser manager par sa boite mail, mais de la gérer soi même.
Autrement dit, définir quand on va consulter ses mails, pendant combien de temps et à quelle fréquence. Comme je le dis souvent, le mail n’est pas un outil de gestion des urgences absolus. Il y a le téléphone pour cela. Personne n’aurait l’idée d’envoyer un mail au pompier en cas d’accident. On appelle. C’est la même chose au bureau. Si c’est urgent on décroche son téléphone, si cela peut attendre quelques jours, on écrit. Et c’est une bataille de tous les jours pour respecter et faire respecter cette règle.
Pour un petit rapple, voici les 2 articles où j’en ai parlé

13 Courir après la perfection.

La perfection n’existe pas, mettez vous bien cela dans le crâne, donc inutile de courir après. Attention, je ne suis pas en train de vous dire de saboter tout ce que vous faites et de faire un travail de sagouin, pas du tout. Mais apprendre à s’arrêter dès que vous avez atteint le niveau  » c’est suffisamment bon »est tout un art et un état d’esprit.
Réécoutez les excellents conseils de Dominique Descamps dans le Podcats sur le perfectionnisme.

14 Chasser ce qui vous empêche d’avancer.

On se raconte souvent des histoires, qui vont expliquer pourquoi on a échouer dans tel ou tel domaine. Ou bien on aimerait bien changer de postes, de travail, d’entreprise, voir échanger de vie quasiment mais voilà, il y a toujours un « mais ». Dans cette partie, nous découvrirons comment nous nous mettons tout seul des bâtons dans les roues. La gestion des émotions y étant aussi pour beaucoup, vous pouvez relire cet article les croyances qui nous freinent
Non mentionnés dans cet épisode mais qui seront aussi traités ( j’ai oublié !!) :
15. Prendre des notes pertinentes et utiles
16. Les voyages et déplacements professionnels.
 
Nous n’abordons pas les réunions, qui sont partie intégrantes de la vie professionnelle de tous. Ce thème a déjà été traité dans les 3 podcasts ci-après :
 
Si vous souhaitez voir d’autres sujets traités au cours de cette série sur le monde du travail, vous avez plusieurs possibilités :
envoyez moi un mail via la rubrique contact de ce blog
un message sur la page Facebook
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PVY EP046 PRET FACE AUX EVENEMENTS DE LA VIE

EVENEMENTS

Nouvel épisode sur l’anticipation et la gestion des événements de la vie. Je reçois cette semaine Anne Rouessard, Consultante en Financements Européens et Home Organizer. Ecoutez l’épisodeICI  

BIO

Pourquoi avoir créé cette activité ?
« Je suis organisée « de naissance » et j’ai souvent été amenée à donner des conseils, et je me suis intéressée au conseil en organisation pour faire face à ces demandes. Car le manque d’organisation est difficile à comprendre quand on fait ça « intuitivement ». J’ai donc cherché des infos, des ressources, des sites sur la désorganisation. C’est ainsi que je suis tombée sur le métier de Home organiser, et j’ai trouvé ça génial : être payée pour trier, ranger, jeter, c’est le rêve pour moi ! »

QUE PREPARER POUR ANTICIPER UN EVENEMENT GRAVE

Succession, préparer les documents ( les plus récents), sous format papier ou digital
☐ documents bancaires, nom du conseiller
☐ assurances
☐ derniers relevés des services ( EDF tel, etc)
☐ revenus ( employeurs etc)
☐ actes de propriétés ( voitures, résidence principale et secondaires, etc)
☐ Instructions en cas de décès (don d’organes, type d’enterrement etc)
☐ liste des personnes à contacter que vos proches ne connaissent pas forcément.
☐ désigner un proche pour la gestion de vos réseaux sociaux (Facebook permet de désigner quelqu’un qui pourra gérer votre compte et informer vos contacts en cas de besoin)
on peut préparer un fichier avec les lieux où retrouver tous les documents, et les coordonnées des organismes, conseillers etc… qui peut être partagé avec vos proches ( via google drive par exemple)
En cas d’accident ou d’incapacité de longue durée, l’essentiel est d’assurer la continuité de vie de ceux qui sont sous votre toit ou bien le « service minimum » de votre domicile.
☐ mettre en place des prélèvements automatiques pour tout ( ce qui est prélevable)
☐ assurer les recettes : pouvoir prévenir employeur, mutuelle, complémentaire, assurance accident de la vie etc, assedic
☐ accès à un compte épargne permettant de couvrir certaines dépenses
☐ dossier médical complet, liste des traitements médicaux en cours accessibles, et partagée avec les proches, surtout en cas de traitement de longue durée ou de maladie chronique, nom du médecin traitant. En prévoir un par membre de la famille.
☐ ordonnance des lunettes ou bien paire de rechange pour ceux qui en portent.
Ne pas hésiter à aborder le sujet avec ses proches, sans en faire un drame; Accident, maladie, décès font partie de la vie et il est de la responsabilité de tous que ces événements soient anticipés et préparés avec les proches. Cela leur retirera un poids si le pire survient.

OUTILS

Application Digiposte Pass, en France, pour la récupération automatique des factures dan sun coffre fort numérique, et gratuit.
Quelque soit le principe de classement de vos papiers, l’important c’est que tout soit à peut près centralisé et que vos proches sachent où les trouver.
Si vous stockez tout localement sur un ordinateur ou un disque dur externe, pensez à synchroniser vos données dans le « Cloud »
Vous pouvez retrouver des conseils pour gérer vos papiers dans cet article  : http://productivyou.com/gestion-efficace-sans-stress-paperasse/

Mieux connaitre Anne :

Son livre préféré : « Orgueil et préjugés », Jane Austen
Lu et relu, vu les différentes versions filmées, … « Je ne m’en lasse pas »
Sa Citation : « Faire face » (apparemment de l’aviateur Guynemer, pilote de chasse de la Première Guerre mondiale) = assumer ses responsabilités, affronter les choses, au lieu de fuir (se cacher les yeux n’a jamais empêché les problèmes d’arriver…)
Son truc d’organisation : découper les tâches en touts petits morceaux, pour y faire face plus facilement, et faire les choses pénibles au fur et à mesure. Cela réduit la pénibilité et permet aussi de «case » des petites tâches dans les «trous» de nos journées.

