De 2020 à 2021 – PVY 155

bilan et projets

Nous voici début 2021, à croire que cette année 2020 qui nous a à tous paru si terrible est finalement passée aussi vie que les années précédentes. Plus que jamais, cette année m’aura inciter à :

  • me concentrer sur les choses que je peux contrôler, et travailler uniquement sur ces choses-là
  • ne pas écouter les informations et la TV généraliste en général
  • prendre le temps de faire une activité physique, et je pratique quasiment tous les jours depuis avril, 3 séances quotidiennes : Tai Chi le matin, cardio ” doux” à midi et marche rapide / renforcement musculaire le soir. Ainsi en 2020 j’ai une moyenne quotidienne de 56 minutes d’exercices.
  • arrêter de fumer. Cela faisait longtemps que j’y pensais. J’avais arrêté moultes fois, dont 7 mois l’année précédente. Je n’étais pas une grosse fumeuse, avec 4 à 6 cigarettes slim ultra light par jour, mais c’était quand même trop. L’arrêt s’est fait sans aucune difficulté, avec l’écoute pendant une semaine avant la date buttoir d’audio/ video d’hypnose trouvées sur Youtube. Je ne sais pas si c’est cela ou ma détermination qui a été le plus fort, ou encore le magnifique livre de James Clear ” Atomic habits”, dont nous parlerons dans un prochain podcast, mais cela a été sans effort. Seul gros inconvénient, la prise de poids énorme, malgré la mise en place 1 mois auparavant de mon planning d’activités sportives et la surveillance de mes habitudes alimentaires. Cela fait partie de mes objectifs de 2021 de tenter de retrouver mon poids d’avant qui n’était déjà pas mon poids cible. On sort les rames cette année dans ce domaine.
  • apprendre à m’adapter, entre le télétravail mis en place début mars, la perte de mon emploi, les recherches d’un nouvel emploi et finalement la décision de passer à l’action sur un projet que j’avais dans mes cartons depuis des années à savoir créer mon entreprise. Cette fois c’est mes facultés de résilience qui sont entrées en jeu et ma capacité à ne pas me laisser abattre, en tout cas rarement et à envisager toujours tout un tas de possibilités, parfois très en amont d’une situation potentielle, pour avoir rapidement des alternatives.
  • apprendre à faire quelques stocks de nourritures er produits de première nécessité. Moi qui ne stockais rien du tout il a fallu que je m’y mette car les premières de confinement ont été pénibles.
  • me rendre compte que je n’avais pas vraiment besoin d’une voiture. J’utilisais déjà beaucoup les transports en commun avant le confinement. Et ma voiture ne sortait qu’occasionnellement le week end. En perdant mon emploi, je perds en même temps ma voiture de fonction. Après mures réflexions et échanges, j’en suis venue à me dire que pour le moment je fais sans voiture. Quand on est en banlieue parisienne, il y a les transports en communs, oui à conditions d’aller à Paris. Pour le banlieue à banlieue c’est une autre danse. Il me faut par exemple 73 minutes pour me rendre en bus à Pole Emploi de Versailles qui est à 8 km, contre 59 minutes pour aller à mon ancien bureau situé à 17 km. Donc c’est une certaine gymnastique à prévoir, notamment dans l’organisation des déplacements. Et je me suis aussi inscrite à tous les services possibles d’auto-partage entre particuliers. Je vous en parlerai dans le streetcast “dans les bouchons” je pense. et de toutes façons, vu ce que je vais percevoir de la part des assedic, j’ai plutôt intérêt à arriver à me passer de voiture, sinon il faudra que j’arrive à me passer de toit. Et en plus tout cela est bien meilleur pour la planète et cela compensera un peu mes émissions néfastes de mes futurs voyages.
  • Conforter l’importance des routines quand on est face à l’incertitude. J’ai plusieurs routines dans ma journée, au lever, au coucher, les heures d’apprentissages etc. Beaucoup de mes routines ( méditation, lecture, écoute de podcast) se faisaient dans les transports en communs le matin. Avec le confinement et la mise en place du télétravail, en ce qui me concerne toute l’année et à présent pour un bon moment, il a été important de créer de nouvelles routines. C’est encore difficile pour moi de m’y tenir très régulièrement, notamment l’écoute des podcasts. Aujourd’hui, j’ai dû mettre des heures fixes dans mon agenda, en pleine journée, pour écouter des podcasts, mais ce n’est pas l’idéal car j’ai tendance à zapper pour faire d’autres choses. Je fais actuellement des tests dans différents contextes pour voir ce qui va le mieux s’adapter et surtout rester sur le long terme, car je ne veux pas perdre cette source d’inspiration et de formation. J’ai personnellement ressenti que ces routines que j’avais, me permettaient de me sentir en contrôle de ce qui est sous MON contrôle, notamment durant les premières semaines du confinement. Aujourd’hui encore, à l’heure où tout est possible en 2021 et surtout le pire, me raccrocher à des horaires et des activités choisies et régulières me fait beaucoup de bien. Une chose cependant que je ne parvient pas à remettre en place c’est le lever super tôt. Je pense que je fais une contre réaction à des décennies de réveil entre 5.30 et 6 heures et là, même si je me couche suffisamment tôt pour avoir assez d’heures de sommeil et me lever tôt, je fais un blocage. J’ai donc abdiquer après des mois de vaines tentatives. Je me lève plus tard et fais ma routine matinale, comme avant, mais plus tard et c’est très bien comme cela aussi. Après tout, je suis chez moi toute la journée, je suis mon propre employeur, et personne ne vient me taper sur l’épaule quand je me remets sur mon ordi à 21.00.
