Vivre avec Moins – PVY091

Nous sommes début Février, encore un mois avant le rangement de printemps.
Avant d’attaquer le rangement et le nettoyage de printemps, je vous propose une pause de réflexion, et aussi un challenge.
Vivre avec moins. Tous les jours jeter, donner quelque chose dont vous n’avez plus besoin, qui ne vous apporte plus de joie, qui n’est plus qu’un ramasse poussière ou que vous avez tout simplement oublié au fond de vos placards. Ecouter sur Spreaker
Ainsi, en Mars, la phase de nettoyage sera largement facilitée. N’oubliez pas que le principe de base de l’efficacité et de la vie Intentionnelle, c’est de trouver et de réaliser LA chose qui rendra les tâches suivantes plus faciles voire inutiles.
Mon idée n’est pas de vous faire devenir des minimalistes, mais plutôt que vous preniez conscience de la surabondance qui habite nos vies et nos maisons et des bienfaits que l’on peut retirer de s’alléger un peu.

Les stratégies pour vivre avec moins

  1. Vous demandez pourquoi vous désirez vivre avec moins. Il ne s’agit pas là de suivre une tendance, une mode. Non, il s’agit de faire de la place pour autre chose. Et quand je dis autre chose, je ne pense pas à de nouveaux vêtements, bibelots ou choses matérielles. 
  2. Prenez votre temps. Toutes les choses que vous avez accumulées, ne sont pas arrivées là en une nuit. Elles sont le résultat d’un processus d’accumulation qui dure certainement depuis plusieurs années. Par conséquent, il est illusoire de vous dire que vous allez pouvoir vous débarrasser de ce qui vous encombre en quelques jours. Même les méthodes de tri et rangement les plus drastiques comme les méthodes KonMAri ou DanShaRi, se font sur des périodes de plusieurs mois, voire une demi année. Procédez plutôt par petits pas. Pax exemple, un challenge de 30 jours où vous allez vous débarrasser de 5 objets par jour, ce qui fera 150 à la fin du mois. Et si le coeur vous en dit, vous pouvez poursuivre ce challenge sur plusieurs mois, voire toute une année. Comme dans toute méthode, si l’on veut que cela dure, que cela devienne une réelle habitude, allez-y en douceur, avec une très grande régularité. Le but n’est pas de vous séparer de plein de choses d’un coup pour en racheter plein un jour de déprime, ou bien à cause d’une sorte d’effet de balancier. On se restreint tellement pendant une période que l’on finit par craquer et par tomber dans un accès inverse. Alors doucement.
  3. Pesez bien l’importance que les objets ont pour vous. Il y a forcément des choses qui comptent plus que d’autres. Et si tout est important, rien n’est important. Prenez le temps de la réflexion pour vous séparer des objets qui n’ont plus rien à faire dans votre vie.
  4. Occupez vous de vos propres affaires. Même si cela peut vous faire rager de voir votre conjoint ou bien vos enfants accumuler une quantité incroyable de choses et que vous êtes très tenté(e) d’aller faire une mission commando dans la chambre de votre ado, refrénez-vous. Au lieu de cela, montrez l’exemple. Votre attitude finira par faire des émules petit à vêtit. Là encore, il y a peu de chance de ce fameux ado soit touché par la grâce soudainement et devienne un rangeur compulsif, alors patience et bienveillance. 
  5. Célébrez les petits pas. Redite bien utile, il vaut mieux de petits pas réguliers, qu’un grand saut une fois tous les jamais. Et on se félicite de ce qui a été fait, même si cela parait insignifiant. Vous avez débarrassé le fameux tiroir “à tout” ? bravo à vous. Célébrez cela !
  6. Vivre avec moins ne veut pas dire vivre avec rien. Vous ne conserverez que ce qui est important, vous est utile, vous apporte de la joie. C’est à dire, des objets qui apportent de la valeur dans votre vie.
  7. Au cas où signifie jamais. Alors vous savez où mettre les Au Cas où n’est ce pas ? Je discutais cet après midi avec mon fils d’un certain nombre d’objets, essentiellement des accessoires pour la table ou la cuisine, dont je ne me suis jamais servie et que je vais offrir à des personnes de mon entourage qui viennent d’emménager pour la première fois. Et Hugo me disait, “oui, mais si jamais un jour tu en a besoin ? «  Comme j’avais longuement réfléchi à l’utilité de ces accessoires, je savais que la dernière fois que j’avais eu besoin de l’un d’eux remontait à plus de 10 ans. Et du coup j’en avais acheté. Pourquoi ? pour le laisser dans un placard, Au Cas Où….
  8. Souvent, conserver des objets peut être plus difficile que de les jeter. Soit parce qu’ils demandent un entretien pénible. Il prennent de la place et vous devez sans cesse les bouger de place pour accéder à quelque chose d’autre. Ou bien ils vous rappellent des souvenirs pas toujours fameux et qu’il serait peut être bon que vous abandonniez. Si vous hésitez sur des objets, mettez les simplement dans un carton à part. Ecrivez la date du jour sur ce carton. Si 30 jours plus tard vous n’avez pas utilisé les objets, s’ils ne vous ont pas manqué, alors vous savez que vous pouvez vous en séparer sans risque de le regretter plus tard. 
