Avancer sans s’essouffler – PVY087

Après avoir vu comment poser vos objectifs, avec les principes SMARTERS, nous allons passer à la suite, c’est à dire comment avancer dans la réalisation des objectifs tout au long de l’année, sans se perdre en chemin, sans s’essouffler et abandonner avant d’avoir atteint vos objectifs. Ecouter le podcast
Car poser vos objectifs vous a demandé du temps de la réflexion, de la sincérité dans la démarche, mais la principale raison qui fait que l’on abandonne, c’est que l’on perd de vue les objectifs et on oublie le pourquoi, la raison profonde qui nous a amené à créer les objectifs.
Passée la période un peu euphorique, où on est tout feu tout flamme, on peut se retrouver coincé pour avancer.
Je vais détailler quelques outils très simples qui vous permettront de garder le contrôle et de constater semaine après semaine vos progrès.

1. Pas tout à la fois

La première chose consiste à planifier les objectifs, par période de 3 mois. Vous n’allez pas travailler sur tous vos objectifs en même temps, vous n’en aurez pas le temps ni l’énergie nécessaire.
Comme nous l’avons vu dans la fin de l’épisode 3 de cette mini-série, vous allez prioriser vos objectifs et les planifier par trimestre. Et les dates de début et de fin de ces objectifs doivent clairement apparaître dans leur description.
Vous pouvez reporter les dates de début et de fin de chacun de vos objectifs sur un agenda annuel, ce qui vous permettra d’avoir une vue d’ensemble.

2. Se concentrer sur le trimestre à venir

Ensuite, vous aller reprendre les 2 ou 3 objectifs pour le trimestre à venir, et décider des actions que vous devez entreprendre pour les mener à bien. 
Un exemple : Votre objectif est de perdre 10 kg dans les 3 prochains mois. Pour atteindre cet objectif, vous souhaitez faire du sport.
vous allez avoir un planning qui va ressembler à ça
Admettons que vous finissiez la semaine avec la liste d’activités ou habitudes à prendre suivante :
Actions Début Fin
Aller chez le médecin sem 1 sem 1
définir les activités sportives sem 1 sem 1
Définir la diète à suivre sem 1 sem 1
4 séances de cardio de 20 minutes / semaine sem 2 sem 13
2 séances de running de 30 minutes / semaine sem 2 sem 13
boire 2 litres d’eau par jour sem 2 sem 13
tenir un journal de ce que vous mangez et buvez, ou les enregistrer dans une application sem 2 sem 13
manger des fruits et des légumes à tous les repas sem 2 sem 13
ne pas manger de fast food sem 2 sem 13
ne pas manger après 20.00 sem 2 sem 13
Pesée tous les dimanches. sem 2  sem 13
Toutes ses actions vont alors avoir une date de démarrage en semaine 2 et une date de fin en semaine 13.

3.Tout dans l’agenda

Etape suivante, inscrire toute ces actions dans votre agenda, et notamment vos rendez-vous pour faire du sport, afin de bloquer, dès le début, suffisamment de temps pour travailler sur votre objectif. Si vous ne le mettez pas dans votre agenda, vous allez vous laisser emporter par d’autres engagements qui vont survenir au fil de l’eau, des distractions qui vont vous faire perdre de vue votre objectif final.
Pour ce qui est des objectifs d’habitudes, vous allez plutôt utiliser des trackers sur papier, dans votre bullet journal ou sur des applications dédiées, pour pouvoir cocher tous les jours ce que vous avez fait. Ces trackers doivent être souples dans leur utilisation et vous devez pouvoir y enregistrer ce que vous avez réellement fait. 
Ainsi, si aujourd’hui, vous buvez en moyenne 3 verres d’eau par jour et que vous voulez en boire 8 soit 2 litres d’eau, votre tracker ne doit pas uniquement être coché si vous avez atteint 8, il faut aussi que vous puissiez entrer ou écrire le chiffre réel, par exemple 6. C’est important, car même si vous n’atteignez pas 8 un jour donné, vous n’avez pas « rien fait » vous avez bu 6 verres, ce qui est beaucoup mieux que les 3 dont vous aviez l’habitude. Vous pourrez ainsi enregistrer finement votre progression. 
Je vais vous donner un exemple personnel. En janvier 2017, j’ai pris l’objectif de marcher 10 000 pas par jour. Je n’avais jamais enregistré le nombre de pas que je faisais auparavant. Après les premiers jours d’enregistrement il s’est avéré que j’avais une moyenne de pas environ 4 400 pas par jour, donc très loin de mon objectif. Et le fossé entre la base et l’objectif était très grand. Si je n’avais coché mon tracker que les jour où j’avais réellement atteint 10 000 pas, je l’aurais fait peut être 30 ou 40 jours dans l’année et je me serai vite découragée. Au lieu de cela, j’ai mis des actions en place pour marcher plus et j’ai enregistré le nombre de pas quotidien, avec un système de couleur sur mon tracker pour indiquer visuellement si j’étais plutôt dans le vert donc vers l’objectif ou plutôt dans le rouge et donc très loin. En ce mois de décembre, je ne suis pas encore à une moyenne de 10 000 pas par jour, mais je suis à une moyenne quotidienne de 8100 pas. J’ai pratiquement doublé le nombre de pas quotidiens et vais faire encore mieux en 2018.
Procéder par étape, enregistrer les progrès est essentiel pour avancer sans se décourager.
Si votre  objectif est d’ordre professionnel, comme un développement commercial, la création de votre entreprise, etc, le report de votre objectif dans votre agenda, ainsi que sa déclinaison en tâche quotidienne, sera la recette de votre succès. 