Anne sur les réseaux :

Page Facebook (la plus active, où Anne publie ses articles et conseils quotidiens) : https://www.facebook.com/home.organiser.alsace/
 
 

PVY EP 045 – DU VIEILLISSEMENT

VIEILLISSEMENT
Le thème du jour est le vieillissement. Comme vous le savez, depuis le début de l’année, je suis bénévole dans l’association « Les petits Frères des Pauvres », association qui a pour but de prendre soin des personnes isolées. Dans mon secteur, se sont principalement des personnes âgées, vivant seules, isolées et auxquelles nous rendons de petites visites.
Ecouter l’épisode ICI
Cette association demande à ses membres de suivre un cursus de formation, qui doit nous permettre de mieux appréhender les difficultés auxquelles nous sommes confrontés avec les personnes âgées, et surtout les difficultés que les personnes âgées rencontrent afin que nous adaptions notre attitude.
J’ai donc eu le plaisir de suivre une journée de formation il y a quelques semaines et je voulais vous en parler.
Alors chers auditeurs, vous êtres peut être encore très jeunes, et c’est tant mieux, cependant le vieillissement est inéluctable et nous avons quasiment tous dans notre entourage, des voisins, des parents d’un âge avancé. 
Cette formation m’a permis de constater que nous sommes souvent totalement démunis de connaissance face au vieillissement, que nous ne savons pas vraiment ce qui se passe avec l’âge et que par conséquent nous avons parfois des attitudes, ou des remarques qui reflètent ce manque de connaissance.
Et puis, je vous souhaite et je nous souhaite à tous le vieillir, car même si le courant actuel est de toujours paraitre jeune, vieillir n’est pas une maladie, c’est le cycle normal de la vie, et beaucoup de gens n’ont malheureusement pas la chance de vieillir. Nous devons prendre donc cet état de vieillissement comme une chance et non un fardeau ou un malheur.
Chaque personne a sa façon propre de vieillir, en fonction de toutes sortes de caractéristiques qui lui sont propres, de facteurs familiaux, génétiques etc. Chaque individu doit faire de son vieillissement une affaire personnelle, s’impliquer activement et devenir acteur de son vieillissement, en y pensant à l’avance, en s’y préparant et en tentant de mettre toutes les chances de son côté.
Le but est d’accepter de vieillir, d’en prendre son parti, afin de bien vieillir, et de profiter de la vie jusqu’au bout. L’espérance de vie est élevée dans nos pays, après la retraite, il reste des dizaines d’années à vivre, alors bien les vivre, sans chercher à combattre l’inéluctable, mais plutôt en en ayant une bonne connaissance, en l’acceptant et en s’adaptant.
Lors de cette formation on nous a fait connaitre cette citation du Professeur Jacques Laforest, auteur de plusieurs ouvrage de gérontologie : »Personne ne peut espérer bien vieillir s’il n’assume pas les pertes de la vieillesse et la perspectives de la mort prochaine qu’elles annoncent. C’est le point critique où se dessine l’orientation définitive d’une vieillesse : ou bien ce sera la plénitude d’une vie à l’approche de son sommet ou bien ce sera la tristesse de la mort déjà commencée»
Accepter le vieillissement c’est accepter d’avoir la vue qui baisse et de devoir augmenter l’intensité lumineuse lorsque l’on lit. D’avoir une perte d’audition, qui se traduit par une perte des aigus et une plus grande facilité à reconnaitre les voix graves. Je me souviens que ma mère disait souvent de ma grand mère qu’elle entendait ce qu’elle voulait entendre, car elle n’entendait pas ce que ma mère disait mais qu’elle entendait ce que mon père disait. Et non ce n’était pas une écoute sélective, c’était seulement l’âge !
L’odorat décline aussi, le goût se détériore, au point que seul les goûts sucrés restent préservés. C’est pour cela que l’on dit parfois que les personnes âgées deviennent gourmandes, alors qu’en fait elles se tournent vers les seuls aliments qui ont encore du goût pour elles.Le toucher devient aussi pénible, et il faut donc éviter de trop toucher les personnes âgées, à mois qu’elles ne nous y invitent car cela peut être douloureux pour elles. La mobilité s’amenuise, car la masse musculaire diminue, on perd l’équilibre, on est plus lent. On devient plus fatigué, plus fatigable avec une période de récupération plus longue. Et cela commence tôt. Qui ne se rappelle pas avoir passés des soirées en boite ou à faire la fête et être allé frais comme un gardon travailler le lendemain, quand nous avions 25 ou 30 ans. Faites la même chose, à 40, 45 ou 50 ans, et on sent tout de suite la différence ! Alors on fait la fête le vendredi soir pour avoir le samedi et le dimanche pour s’en remettre !
La mémoire aussi est affectée, avec une baisse de la mémoire à court terme et de la mémoire récente et une plus grande mémoire à long terme. Mais savez vous pourquoi les personnes âgées se remémorent des événements très anciens avec beaucoup de facilité ? C’est parce qu’elles sont en train de faire la paix avec leurs souvenirs, elles passent beaucoup de temps dans le passé, pour trouver un sens à certains événements incompris, marquants et donc elles se remémorent des instants lointains avec beaucoup de détails.
La concentration baisse, et il est beaucoup plu difficile de diviser son attention. C’est une chose que par ailleurs nous devrions toujours limiter, même jeune, car elle diminue notre efficacité. On peut limiter ou ralentir les problèmes de mémoires, en améliorant la plasticité neuronale, et pour cela, il faut notamment apprendre sans cesse, modifier régulièrement nos habitudes, faire des mots croisés et lire beaucoup.
Une des choses terrible du vieillissement, c’est de devoir réapprendre dépendre des autres et c’est souvent un cap excessivement difficile, dur à accepter, que ce soit pour la personne vieillissante que pour son entourage, qui est souvent bien occupé par ailleurs.
Je ne suis pas une spécialiste du vieillissement, et je n’ai pas prévu d’en devenir une, cependant, il me parait important de garder ces éléments à l’esprit, afin d’ajuster nos comportements avec notre entourage mais aussi, d’être en mesure d’identifier les signes sur nous, d’en prendre son parti et d’adapter ensuite notre vie, notre organisation, notre mode de vie à ces changements physiques.
VIEILLISSEMENT
Cette formation m’a appris beaucoup, et m’a fait réfléchir à mon propre comportement et aux choses que je n’aurais pas dû faire dans certain cas. J’ai appris par exemple, que face à une personne ayant Alzheimer, et qui parle au présent d’une personne qui est décédée, il ne faut jamais tenter de la faire revenir à la réalité. Car la personne malade est dans ses souvenirs, qui pour elles sont le présent. Quand elle apprend par notre bouche que la personne est décédée, elle reçoit le même choc que lorsqu’elle l’a appris à l’époque. Imaginez un peu ! Il ne faut pas non plus abonder dans son sans et lui laisser croire que cette personne est encore vivante, mais plutôt lui demander de nous expliquer ce qu’elle appréciait chez la personne, ce qu’ils ont fait ensemble etc. C’est juste un petit exemple de ce que j’ai appris.
Par ailleurs si vous êtes intéressés et concernés, il existe des formations gratuites pour l’entourage des personnes souffrant de cette maladie. Vous trouverez toutes les informations sur le site France Alzheimer.org
Voici les 2 textes sur le vieillissement, l’un est plein d’humour écrit par Corey Ford, essayiste new yorkais en 1902, et son titre est « l’âge des autres » 
L’autre est anonyme, la légende dit qu’il a été retrouvé sous l’oreiller d’une femme ayant terminé sa vie dans un service de gériatrie et s’appelle «La vieille femme grincheuse» et est un peu triste et émouvant 