  • Apprendre à vivre et à me détendre. C’est particulièrement vrai depuis mi-novembre, où mon activité professionnelle officielle a connu un fort déclin en terme d’heures travaillées par jour et où j’ai commencé à passer beaucoup de temps sur la création de mon activité; Et c’est encore plus vrai depuis le 1/01. Je me suis rendue compte, qu’en créant mon planning d’activité, avec ma semaine idéale etc, je repartais dans les travers que j’ai connu depuis près de 30 ans, c’est à dire un agenda plein à craquer, où tout est rempli ou presque pour éviter que n’importe qui vienne me coller des réunions sans m’en informer au préalable. Mais maintenant je n’ai plus cette contrainte. C’est moi qui paramètre quand je suis disponible pour des réunions, appels, coaching clients etc et quand je me dédie à d’autres activités nécessaires à mon entreprise, comme la création de contenu, les activités de prospections, la création des offres, l’administratif etc. Il est bon que je garde ma structuration habituelle, mon focus et ma grande discipline personnelle, mais je ne vais pas me mettre des emplois du temps encore plus remplis qu’avant. Si un matin, je décide de passer 10 minutes sous la douche de plus, ou bien de passer un peu de temps à jouer avec le chat ou bien à simplement admirer le lever de soleil, il n’y a rien de mal à cela, et personne ne va venir me faire une remarque. Alors on se détend.
  • Travailler mon réseau encore et toujours. L’événement que j’ai lancé sur un coup de tête en octobre – les RDV au Couvre Feu– m’a permis de renouer avec bon nombre de connaissances et d’anciens collègues pour mon plus grand plaisir. Au delà de ce que j’ai pu apprendre de certains métiers, des nouvelles carrières de mes contacts, cela a été aussi une grande source de conseils et de support de la part de personnes qui pour la plupart sont elles aussi déjà des entrepreneurs. Des échanges riches, des conseils précieux et des encouragements. C’est tout ce qu’il fallait pour que je saute le pas, ce que je n’osais faire dans mes réflexions depuis juillet à cause du Covid et de la crise sanitaire. Cela m’a encouragé aussi à solliciter mon réseau pour la validation de mes offres B to C notamment. En effet, je suis en ce moment une formation en ligne d’Amy Porterfield, grande gourou du marketing digital et une des étapes de la formation consistait à rencontrer des personnes que je considère comme appartenant à ma cible client afin de mieux appréhender leurs besoins et attentes. J’ai donc envoyé 80 mails dans mon réseau 2 jours avant Noel et en moins de 48 heures, j’ai planifié 25 RDV téléphoniques et j’ai encore des personnes qui me répondent et me proposent des RDV.
  • Cette année a été aussi pour moi celle de mes formations au coaching. Cela m’a permis de faire de nouvelles très belles rencontres , d’élargir mes horizons dans le domaines du développement personnel, de découvrir des sujets que je ne connaissais pas comme la PNL, la communication non Violente, La spirale dynamique etc. Et c’était un passage obligé et essentiel de mon plan de carrière.
Episode en vidéo
  • Cette année m’a aussi conforté quand à l’importance de ne pas différer ses projets, et à avoir un plan d’actions à long terme en place. En effet, j’ai pris la décision en 2019 de préparer mon diplôme de coach en 2020. Cela faisait partie d’un plan d’actions qui datait de plusieurs années et était une étape sur la création de ma future activité prévue un peu plus tard dans ma vie.  J’avais économisé les fonds nécessaires pour m’offrir cette formation. J’aurais pu me trouver des excuses pour ne pas le faire cette année, attendre encore un peu, être effrayée par la surcharge de travail en plus de mon emploi du temps déjà bien chargé. Mais j’ai fais le choix en conscience de me concentrer sur mon essentiel,  de mettre certaines activités que j’adore ( comme le podcast) en veille pendant plusieurs mois pour libérer le temps nécessaire à l’atteinte de cet objectif.  Et bien m’en a pris, car lorsque je me suis rendue compte, mi Octobre,  que toutes les démarches pour retrouver un travail étaient restées sans effets positifs et que Pole Emploi me tendait les bras, j’ai pu ” pivoter” et me lancer dans mon projet personnel, car une des pierres angulaires, à savoir ma certification de coach, était en poche. Sinon, il aurait fallu que j’attende de longs mois avant de pouvoir mettre en place mon projet. Planification des actions et exécution du plan, les maitres mots de mon organisation et qui se sont une fois de plus révélés des valeurs sures.
  • A coup sûr, en ce qui me concerne, cette année aura été certes bizarre et pesante  à cause de cette nouvelle maladie et de toutes les restrictions, mais en tout extrêmement bénéfique, probablement une des plus bénéfiques de ces dernières années. Je savais depuis longtemps que je n’étais pas l’animal le plus sociale du coin, je ne vis donc pas trop mal la plupart des restrictions et je mets ma petite pierre à l’édifice pour soutenir les restaurants locaux en commandant mon déjeuner 2 fois par semaine via Deliveroo. ( 10 € de réduction sur vos 4 ères commandes !!). Les restrictions budgétaires auxquelles je dois à présent faire face, vont mettre un terme, ou au minimum réduire la fréquence de ces achats, mais chacun fait ce qu’il peut, n’est ce pas.