4. Visualiser quotidiennement les objectifs

Pour garder vos objectifs en tête, vous pouvez en créer une feuille de résumé, que vous accrocherez sur votre miroir, dans la première page de votre agenda et vous les relirez tous les matins. Vous pouvez aussi les intégrer dans vos affirmations du matin, pour ceux qui pratiquent le Miracle Morning, vous pouvez les enregistrer dans Evernote avec un rappel quotidien à l’heure de votre choix. Bref, il existe tout plein de techniques pour les lire tous les jours et ainsi ne pas les perdre de vue. Alors ne ratez pas cette étape essentielle.
Personnellement j’aime beaucoup avoir un rappel de mes objectifs sur mon téléphone et mon fond d’écran d’ordinateur. Je me suis renseignée sur les tailles d’images nécessaires pour créer ces deux fonds d’écran et tous les trimestres je mets une nouvelle version sur mon téléphone et mon ordi. Ce sont des images qui me parlent et me rappellent à chaque ouverture quels sont mes objectifs pour le trimestre. C’est très simple réaliser, il suffit de quelques photos, images, textes, ce qui vous aide à vous rappeler et sont éloquents pour vous. C’est un peu comme le vision board dont nous avons parlé dans le premier épisode, format réduit et adapté à mon trimestre.
exemple fond d’écran ordinateur
J’ai aussi une version annuelle de mes objectifs, sous forme de petites phrases, qui sont sur mon mug au bureau. J’ai acheté il y a quelques années un mug isotherme dont le décor externe est personnalisable. Il suffit d’imprimer une feuille de papier avec ce que l’on veut, de le découper selon un certain modèle et de la glisser sous la paroi transparente externe. Et me voilà avec un autre rappel quotidien. Je suis la seule à comprendre ce qu’il y a derrière ces phrases, dessins ou citations, et c’est parfait pour moi. Bref, soyez imaginatif et créez vous un outil qui soit pertinent.
 