PVY EP044 – Préparer la rentrée

rentrée

Les vacances débutent à peine, mais Marina, l’Accro du Budget nous explique comment préparer la rentrée, pour que tout se passe pour le mieux pour notre portefeuille !

Ecouter le podcast ICI

Pourquoi ?

Pour partir en vacances l’esprit tranquille ! et pouvoir étaler les dépenses sur plusieurs mois, et ne pas avoir un gros trou en septembre.

Comment ?

vive les listes. Lister les coûts.

  • Les fournitures scolaires – voir avec l’école quelle sera leur liste
  • Les vêtements et équipement sportifs
  • Les cotisations diverses (association, assurance)

Vérifier les stocks de l’année dernière et préparer sa liste de courses.

Faire des choix et les expliquer à ses enfants, les faire avec eux : un sac à dos ou un cartable solide et sympa, un agenda, un style plume de marques, pourquoi pas un cahier ou classeur très sympa mais la majorité des autres fournitures plus simples et moins chères. Penser à la customisation !

Dans l’idéal planifier sur son agenda quelques demies-journées :une pour les vêtements, une pour les fournitures… pour ne pas passer une journée complète à courir et finalement terminer en oubliant la moitié de la liste à cause de la fatigue.

Essayer d’estimer le coût total de la rentrée et le diviser par le nombre de mois restant avant la rentrée : cette somme, la mettre de côté dès maintenant. 

Prévoir une petite marge de 100 à 200 euros pour octobre, ça n’est pas rare qu’il y ait des fournitures complémentaires.

On peut aussi anticiper d’une année sur l’autre, et ne mettre que quelques dizaines d’euros de côté tous les mois pendant un an. On les verse chaque mois sur un livret et on note à quoi se rapportent les sommes versées.

Pour vous aider, Marina et son atelier « 21 jours pour des Finances Zen » peuvent vous aider à suivre et équilibrer votre budget. Le prochain atelier a lieu mi Septembre. Vou spouvez vous y inscrire dès maintenant. Et pour savoir comment cet atelier se passe, relisez l’article que je lui ai consacré.

 

Comment Bien Acheter sur Internet

internet
A moins d’habiter sur une ile déserte et sans Wifi, il est très difficile de passer à côté des achats sur internet. Mais il y a encore beaucoup de personnes qui y sont réticentes et pourtant c’est là un grand moyen de gagner du temps mais aussi de faire des économies.

Histoire personnelle

Personnellement j’ai commencé à acheter sur internet à la fin des années 90, vers 1997 je pense. Il n’y avait quasiment pas de sites internet de vente en France à cette époque et je commandais aux USA des fils de broderie. Je faisais du point de croix et habitant dans une petite ville il m’était très difficile d’avoir accès à des modèles originaux, et surtout à un grand choix de coloris. Je commandais donc des fils bien loin et sans aucun problème.
Quelques temps plus tard, j’ai été l’une des toutes premières clients de la marque Houra, qui a été le premier supermarché en ligne à livrer partout en France, y compris dans ma campagne profonde et comme je venais d’avoir mon second fils, cela m’évitait les courses avec le bébé dans le porte bébé, le grand dans les jambes .. enfin vous connaissez toutes et tous ce que représente ce genre d’expédition ! (à l’époque il n’y avait pas encore les nacelles-bébé intégrée au caddie). Je me souviens encore du livreur qui m’a gentillement déposé 5 énormes sacs de terreau tout au fond de mon jardin … 😉
Bref, je suis tombée dedans très tôt.

