ECOUTEZ VOUS VOTRE SIRENE ? – PVY064

sirène
Cette semaine, alors que j’étais en pleine préparation de ce podcast, sur un thème que vous découvrirez bientôt, je suis tombée (sans me faire mal) sur un post sur Facebook de Marc & Angel, 2 blogueurs et auteurs américains, que je suis depuis quelques années. Et l’article a fortement résonné en moi. 
Si vous suivez mon blog, vous savez que j’ai fait part en début d’année, des difficultés rencontrées en 2016 et de mon analyse de ma situation, qui était en gros, que j’avais voulu mettre la barre beaucoup trop haut et qu’au bout d’un moment je me suis retrouvée vite épuisée et le corps douloureux au sens propre. Le lien avec l’article était évident.
Aussi, j’ai décidé de traduire cet  article pour vous en faire profiter. Vous pouvez retrouver la version orginale en anglais : http://www.marcandangel.com/2017/02/27/an-open-letter-to-those-who-always-put-themselves-last/ et n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter de ce blog, cela vaut réellement le coup !
Il s’intitule Lettre ouverte à Ceux qui se mettent toujours en dernier


« Cher Marc et Angel,
Je suis dans ma quarantaine et face à une réalité troublante. Je suis une infirmière de profession et je passe littéralement 90% de mon temps chaque jour à aider les autres, mais d’une certaine façon, je me suis complètement négligée moi-même dans le processus, et cela me fait de la peine. J’ai l’impression qu’une sirène a sonné dans mon esprit et que je n’ai pas répondu. Je suis souvent anxieuse et misérable, surtout pendant mes jours de congés. Que devrais-je faire? Comment puis-je me motiver pendant ces moments difficiles? 
Cordialement,
Un étudiante inquiète
Notre réponse (une réponse ouverte à tous ceux qui se sont mis en dernier):
Chère étudiante,
Il était une fois, il y a plusieurs lunes, un village où les gens vivaient dans des maisons en bois fabriquées à la main. Et comme d’autres villages à cette époque, les feux étaient un danger très réel et présent à tout moment. Une petite flamme pouvait brûler tout un village en quelques heures. Les villageois ont donc développé un système intelligent de lutte contre l’incendie.
Un groupe tournant de volontaires surveillait le village depuis une tour de guet en tout temps, jour et nuit. À la première  fumée, un volontaire allumait une sirène forte qui n’était utilisée que pour avertir les villageois d’un feu.
Au moment où la sirène retentissait, tous les villageois abandonnaient tout et couraient à un emplacement pré-assigné pour la lutte contre les incendies.
Des hommes et des femmes jeunes et forts tiraient l’eau aussi vite que possible des puits du village, des adolescents  remplissaient de grands seaux d’eau dès qu’elle sortait du puits et tous les autres villageois occupaient des endroits désignés et finalement formaient des chaînes humaines allant des puits au feu. Les hommes et les femmes les plus braves se tenaient près du feu et versaient des seaux d’eau jusqu’à ce que le feu s’éteigne.
Un jour, un voyageur d’un village lointain entendit la sirène et demanda à quelqu’un de la rue   une femme – qui se précipitait vers son lieu désigné – lui expliqua rapidement: « Chaque fois qu’il y a un feu, la sirène retentit et le feu s’éteint! »
Le voyageur fut étonné et décida de ramener cette remarquable technologie de sirène dans son propre village, qui avait aussi de terribles problèmes d’incendie. Quelques jours plus tard, il retourna dans son village avec une sirène qui correspondait parfaitement à celle qu’il avait vue en action sur la tour d’observation. Il rassembla tous ses villageois, et il dit: – Vous n’avez plus besoin de craindre le feu, mes amis. J’ai trouvé un nouveau moyen de l’éteindre. Regardez attentivement, et je le démontrerai.
Le voyageur alluma une grande balle de foin juste à côté de sa propre maison. Les flammes ont rapidement commencé à se répandre de plus en plus près de sa maison. Puis il sortit la sirène qu’il avait acquise et la fit sonner. Le feu ne fit que s’intensifier, alors il le sonna de nouveau. Le feu a continué à croître rapidement.
«Soyez patient, tous ! Ça devrait fonctionner à tout moment à présent … « 
 incendie
Dans la panique il sonnait la sirène encore et encore, mais le feu a continué à grandir et à augmenter d’intensité. En quelques heures, le village entier brûla totalement … parce que, bien sûr, le voyageur avait mal compris le but de la sirène. Elle n’a pas été utilisée pour éteindre les incendies. C’était simplement un signal qui devait inciter les villageois à prendre des mesures positives.
RAPPELLEZ VOUS :
Il y a une tour de guet dans votre vie aussi. Dans cette tour de guet, la sirène a sonné.
Si vous continuez à ne rien faire quand vous entendez la sirène, votre vie, à bien des égards, finira par brûler aussi (dramatique, et vrai). Car une sirène n’éteint pas de feux par elle-même. Mais si vous écoutez la sirène et la laissez vous motiver à prendre des mesures positives, vous pouvez sauver votre propre vie … et créer du sens, de la paix et une résolution pour vous-même et ceux qui dépendent de vous.
Les étapes que vous devez suivre ne seront pas faciles, mais elles seront utiles. Vous serez l’un de ceux qui savent ce qu’il faut faire pour combattre et éteindre les feux les plus chauds qui brûlent de l’intérieur.
À vrai dire, parfois nous devons apprendre (ou réapprendre) à être nos meilleurs amis, parce que nous tombons trop facilement dans le piège d’être nos propres pires ennemis. Nous aimons l’idée d’être aimés et écoutés par les autres, mais nous oublions de nous aimer et de nous écouter.
Il est temps d’arrêter de vous mettre en dernier.
Faites de vous même une priorité dès aujourd’hui.
Lancez-vous le défi d’écouter ce que votre cœur et votre esprit vous disent.
Cordialement,
Marc et Angel
Remarques finales … sur faire de vous-même une priorité
Résister et ignorer vos propres sentiments et émotions ne vous sert pas. Cela conduit au stress, à la maladie, à la confusion, aux relations brisées, aux crises de colère et à la fin, à la dépression profonde et sombre. Quiconque a connu l’un de ses états d’esprit,  sait qu’ils sont horriblement malsains … et quand vous avez l’habitude de l’auto-négligence, il est presque impossible d’y échapper.
Refusez d’ignorer votre sirène intérieure plus longtemps. Refusez de vous négliger. Choisissez de prendre beaucoup de place dans votre propre vie. Choisissez de vous donner la permission de répondre à vos propres besoins. Choisissez de vous honorer ! »