5. Revue hebdomadaire

Phase cruciale, la revue hebdomadaire de votre progression. Il va s’agir de prendre quelques minutes toutes les semaines, de préférence toujours le même jour, pour constater vos résultats et en faire un résumé de préférence écrit. 
Notez vos résultats pour tous vos objectifs, que les résultats soient bons ou mauvais et une petite ligne d’explication. Vous avez eu un  déplacement professionnel, êtes rentrés très tard du coup et n’avez pas pu aller à la gym pour votre entrainement de cardio. C’est un fait, ce sont les aléa de la vie. Vous ferez mieux la semaine prochaine.
Par contre, si après 3 semaines, vous vous vous rendez compte que ce motif revient souvent, peut être est ce le signe, que soit vous pourriez arranger votre agenda professionnel différemment pour vous rendre disponible les soirs de vos entrainements, soit, si vous n’avez pas la main sur vos jours de déplacements, il vous faudra trouver une organisation personnelle plus souple pour compenser les jours de déplacements. Ou encore, vous organiser différemment. Pourquoi ne pas partir en déplacement la veille de votre rendez vous, choisir un hôtel qui propose une salle de sport, ce qui est très commun, profiter d’une bonne nuit de sommeil et rentrer, certes tard le lendemain, mais vous aurez fait votre entrainement. Ou vous pourrez aussi vous questionner sur votre engagement réel vis à vis de cet objectif ? Est ce réellement si important ? Si oui, pourquoi ne parvenez pas à en faire une priorité ? Savez vous dire NON suffisamment ?
Car cette revue hebdomadaire doit se faire avec sincérité. Il ne s’agit pas de se cacher derrière son petit doigt. Il faut affronter les succès comme les échecs et ne pas tomber dans la spiral de l’échec. Cette spirale prend forme lorsque l’on refuse d’affronter les mauvaises nouvelles, les mauvais résultats. C’est un peu la technique de l’autruche. C’est un peu comme les personnes qui évitent de consulter leur solde de compte en banque quand ils sont dans le rouge, au cas où un miracle surviendrait et changerait la situation … On est fier d’enregistrer des succès mais quand il s’agit de résultats moins flamboyants, on oublie, un diffère, à quoi bon voir un résultat négatif ? Eh bien cela sert à tirer parti de ce petit échec, pour faire mieux la semaine suivante. Donc que les résultats soient bons ou mauvais, on prend acte. Vous n’êtes pas au tribunal. Vous relevez les résultats, expliquez les raisons des résultats qu’ils soient très bons ou très mauvais, et aussi prévoyez les actions pour la semaine suivante afin de redresser la barre immédiatement.
C’est tout l’intérêt de la revue hebdomadaire. Si après 3 semaines, vous n’avez toujours pas perdu un gramme, c’est peut être que vous n’êtes pas assez sérieux sur votre diète ? Ou que vous avez choisi une diète qui ne s’adapte pas à votre style de vie et qui est donc dans la pratique, impossible à mettre en place. Vous pourrez alors définir aussitôt une nouvelle stratégie.
Si vous ne faites pas de revue  hebdomadaire, mais que vous attendez 1 mois, voire carrément la fin du trimestre, il sera tard voire trop tard pour rectifier le tir et vous n’atteindrez sans soute pas les résultats escomptés.

6. S’accrocher à sa motivation

Il se peut que dans le déroulement de votre trimestre, vous passiez par des phases de découragement, où, quelques soient vos efforts vous avez l’impression de stagner, d’être sur un plateau bien plat, ni pire ni mieux et c’est souvent décourageant.
Il sera très important dans cette période de vous raccrocher à votre motivation profonde. Si vous lisez vos objectifs tous les jours et que votre description met bien en lumière pourquoi vous voulez atteindre tel ou tel objectif, alors cette mauvaise passe se dissipera rapidement. Cependant si vous avez un peu laissé tomber ce rappel quotidien, alors ce sera le moment d’aller rechercher votre motivation et de vous y accrocher de toutes vos forces pour continuer à avancer.

7. La revue trimestrielle

Vous complèterez votre revue hebdomadaire par une revue trimestrielle, qui aura pour but de valider l’atteinte de votre objectif et d’engager le même processus pour le trimestre suivant. Vous ré-appliquerez les mêmes principes, soit avec de nouveaux objectifs soit avec les mêmes si vos objectifs initiaux étaient trop grands pour être atteints en une seule étape.
Ce sera aussi le bon moment pour valider que les objectifs que vous aviez prévus initialement pour ce trimestre restent toujours appropriés et pertinents. Il se peut que vous ayez eu un gros changement dans votre vie et que l’un de vos objectifs ne soit plus d’actualité. vous allez alors simplement le supprimer et éventuellement le remplacer par un autre plus adapté.
Je vais prendre un cas un peu extrême, mais vous allez saisir le principe. Vous avez prévu en trimestre 2 de vous faire des recherches pour acheter une maison à la campagne et vous venez d’apprendre que vous étiez  muté dans un autre pays à de nouvelles fonctions. Il y a fort à parier que vos prochains mois vont prendre une tournure différente de celle escomptée en début d’année. Mais ce ne sera pas une raison pour laisser tomber tous vos objectifs. Bien au contraire. Vous allez faire une revue des futurs objectifs, s’ils sont toujours pertinents mais pas pour maintenant vous les diffèrerez dans le temps. S’ils ne sont plus du tout nécessaire, vous les supprimerez de votre liste. Et vous pourrez peut être en attendant vous attelez à des objectifs qui sont toujours pertinents, que vous aviez prévus pou plus tard mais qui du coup, peuvent être avancés.
On procédera de même avec les objectifs où on a perdu notre motivation, notre pourquoi. Plutôt que de les revoir toutes les jours et de se dire tous les matins qu’on ne va pas y arriver parce qu’un changement est intervenu, il vaut mieux les supprimer purement et simplement et ainsi garder la pêche et la motivation pour faire le reste. Mais là encore nous sommes dans des cas exceptionnels. Il ne s’agit pas là de jouer les autruches et de ne pas vouloir faire les efforts nécessaires pour atteindre nos objectifs et nous trouver toutes les excuses de la terre.