Voici les avantages que j’y trouve :

– Eviter les déplacements en magasins, aux jours où tout le monde y va ( week end) et quand on travaille, on n’a pas trop d’autres choix que les week-end.
– S’en tenir à sa liste et ne pas dépenser plus en flânant dans les rayons.
– Ne pas donner à ses enfants l’habitude d’aller faire les courses le week end, ni les tenter avec des quantités de choses à acheter.
– Gagner du temps pour faire des choses beaucoup plus intéressantes. Et oui, prendre sa voiture ou les transports, se garer, faire les courses etc, cela prend du temps et le temps c’est de l’argent …
– Pouvoir comparer les prix, lire des avis d’autres acheteurs, et éviter ainsi de succomber aux arguments des vendeurs ( notamment pour les gros achats types électroménagers, hifi etc)
– trouver le meilleur prix, notamment avec l’application Shoptimate ( http://www.shoptimate.fr/), qui est une extension que l’on installe gratuitement sur son navigateur et qui donne instamment le meilleur prix trouvé sur le web pour les articles que l’on est en train de consulter ( tous les webmarchand ne sont pas représentées, cependant le panel est très large quand même). Un petit exemple de l’utilité de cette extension. Mon aspirateur a rendu l’âme récemment. Après avoir passé quelques heures à chercher la perle rare ( je cherchais un aspirateur sans sac, mais qui soit aussi efficace sur les surfaces dures que sur la moquette, ce qui est rarement le cas pour ce genre d’aspirateur), j’ai fini par trouver un aspirateur qui correspondait à mes exigences et à mon budget (il est carrément génial, avec des tas de brosses, y compris une électrobrosse de ouf, bref le kif). Il était à 399€ sur Amazon et à 267€ sur la Redoute ( Merci shoptimate). Le choix fut donc simple. Idem, pour mon réfrigérateur (oui, c’est un peu la série noire en ce moment), où Shoptimate m’a indiqué aussi le tarif le moins cher.

Les inconvénients :

– Tout étant dématérialisé, on peut avoir le sentiment de ne pas « acheter » et ne pas se rendre compte de ce que l’on dépense … il faut être vigilant. J’ai dû arrêter mon abonnement aux alertes Vente Privées il y a quelques années, car je me suis rendue compte que les bonnes affaires revenaient chères à la longue, et surtout encombraient mes placards. Prudence donc. Idem si vous avez un abonnement Premium sur Amazon et avez souscrit à l’option 1-Click, ça va vite et la note peut très vite grimper. En plus en multipliant les petits achats et les petites livraisons, l’empreinte carbone en prend un coup !.
Astuce : Pensez à enregistrer dans votre fichier de suivi de compte, chacun des petits achats dans une catégories «Amazon » ou « Ventes Privées » avec une formule de somme automatique. Vous allez vite vous rendre compte que cela monte vite. Pas encore de bon fichier de suivi de comptes ? Alors rendrez vous vite sur le site de Marina, L’accro du Budget, elle a tout ce qu’il faut dans sa boite à outils.
– les arnaques, faux sites, vols de numéro de  CB. Personnellement je suis super vigilante, mais tout le monde ne l’est pas alors faites très attention et les arnaqueurs sont ingénieux.
Astuce : Lisez les forum avant, si vous vous rendez sur un site peu/pas connu…., , faites une recherche sur Google du type « NOM DU SITE avis » , regardez la présence de logo comme Verisign et ne vous précipitez jamais, surtout si vous avez un doute. Les fautes d’orthographe, français approximatif, qui peuvent révéler un problème de traduction, sont aussi le signe de faux sites. Consultez les sites spécialisés et fiables comme FIA NET ou Opinion System.

Les frais de livraison :

C’est ce qui fait le plus souvent stopper le processus de vente sur internet. De plus en plus de site indique maintenant le montant des frais de livraison dès le début afin éviter une mauvaise surprise. Cependant, travaillant moi même dans le transport routier de marchandises, je voudrais dire 2- 3 trucs sur les frais de livraison, qui me semblent importantes.

C’est une prestation et rien n’est gratuit

A de très rare exception près, le tarif que vous demande le web marchand n’est jamais le prix réel, qui lui est bien plus élevé. Il faut bien rémunérer tous les gens qui vont préparer et apporter le colis jusqu’à chez vous ! Et moi j’ai appris que tout travail mérite salaire ! Apprenez à estimer le coût de votre déplacement à vous, si vous deviez prendre votre voiture, il y a le temps que vous allez y passer, le carburant, le coût d’entretien de votre voiture, les frais de parking éventuellement, à l’aller comme au retour. Alors les 7 ou 10 euros que l’on vous demande généralement, ne sont vraiment pas élevés. Par ailleurs, et pour la comparaison, le timbre une lettre de moins de 20 grammes coute de 70 à 80 cts, si vous faites une rapide règle de 3, vous pourrez rapidement voir le prix pour 1, 10, 20 kg. Un Chronopost de 1 kg coûte 26 € … 

Economiser sur les « non-achats »

