PVY EP035 DIDEROT DANS SON PLACARD

diderot
Le printemps est là, en tout cas, il arrive doucement et c’est l’occasion pour beaucoup d’entre nous, qui vivons sous des latitudes où les saisons sont très marquées, de ranger les vêtements d’hiver et de passer à la garde robe de printemps ou de demi saison.
C’est souvent aussi l’occasion de se poser des questions sur les vêtements que nous avons, sur l’état de notre penderie pleine à craquer, de faire le tri, avec les différentes méthodes dont je vous ai déjà parlé le le blog.
Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de méthode à proprement parler, mais plutôt d’astuces, simples à mettre en place pour alléger son armoire.
Toute d’abord, pourquoi avoir envie d’une armoire ou un dressing allégé ? Si vous avez déjà fait quelques recherches sur les blogs pour avoir des idées de rangement, vous avez vu certainement des photos avant / après séance de rangement. Il est vrai qu’il est beaucoup plus agréable de regarder une penderie où les vêtements sont aérés, où on les voit tous d’un coup d’oeil, qu’une penderie pleine à craquer, où il faut sortir 10 cintres avant de pouvoir attraper le bon vêtement. La première motivation serait donc d’ordre esthétique, pour avoir un joli dressing.
Mais aussi pour gagner du temps. Si vous avez trop de vêtements, le choix devient un vrai casse tête, un peu comme au restaurant avec une carte de 10 pages, on passe un temps fou à choisir pour finalement se rabattre sur un simple steak frites ou une salade caesar pour nous éviter une trop grande prise de tête. Et pour les vêtements idem, on a beau avoir une armoire bourse, on met   les mêmes vêtements pour faire simple. Une garde robe réduite est synonyme de gain de temps et de réflexion minimale. On réduit ainsi le stress du choix.
Alors que peut on faire très simplement pour alléger sa garde robe :
1 / Etape simple : retirer tout ce qui est troué ( et que vous ne réparerez jamais) trop petit, trop grand, tâché. C’est super simple à faire, surtout à l’intersaison, au moment d’inverser les garde robes.
2 / Ne conserver que les articles de la saison en cours. C’est parfois un peu difficile dans notre pays où il n’est pas rare de voir des températures hivernales s’inviter à quelques jours de l’été, mais autant que possible, ranger tout ce qui n’est plus de la bonne saison et ne garder d’un pardessus et un pull pour les jours plus frais. Ces vêtements hors saison, seront stockés ailleurs que dans votre penderie principale. Le but est réellement de les avoir hors de votre vue.
3/ Donner ou vender tout ce qui n’est pas à votre taille. Si vous avez tendance à faire le yoyo entre 2 tailles, gardées les 2, mais il n’est certainement pas utile de garder la jupe en 36 de vos 20 ans, si aujourd’hui vous faites un 42. La probabilité que vous perdiez 3 tailles en une saison est mince, sauf accident de santé que je ne vous souhaite pas. Donc faites des heureux en donnant ou vendant ces vêtements. Par ailleurs, même si perdiez 3 tailles, la mode risque d’avoir un peu changée aussi!
4/ Réduire les accessoires au minimum. Souvent ils ne sont pas simples à ranger, même si les fabricants d’armoires ont développer des systèmes très ingénieux. Et en plus, les accessoires ont la fâcheuse tendance à nous entrainer dans la spirale des achats incontrôlés aussi appelé l’effet DIDEROT.
Qu’est ce donc que cet effet DIDEROT ? Je ne le savais pas mi même il y a encore quelques semaines. et en faisant des recherches pour ce podcast, je suis tombée sur un article très intéressant sur le blog Becoming Minimalist, qui a retenu mon attention. Il est intitulé : Understand the Diderot effect and u-overcome it. (comprendre l’effet Diderot et je surmonter). Cet article m’a interpellé, car je suis originaire de la ville natale de Diderot ( Langres, dans le département de Haute Matne -52) et en face de la maison de ma grand mère se trouvait la maison de la famille Diderot avec une plaque commémorative. Un statut du Philosophe trône au centre de la ville et vus pouvez imaginer qu’à l’école, on nous en parlait beaucoup. Diderot est donc un philosophe du siècle des lumières, c’est à dire qu’il est né au début du 18è siècle, il est né le 5 octobre 1713
https://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_Diderot . Il est connu notamment pour La religieuse, Jacques de Fataliste et bien sûr pour l’Encyclopédie dont il a supervisé la rédaction.