Fin de la traduction
A titre personnel, j’ai commencé à écouter ma sirène. Afin de faire plus d’exercice physique, j’ai pioché dans mes économies pour acheter un tapis de course qui trône au milieu du salon et tous les soirs en rentrant, je m’y mets pour 40 à 50 minutes.
J’ai fait une diète détox. de 30 jours, qui m’a permis de passer de nombreuses semaines sans migraine, ce qui ne m’était pas arrivé depuis plusieurs années.
Je me suis inscrite à un groupe Mastermind, et toutes les semaines je suis encouragée dans mon avancée et j’encourage les autres participantes. Je suis aussi dans plusieurs groupes Facebook privés avec des personnes qui ont les mêmes challenges que moi et nous nous encourageons et partageons des trucs et nous soutenons en cas de faiblesse.
Et j’ai aussi créé un groupe Facebook privé avec des membres de la communauté de Productiv’You et là aussi, bienveillance et soutien sont les maitres mots.
Dans quelques semaines, je vais lancer aussi des mastermind et des séances individuelles afin que d’autres personnes puissent trouver le soutien et l’encouragement nécessaire à se prendre en main, et à éteindre les sirènes qui résonnent en elles. Alors restez connecté car de plus amples informations seront transmises dans les prochaines semaines.
Et vous, comment réagissez vous à votre sirène intérieure ?
Vous aussi, faites partie de la communauté de Productiv’You !
Tipee : https://www.tipeee.com/productiv-you pour m’offrir un thé virtuel !
Un GRAND Merci à mes deux premiers tipeurs, Edith et Thomas, citation dans le prochain podcast !
Priscille LIVENAIS
Maman divorcée et très active, j'ai une passion pour l'organisation, la gestion des projets et les outils de productivité. Mon but n'est pas de tout faire, mais de ne faire QUE ce qui compte vraiment pour mener la vie que je souhaite , tout en sérénité.
Social Network Widget by Acurax Small Business Website Designers
Visit Us On TwitterVisit Us On Linkedin