D’autre part, pensez aussi à l’argent que vous n’allez pas dépenser en vous rendant vous-même en magasin. Et je vais vous citer à nouveau mon exemple personnel. Comme à chaque nettoyage de printemps ou d’automne, je casse une lampe IKEA. Cet automne, c’était une dans mon salon et récemment, la seconde, du coup il fallait réellement que j’en rachète 2. Après avoir fait mes repérages sur la disponibilité dans mon IKEA de proximité, pour éviter un déplacement vain, et ajouter les quelques articles de ma liste IKEA en attente – j’étais prête à partir quand je me suis dit « et pourquoi pas commander plutôt, IKEA le samedi c’est juste l’enfer ». Oui, mais les prix de transport sur IKEA.fr sont plus élevés que sur les autres sites – (de mon point de vue, juste de reflet d’une plus grande réalité des prix et aussi une façon de nous dissuader ce type d’achat à distance.  Tout le monde l’a expérimenté, vous entrez chez IKEA pour un article à 20 € et vous en ressortez avec un sac plein à craquer et une note à 100 € !) Bref, donc la facture de transport était assez élevée, mais après un rapide calcul, du temps passé sur la route (10 km un samedi apès midi en région parisienne, la galère du parking, la queue dans les rayons et SURTOUT, les achats non prévus quasi inéluctables, j’ai opté pour la commande en ligne, certes élevée mais certainement moins chère que mes probables achats compulsifs (Oh la jolie bougie … )
Donc, avant d’abandonner votre caddie pour cause de frais de transport, évaluez bien les vôtres et les dépenses annexes évitées.

Les bonnes techniques :

SECURITE :

– Utiliser les services E carte bleue de votre banque, Paypal aussi souvent que possible, surtout sur les sites peu connus, 3-D Secure, Verisign etc 
– Toujours vérifier la présence du petit cadenas (connexion sécurisée) en haut à gauche de votre navigateur, et les certificats.
– Toujours vérifier que l’adresse commence par HTTPS (sécurisée)
– Lire des avis (plusieurs) concernant le site marchand que vous ne connaissez pas avant d’acheter ou de commencer à rentrer vos coordonnées ( voir plus haut)
– Vérifier les mentions légales qui sont obligatoires.
– Si vous avez eu des problèmes avec un site, en faire part sur les forums pour éviter vos désagréments aux autres. Et si c’est bien, dites le aussi !
– Evitez d’enregistrez vos coordonnées bancaires sur les sites qui vous le proposent, s’ils se font pirater, vos coordonnées bancaires le seront aussi.
– Ne faites jamais vos achats depuis une connexion non sécurisée (wifi  gratuit et non sécurisé d’un lieu public, hôtel, restaurant etc )
Vous pouvez aussi trouver ce précieux conseils sur ce site, avec une petite vidéo didacticielle.

ACHATS :

– Faire des listes d’envies et grouper les achats (surtout sur Amazon). Cela permet en plus de « décanter » un peu le besoin voire de le faire disparaitre… donc c’est mieux pour le porte monnaie.
– Prendre son temps pour les gros achats, lire plusieurs avis, comparer (de nombreux sites proposent des comparateurs de produits).
– Pour les achats de vêtements, privilégier les marques que l’on connait pour acheter la bonne taille du premier coup. Bien utiliser les fonctions zoom, pour s’assurer de la qualité des tissus, de leur aspect de près. Lire tout le descriptif, notamment quand il y a des indications sur la coupe des vêtements, leur entretien etc …
– Désabonnez vous des newsletters qui risquent de vous tenter à acheter des choses dont vous n’avez pas besoin du tout ! (ou mieux, ne vous y abonnez pas lors de votre inscription)
Certains sites permettent de fixer le montant maximum de l’article que l’on recherche. C’est particulièrement utile pendant les soldes par exemple, ou bien pour respecter un budget que l’on s’est fixé. On peut ainsi rechercher un chemisier bleu pour 20 € maxi ( vu sur Zalando).
 Voilà, j’ai partagé avec vous ma methode « Achats tranquilles » sur Internet. Si vous avez des astuces qui peuvent intéresser les lecteurs de ce blog, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires de cet article !
 

PVY 043 – Les Jours Sans

JOURS
Il y a toujours des moments où nous devons faire face à des passages à vide.
Moment de démotivation, manque de sommeil, manque de soleil, et il faut dire qu’avec notre automne perpétuel qui dure depuis bientôt 10 mois, il y a de quoi avoir une petite baisse de régime.
Peut-être que vous n’ avez pas bien dormi la nuit avant, ou peut-être que vous travaillez sur un projet qui est pas particulièrement excitant. Ou bien, c’est juste un jour « sans », ce genre de jours où on n’a envie de rien, où tout nous ennuie, et ce indépendamment de la longueur de notre to do list ou des deadline .
 
Tout d’abord, c’est tout à fait normal d’avoir des jours comme cela. La motivation est un flux et reflux: Nous avons tous des périodes de haute énergie, où nous sommes super efficaces, ainsi que les périodes de faible énergie où nous allons travailler à reculons. Et souvent, lorsque les vacances approches cet état est plus présent, puis puissant et je ne sais pas pour vous, mais moi je suis entourée de personnes qui me disent être à bout et attendre les congés d’été avec impatience. Il faut dire que dans beaucoup de sociétés et pour beaucoup de travailleurs, les congés d’été représentent plus ou moins, la seule période de joie intense, le Graal pour lequel nous travaillons dur toute l’année. Les quelques jours avant, nous sommes donc super impatients et tout ce qui est au tour peut sembler lent et pesant.
 
Mais voilà,  à moins d’être malades, nous devons nous rendre au travail et effectuer ce our quoi nous sommes rémunérés, indépendant de notre état d’envie ou de notre motivation.
 
Il faut alors chercher la motivation en nous même.  Voici donc une liste de 10 choses que l’on peut essayer quand on se sent épuisé, démotivé, ou léthargique au travail. Source : http://blog.hubspot.com/marketing/motivated-when-exhausted#sm.000000wf83dk215fr4rubwf55aq0m

1) S’y mettre 

Et ce n’est pas toujours très simple. Car nous avons tendance à procrastiner ou bien, alors que nous avons une tâche super importante à faire, on en trouve une autre, souvent très insignifiante et qui va totalement nous occuper. Vous devez classer vos papiers ce week end, c’est prévu depuis un moment car la pile est haute, et vous voilà en train de décaper les dalles de la terrasse au kärcher !
 