Donc au final, une belle année d’apprentissage sur soi et aussi sur les autres.Et pour 2021, et bien à présent que j’ai sauté sans filet dans le bain de l’entrepreneuriat, il faut nager et trouver les clients, au quotidien pour remplir le frigo et garder un toit.

Toute aide, même petite est la bien venue, le partage de mes post, des likes, des commentaires, surtout sur linkedIn, des recommandations autour de vous. Dans les prochaines semaines, je vais faire le lancement de mon offre aux particuliers :

Accompagnement individuel sous forme de coaching en format “punch” 3 à 5 séances sur des situations professionnells

groupes mastermind petit format ( 4/5 personnes pendant 12 semaines) et grand format ( groupé privé avec caoching de groupe)

une application pour du e-learning adapté aux femmes actives et des micro actions à faire régulièrement

L’offre aux entreprises sera lancée dans la foulée, avec une accompagnement des femmes, particulièrement en période d’intégration ou de prise de nouvelles fonctions et avec le support là aussi de groupes de co-développement et de l’application de e learning et de micro doing.Une année charnière, une année chargée, et qui s’annonce passionnante. Je suis en train d’établir mes objectifs pour le 1er trimestre, selon la technique des 12 semaines( et je vous encourage à relire l’article ou réécouter le podcast où j’en parlais il y a quelques années). Productiv’You et Organis’Elles restent bien activent et sans doute même plus que jamais ! Pour le podcast, dans les prochaines semaines, vous aurez au programme la diffusion de certaines des interviews que j’ai faites dans les RDV au couvre Feu en novembre et aussi d’autres épisodes sur des livres et des thématiques habituelles. Je compte faire la part belle à la vidéo cette année. Stay tuned

A votre tour, comment s’est passé votre année 2020, qu’avez vous découvert et appris ? et que prévoyez vous pour 2021?

J’aimerais avoir votre feed-back, alors n’hésitez pas à partager vos questions, vos trucs en vous connectant avec moi sur Twitter, Facebook ou Instagram et Pinterest ou bien en commentaire en dessous de cet article.

Priscille LIVENAIS
J'ai une passion pour l'organisation, la gestion des projets et les outils de productivité. Mon but n'est pas de tout faire, mais de ne faire QUE ce qui compte vraiment pour mener la vie que je souhaite, tout en sérénité.
Animated Social Media Icons by Acurax Responsive Web Designing Company
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeVisit Us On LinkedinVisit Us On Instagram