  9. Rappelez vous que désencombrez, ce n’est pas ranger. Ranger, c’est bouger une chose d’un endroit où il n’a pas sa place vers l’endroit où il doit se trouver. Mais là vous ne jetez rien. Vivre avec moins, implique de se débarrasser de choses.
  10. Vos enfants n’ont pas la même notion des sentiments envers les objets. Je l’ai encore expérimenté très récemment. Mon fils ainé ayant emménagé récemment avec sa bien aimée, j’ai décidé de retirer de sa chambre ses affaires pour les lui apporter. Avec l’aide son frère nous avons donc emballé ses affaires. En passant, nous avons aussi trié quelques affaires du cadet. Et il y avait dans ses affaires des souvenirs des petites classes, les livres qu’il voulait absolument de je lui lise et relise etc. Je les avais conservés amoureusement en me disant que cela lui ferait plaisir de les retrouver. En fait il s’en tape avec une force ! Résultat il s’en ait débarrassé rapidement. Les rares choses que nous avons conservées, sont celles que J’ai souhaité garder et pas lui. Donc arrêter de croire que vous enfants vous remercieront parce que vous avez gardé ceci ou bien cela. La seule personne que vous êtes  en train de satisfaire ce faisant c’est vous-même. Et il n’y a rien de mal à cela. 
  11. Appliquez le vivre avec moins avec vos bagages lorsque vous partez, en déplacement, en weekend end ou en vacances. De toutes façons, vous savez très bien que vous apportez toujours la moitié de AU Cas Où dans votre valise. Alors autant les laissez chez vous, non ?
  12. Respirez et profitez de vos pièces aérées, faciles à nettoyer. Découvrez le plaisir de trouver vos affaires dans les placards sans effort et surtout sans avoir besoin d’en déplacer 10 avant. Découvrez le plaisir de vous souvenir où tout se trouve, sans avoir besoin de faire des listes sur les boites de rangement pour vous rappeler ce qui se trouve à l’intérieur ! Et pouvez vous à la nouveauté qui va envahir votre vie, à présent qu’il y a de la place !
Les bénéfices de vivre avec moins
  1. Moins de ménage, de rangement à faire toutes les semaines et donc plus de temps pour profiter de la vie, de votre famille, vous livrer à vos passions.
  2. Moins de dépenses. En apprenant à vivre avec moins, on apprend à acheter moins, à se poser les bonnes questions avant d’acheter et donc vous allez naturellement dépenser moins pour des choses qui n’en valent pas la même
  3. Utiliser cet argent pour des projets, des choses importantes pour vous et votre famille à court, moyen ou long terme. C’est aussi une plus grande possibilité d’utiliser votre argent pour soutenir des causes auxquelles vous croyez.
  4. Se libérer du passé. Certains objets nous retiennent dans le passé, dans des souvenirs ou des émotions, qui doivent partir. C’est un moyen de faire la paix avec son passé, avec certains événements et ainsi d’être prêt à accueillir le présent et l’avenir.
  5. C’est aussi meilleur pour l’environnement. En modifiant nos habitudes de consommation, en consommant moins, on participe aussi à réduire notre empreinte sur l’environnement.
  6. Privilégier la qualité à la quantité. En étant plus réfléchis sur vos achats, sur l’utilité des nouveaux objets que vous souhaitez acquérir, vous allez aussi réfléchir à leur longévité et par conséquent privilégier des articles de meilleure qualité, peut être réalisés par des artisans locaux et ainsi participer à leur développement.
  7. Avoir un intérieur plus attirant, dans lequel vous vous sentirez bien et dans lequel vous aurez plaisir à rentrer le soir, certain(e) de retrouver la chaleur de votre chez vous, sans perturbation visuelle inutile et sans vous faire des reproches à chaque fois que vous ouvrirez un placard ou entrerez dans une pièce. 
  8. Cela pourra aussi vous permettre de vivre dans un endroit plus petit, mais cher, mais peut être dans un meilleur quartier, plus proche de votre travail, près d’une meilleure école pour vos enfants ou  bien à proximité de vos proches, chose que vous ne pourriez peut être pas vous permettre si vous aviez plus de choses à ranger / stocker.
  9. De même qu’une surcharge d’informations et de données est néfaste pour votre cerveau, vivre dans un environnement encombré, où vous êtes sans cesse stimulés visuellement, empêche le repos de vos yeux et de votre cerveau. Sans rechercher nécessairement un intérieur ultra minimaliste, vivre dans des pièces moins chargées et est vrai régal par le cerveau, les yeux et votre créativité.
 A vos sacs poubelles ! 
N’oubliez pas que si un objet n’a plus sa place chez vous, il est peut être attendu ailleurs. Pensez donc à donner ces objets à des associations caritatives !
Priscille LIVENAIS
Maman divorcée et très active, j'ai une passion pour l'organisation, la gestion des projets et les outils de productivité. Mon but n'est pas de tout faire, mais de ne faire QUE ce qui compte vraiment pour mener la vie que je souhaite , tout en sérénité.
Social Media Integration by Acurax Wordpress Developers
Visit Us On TwitterVisit Us On Linkedin