Au final, et même si nous avons accompli une tâche, nous nous sentons frustré de ne pas avoir accompli celle que nous devions faire, surtout si nous avions déjà un peu commencé la tâche importante. D’où est ce que cela vient ? 
C’est ce que l’on appelle, l’effet Zeigarnik, du nom de son auteur, la psychologue russe Bluma Zeigarnik. Cette personne avait noté que l’on se souvenant beaucoup plus facilement des détails des tâches inachevées que des détails des tâches achevées. 
 
C’est aussi une très bonne nouvelle, car cela veut aussi dire, que dès que nous avons commencé quelque chose, nous avons une motivation qui se crée à la terminer. Il faut donc juste s’y mettre, se donner un bon coup de pied au derrière pour commencer et ensuite, notre cerveau prendra le relaispour maintenir la motivation jusqu’à la fin de la tâche.

2) Faire ou retravailler votre liste de tâches.

Lorsque votre énergie est faible, il peut être difficile de vous «bousculer», et de commencer. Il peut alors être utile de revoir votre liste de tâches, voire d’en faire une, pour ceux qui n’en font pas habituellement.
Comme nous l’avons vu dans le podcast sur les objectifs, nous avons plus de chance d’atteindre nos objectifs lorsqu’ils sont écrits.  Avoir sous les yeux l’ensemble des choses à faire, peut nous aider à regagner de la concentration, à revoir nos priorités.
Mais attention à ne pas tomber dans le piège consistant à faire en premier les petites tâches insignifiantes, faciles, rapides, et à laisser pour la fin LA tâche difficile, celle qui va nous donner du fil à retordre. Cela reviendrait à nettoyer la terrasse au lieu de classer vos papiers. Non, au contraire, on va mettre en tête de liste cette tâche très pénible, celle qui nous effraie un peu, peut être. Et pour qu’elle soit plus digeste, nous allons la découper en toutes petites sous tâches. La liste va s’allonger, mais de petites tâches «insignifiantes », qu’il va être beaucoup facile de réaliser au cours de la journée.

3) S’engager publiquement.

 
S’engage publiquement à réaliser une tâche nous pousse à nous responsabiliser. Ce peut être au cours d’une réunion d’équipe, où nous allons annoncer que nous allons faire telle ou telle chose, vis à vis d’un client par exemple. Ou bien même, juste vis à vis d’un collègue ou bien d’un proche qui va un peu nous servir de mentor ou tuteur et envers qui nous nous sentirons redevable de la réalisation d’une tâche.
 
Rappelez vous de l’étude dont je vous ai parlé dans l’épisode sur les objectifs. Le professeur de psychologie Dr. Gail Matthews a mené une étude sur la réalisation des objectifs . Elle a constaté que plus de 70% des participants qui ont envoyé des mises à jour hebdomadaires de leur réalisation,  à un ami, avaient soit complètement accompli leur objectif ou étaient à plus de la moitié du chemin. 
Mean Goal Achievement

4) Changez de lieu.

Notre environnement physique est l’un des moteurs les plus puissants de nos habitudes et nos comportements.
 
De même, lorsque vous travaillez peut affecter votre niveau de motivation. Ce serait peut-être parce que nous assignons mentalement les comportements, les habitudes et les routines à des endroits particuliers, comme un lit pour dormir, le bureau pour travailler, un canapé pour se détendre. (Une autre raison de prendre votre pause déjeuner loin de votre bureau peut faire des merveilles pour votre productivité.) Changer de lieu peut ainsi vous aider à vous remotiver. Et si par exemple vous avez une grosse tâche à accomplir, n’hésitez pas à vous isoler, couper vos notifications de mails et messages, éteindre le téléphone et vous concentrer un maximum sur la tâche, avec la technique du Pomodoro par exemple. Changer de bureau si celà est possible, aller travailler dans un café ou en plein air pour quelques heures.

5) Ecouter une musique motivante

La musique nous motive. Pensez-y: Pourquoi les gens écoutent de la musique quand ils vont à la salle de gym? Parce que cela nous donne de l’énergie.
 
Nous ne nous avons pas une réaction émotionnelle lorsque nous écoutons de la musique; nous avons aussi une réaction physique. La musique engage le système nerveux sympathique de notre corps. Nos voies respiratoires s’ouvrent, notre cœur accélère, et nos muscles deviennent prêts pour le mouvement. Lorsque la vitesse, l’intensité ou le volume de la musique augmentent, notre pouls accélère ainsi que notre respiration.
La musique est également parfaite pour vous ré energiser, lorsque vous vous sentez fatigué ou ennuyé. Elle va vous aider à vous recentrer.
 
« Pendant mon entraînement et les courses, il est devenu évident que même dans des conditions météorologiques vraiment horribles, ou quand je souffrais physiquement, que je pouvais utiliser la musique (et mon imagination) pour créer un univers parallèle qui avait peu à voir avec la réalité», a déclaré Jacob Jolij, un athlète et un chercheur de l’Université de Groningen aux Pays-Bas. «la musique m’aide à rester optimiste et à voir le verre à moitié plein perpétuellement tout en faisant des courses ultra-endurance. Vous pouvez utiliser la musique comme un outil lorsque vous travaillez ou dans votre vie quotidienne de la même manière. ».
Vous pouvez aussi prendre connaissance d’un article sur son blog, en anglais, sur la notion de « Feel good music » : http://www.jolij.com/?p=362
 
Donc, la prochaine fois que vous attaquer à quelque chose qui me vous fait pas sauter de joie, envisager d’écouter quelques morceaux de mises entrainant. Voici un lien pour trouver différents types de musiques qui peuvent vous aider à rester motivés et concentrés.