Vous allez me dire qu’on est loin de nos armoires. Eh bien non !Diderot, déjà au 18è siècle a mis le doigt sur les acquisitions en chaines, que nous connaissons tous et qui contribuent largement à faire chauffer les cartes bancaires et à saturer nos armoires. En effet, Diderot nous compte une histoire, qui est la sienne et qui montre qu’une nouvelle acquisition se traduit souvent par un processus en spirale de consommation.
L’histoire est racontée dans « Regrets sur la vieille robe de Chambre » sous-titrée « Avis à ceux qui ont plus de goût que de fortune »
Intéressante lecture n’est ce pas, et très actuelle. A cause l’arrivée dans sa demeure d’une nouvelle robe de chambre écarlate, le philosophe explique comment il en est arrivé à changer quasiment toute la décoration de son cabinet de travail, allant même jusqu’à remplacer les tableaux, et à l’exception d’un vieux tapis, censé lui rappeler d’où il venait en quelque sorte.
Et combien de fois avons nous expérimenter nous même c’est « effet Diderot » ? Une nouvelle jupe, et zut, il faudrait un chemisier, une nouvelle ceinture, car évidemment nous n’avons rien pour aller avec ce nouvel achat, de là une nouvelle paire de chaussure, le sac à main pour faire bonne mesure ?
Un nouveau divan, qui ne va plus avec la table basse, ni avec le tapis, voire même avec la tapisserie et hop nous voilà parti dans une spirale d’achats infernale.
Et les accessoires sont souvent le pièges à achats . On est à la recherche de la perfection esthétique, et on achète l’objet qui n’ira qu’avec cette nouvelle robe, au lieu d’essayer autant que possible de coordonner nos achats avec ce que nous possédons déjà. L’article donnait quelques conseils pour éviter cette spirale infernale,
5/ comme en prendre conscience, c’est à dire identifier l’achat qui pourrait nous conduire dans la roue sans fin. Pour cela, il faut de la réflexion, éviter les achats impulsifs et inutiles, se souvenir que ce ne sont pas ce que nous possédons qui nous définissent en tant que personne. Se rappeler avant chaque achat, qu’il faut rester concentrer sur l’utiliser des objets, et non sur leur statut. Ne pas vouloir impressionner son entourage avec ses possessions par exemple.
6/ Essayez de limiter vos achats notamment pour certains objets dont on ne fait pas un très grand usage. Exemple, la fameuse petite robe noire. A moins que vous ayez une vie mondaine démesurée, avoir une seule petite robe noire est largement suffisant. Idem pour les sacs à mains habillés ou les chaussures qu’on ne met que pour les grandes occasions. Se limiter à un exemplaire est souvent bien suffisant.
7/ Essayer d’acheter des vêtements que ne se démodent pas, aux couleurs neutres, que vous pourrez porter plusieurs années et en y ajoutant de temps à autres un vêtement « mode » comme un top, un chemisier.
8/ Toucher chaque objet, comme prôné dans la méthode Konmari. Parfois le simple contact physique, nous rappelle la dernière fois que nous avons porté le vêtement, soit avec de bons ou de mauvais souvenir, ou nous fait nous rappeler comment nous nous sentions dedans. Si le toucher d’un pull, vous rappelle combien il vous a piqué la dernière fois, ou combien vous vous sentiez compressée dans cette jupe, débarrassez vous en !
9/ enfin pour les plus téméraire, essayez de faire une capsule wardrobe, ou garde robe capsule, avec un nombre de pièces définies par saison, généralement 33, incluant les accessoires et chaussures et hors sous vêtements et articles de sport). Je viens de faire ma capsule printemps, et je dois dire qu’à ma grande surprise, je tiens le nombre sans aucun problème !
Et vous, quand commencez vous ?
Afin de préparer le premier anniversaire du podcast :
1/ mettez une note sur iTunes, ce sera un superbe cadeau !
2/ envoyez moi un mail ou un message audio pour me dire ce que vous pensez du podcast. Je ferai un montage avec les enregistrements et mails reçus pour l’épisode 37. (productivyou@gmail.com)
3/ soutenez le podcast avec un cadeau, comme une carte Amazon , Merci d’avance.
Priscille LIVENAIS
Maman divorcée et très active, j'ai une passion pour l'organisation, la gestion des projets et les outils de productivité. Mon but n'est pas de tout faire, mais de ne faire QUE ce qui compte vraiment pour mener la vie que je souhaite , tout en sérénité.
Animated Social Media Icons by Acurax Wordpress Development Company
Visit Us On TwitterVisit Us On Linkedin