6) Méditez.

Nous nous reposons nos muscles endoloris après une séance d’entraînement dure sans une seconde pensée, et pourtant nous nous attendons à notre cerveau fonctionne heure après heure, jour après jour. quand on y pense, cela ne semble absolument pas logique. Souvent on nous parle de notre cerveau comme d’un muscle qu’il faut entrainer, vous développer sa mémoire par exemple. Mais rarement on ne nous dit que ce muscle doit aussi prendre du repos.
 
Le Burn Out est bien réel.
Prendre dix ou vingt minutes de votre journée de travail à méditer est une excellente façon d’utiliser un temps de pause – surtout quand vous trouvez votre attention et votre motivation défaillantes. Selon une étude, la méditation intensive peut vous aider à concentrer et à maintenir votre attention – même pendant le plus ennuyeux des tâches. Il aide aussi à stimuler votre humeur:
Une étude de 2012 a constaté que les personnes qui méditent « restent plus longtemps concentrés sur une tâche et ont moins tendance à sauter d’une captivité à une autre, ou à multitasker. Ils font aussi des commentaires moins négatifs après l’exécution de la tâche. »
 
Si vous n’avez jamais médité auparavant ou bien que vous voulez en savoir plus sur la méditation mindfulness ( il ne s’agit pas de la méditation WouWou), Réécoutez mon podcast sur la méditation, ou bien relisez les notes de cet épisode.
Moi qui suis adepte de la méditation depuis 18 mois maintenant, je peux vous assure que même quelques minutes par jour aide beaucoup à libérer son esprit, à se détendre, à mieux trouver le sommeil et surtout à prendre du recul.

7) Parlez-en à un collègue. (Ou parler à vous-même.)

Une courte pause, avec quelques échanges avec un collègue, peut aussi vous aider à vous ressourcer. Evidemment, choisissez ce ou cette collègue avec soin, car si vous avez besoin d’un coup de boots et que vous vous retrouvez avec un dépressif ou bien le pessimiste de service, cela risque de beaucoup bien fonctionner .
Si vous avez la possibilité de sortir quelques minutes et de faire le tour du quartier avec cette personne, ce sera en core plus efficace.
 
Si vous travaillez à domicile, prenez quelques minutes pour sortir faire une course, bavarder avec un voisin. 
 
Et vous pouvez aussi vous parler à vous même, en utilisant la deuxième personne, c’est à dire TU.Un peu comme on se donnerait un discours d’encouragement. C’est ce que montre une étude sur l’auto-motivation de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign.
 
« Les gens sont habitués à recevoir et de donner des conseils dans la deuxième personne, et ils semblent préférer utiliser la deuxième personne lorsqu’elles s’encourage avant de s’engager dans l’action », a déclaré le co-auteur d’une étude, le Dr Sanda Dolcos dans une interview à The Huffington Post. « L’auto-conseil exprimé à l’aide du « TU» permet probablement aux gens d’ adopter une perspective plus large, en prenant compte de la façon dont une autre personne pourrait voir l’événement, et de reproduire le genre d’encouragements reçus précédemment des autres.»

8) Mangez une collation énergisant.

La nourriture est le carburant du corps et du cerveau. Ce que nous mangeons – et quand nous mangeons – a un impact direct sur notre performance au travail. 
Pour fonctionner à son meilleur niveau, notre cerveau a besoin d’un apport constant de glucose et de graisses qui proviennent des sources nutritionnelles saines et variées. Nos cerveaux fonctionnent mieux avec environ 25 grammes de glucose circulant dans notre flux sanguin, ce qui représente environ la quantité trouvée dans une banane. Ainsi, lorsque nous nous sentons en baisse de régime, grignoter une banane entre les repas peut réellement nous aider à revitaliser notre matière grise.
On prendra soin d’éviter de manger du sucre, sous forme de bonbons par exemple. car cela va apporter un pic de sucres dans notre organisme, qui sera suivi d’une nouvelle baisse de régime très forte. 
La même chose est vraie pour le café.
Si vous vous connaissez un peu, vous savez sans doute de vous même ce que vous devez manger ou éviter si vous voulez rester en forme au travail. Une pizza 4 fromages au déjeuner alors que vous avez 2 heures de réunion en début d’après midi et c’est le « piquage de nez » assuré. Alors que des légumes verts et du poisson, vous aideront à rester éveillés et concentrés.
 
Jetez un coup d’oeil à cette  infographie sur «le régime productif» pour savoir quels aliments manger pour rester au top de l’efficacité. http://blog.hubspot.com/marketing/productivity-diet#sm.000000wf83dk215fr4rubwf55aq0m
 
9) Bougez
 
Que ce soit pour passer un peu de temps de qualité à la salle de gym ou tout simplement aller pour une courte promenade entre les réunions, l’exercice régulier peut faire des merveilles pour votre santé, votre bonheur et votre productivité et les niveaux d’énergie au travail. En fait, les chercheurs ont constaté que les personnes qui exercent pendant les heures normales de travail sont en fait plus productives au travail, même si elles sont techniquement au bureau moins longtemps.
 
Une étude de l’Université de Géorgie (USA) a étudié l’utilisation de l’excercice pour traiter la fatigue. Elle a montré que même l’exercice de faible intensité peut aider de manière significative la sensation de fatigue.
 
« Beaucoup de gens sont surchargés de travail et ne dorment pas assez», a déclaré Patrick O’Connor, co-directeur de laboratoire de psychologie d’exercice à l’université. « L’exercice est un moyen de se sentir plus énergique. Il y a une base scientifique pour cela, et il y a des avantages par  rapport à des choses comme la caféine et les boissons énergisantes ». 
 
Essayez donc de bouger au maximum, en téléphonant par exemple, débout, avec quelques étirements, une marche après le déjeuner etc…

10) Faites une sieste 

Une autre façon de libérer l’énergie naturelle de votre cerveau?  Faire la sieste. Les chercheurs ont constaté qu’il existe des avantages évidents pour la sieste, y compris une vigilance accrue après votre sieste. La clé est de le faire correctement, c’est à dire la bonne durée et au bon moment.
 
Selon Expert en sommeil Dr Phyllis Zee de l’Université du Nord-Ouest, les meilleures siestes sont entre 13 heures et15 heures et durent entre 20 et 40 minutes.
 
Cette période est la plus favorable pour l’horloge biologique, alors que la sieste plus tard dans la journée peut affecter la façon dont vous dormez la nuit. Faire une sieste de plus de 40 minutes peut entraîner votre cerveau dans le sommeil profond , et vous risquez de vous réveiller dans un état de confusion – à l’opposé de ce que vous essayez de résoudre.
 
Si vous en avez la possibilité au travail, ou bien chez vous, n’hésitez pas à essayer
 
Voici donc quelques armes pour lutter contre la démotivation, et l’épuisement. ce n’est pas un sujet à prendre à la légère.
 
Le Burnout est défini comme un état de stress chronique qui conduit à l’épuisement physique et émotionnel, le cynisme et le détachement, et le sentiment d’inefficacité et le manque d’accomplissement. Bien que les gens connaissent l’épuisement différemment, un signe révélateur est quand vous rencontrez le tiercé gagnant de l’épuisement, le cynisme et l’inefficacité tout à la fois.
 
Rappelez-vous: il est normal d’avoir parfois des baisses de régimes de temps à autre et de devoir ajuster notre productivité à notre niveau de motivation ou d’énergie.
 
Mais si vous vous sentez les symptômes de l’épuisement professionnel, prenez soin de vous consacrer du temps spécifique pour débrancher et de détente – et même prendre des vacances si vous le pouvez. C’est bon pour vous, et même votre patron serait d’accord: 91% des chefs d’entreprise croient que leurs employés reviennent de vacances reposé et prêt à travailler plus efficacement !
 

Les Astuces des Invités du Podcast

astuces
Suite des articles «anniversaire» du Podcast, voici la liste des astuces de productivité utilisées par mes invités et partagées lors de leur interview, au cours de la première année du podcast.
Et vous, quels sont vos trucs et astuces pour être plus efficaces au quotidien ? Partagez vos idées dans les commentaires de cet article ou bien sur la page Facebook !

PVY EP042 by PAULINE – Range Ta Vie !

Pauline

Je reçois aujourd’hui la pétillante Pauline Levasseur, créatrice du célèbre réseau de Home Organizer « By Pauline », qui nous parle de son livre « Range ta Vie ».

Pendant cette interview, vous allez être totalement emballé par la passion et l’enthousiasme de cette jeune femme, diplomée d’une Ecole de Commerce et qui a choisi de créer sa vie en nous aidant à ranger la nôtre.

Alors c’est parti, attachez vos ceintures, ça envoie du bois !

 J’ai toujours été très organisée et débrouillarde, peut-être qu’être l’aînée d’une famille nombreuse m’a aidée à développer un goût pour le rangement et l’organisation.Après une formation à L’Institut Supérieur du Commerce de Paris, où j’ai décroché une mention spéciale « entrepreneur » j’ai travaillé comme ingénieur commercial dans le groupe SAMAS, Ronéo, à l’époque leader sur le marché européen, de l’aménagement d’espaces tertiaires. J’ai donc appris avec les architectes les bases de l’agencement.Toujours complimentée sur mon sens pratique et mes astuces, j’ai souvent pu constater le soulagement et même le bonheur des amis que j’aidais dans ces tâches. C’est de là qu’est née l’idée de mettre mes compétences au service de chacun en fondant en 2009 By Pauline, organisation du quotidien.

En 2012 je découvre que mon métier existe en partie aux USA sous le terme de « home & office organiser », by Pauline se professionnalise. Puis le métier commençant à se faire connaître en France, pour répondre à la demande de mes clients et à la forte demande de candidates, je lance en 2015 le réseau by Pauline, premier réseau français d’experts en rangement 😉

Pauline nous parle de son livre, co écrit avec Elise Deprat Alvares « Range ta vie ». Ce livre au style épuré et élégant, est une mine d’or sur l’organisation, le rangement au quotidien. Mariant avec grâce la vision d’une « rangeuse » – Elise – et celle de la profesionnelle – Pauline-, ce qui produit un livre rythmé, où tout le monde trouve des conseils adaptés à son besoin. La maison est découpé en chapitre, ce qui permet de relire juste la partie qui intéresse.

Son truc d’organisation : laisser les cléfs sur la serrure pour ne pas les chercher (NLE : A ne pas faire, cela endommage le barillet de la serrure, opter plutôt pour une coupe vide poche dans l’entrée)

Son livre :    « Inde : Toutes les bases de la cuisine indienne  » de Sandra Salmandjee, que vous pouvez retrouver sur Bollywood kitchen

Sa citation : « Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place »

Pauline sur les réseaux :

Facebook : https://www.facebook.com/by-Pauline-140707679361212/?

Twitter : https://twitter.com/ByPauline_

LinkedIn : https://fr.linkedin.com/in/pauline-levasseur-66a89732/en

Pinterest : https://fr.pinterest.com/bypaulineparis/

Viadeo : http://www.viadeo.com/p/002h88zz7x5fcji/edit?viewType=main

Houzz : http://www.houzz.fr/pro/bypauline/by-pauline

Google + : https://plus.google.com/u/0/102160093785348104928/posts

Instagram : https://www.instagram.com/bypaulinehomeorganiser/