Les Ecueils à éviter

La sur-planification

Nous avons parlé de l’importance de la planification des objectifs. Il ne faut cependant pas tomber dans un excès qui consisterait à vouloir créer un planning tellement détaillé, qu’il vous faudra déjà plusieurs semaines pour le définir, le détailler etc. Cela reviendrait à une forme de procrastination. On détaille, autant que possible, mais on ne s’abime pas non plus dans trop de détails. L’important, comme dans toute action, c’est le premier pas. Parfois vous pourriez ne pas connaitre à l’avance toutes les étapes dans les moindres détails. L’essentiel est de vous lancer et petit à petit vous allez découvrir le chemin. D’ailleurs une des actions pourra être de rechercher des informations, retrouver dans votre liste de contacts des personnes susceptibles de vous donner un coup de main.

L’entêtement

Un autre piège qui pourrait vous empêcher d’atteindre votre objectif, serait de vous entêter dans une stratégie qui visiblement ne porte pas ces fruits. Mais attention, il faut que vous ayez réellement mis en oeuvre la stratégie que vous avez défini. Par exemple, si vous objectif est de développer vos ventes et que pour cela, une de vos stratégies consiste à passer 50 appels à des prospects par semaine, mais que vous n’en passiez que 20 par semaine, cela ne veut pas dire la technique est  mauvaise. Cela veut surtout dire que vous n’y consacré pas le temps nécessaire.
C’est un peu comme dire qu’un régime ne fonctionne pas, alors que vous ne l’avez suivi à la lettre que 10 jours et ensuite vous avez fait des adaptations personnelles. Là encore, il faut être  honnête à l’heure des bilans. Est-ce la stratégie qui est mauvaise ou bien vous qui ne l’appliquez pas comme il faudrait. Et si réellement vous appliquez bien la stratégie et que les résultats ne sont pas là, alors il vaudra réviser la technique.
Mais souvent on s’entête, parce qu’on se dit que cela a fonctionné pour d’autres personnes, ou bien parce qu’on a passé tellement de temps à mettre au point la technique qu’on n’a pas envie de perdre le temps investi. Mais c’est un très mauvais calcul. On n’obtient  pas des résultats différents en utilisant toujours la même technique. C’est illusoire de penser que cela peut changer en cours de chemin. Alors n’hésiter pas revisiter la liste des actions que vous aviez prévus pour un objectif, si vous vous rendez compte que vous n’obtenez pas les résultats attendus.

Des pas de géants

Autre écueil à éviter, vouloir aller trop vite avec des pas trop grands. Même si votre objectif final doit se situer en dehors de votre zone de confort, cela ne veut pas dire que chacun des petits pas pour y parvenir doit aussi se situer dans cette zone inconfortable. Bien au contraire, c’est même tout à fait contre productif de procéder de cette façon et c’est un moyen sûr de procrastiner. Non, la première action à entreprendre peut tout à fait être dans votre zone de confort et là, la difficulté vient petit à petit, au fur et à mesure vous agrandissez en même temps votre zone de confort.
Alors même si vous visez la lune, n’oubliez pas de commencer par monter sur un petit escabeau ! Ne soyez pas impatient ! Les 10 kilos que vous avez à perdre sont pas apparus en une seule nuit, il n’y a donc aucune raison qu’ils disparaissent d’un seul coup. Ils sont là suite à une succession de mauvais repas et de mauvaises habitudes alimentaires, ils disparaitront avec une succession de repas équilibrés et d’exercices physiques.

Rester seul

Et enfin, n’hésitez pas à demander de l’aide quand vous vous retrouvez bloqué. Dites vous que quelque soit la situation ou la difficulté à laquelle vous êtes confronté, il y a de très forte chance pour que quelqu’un dans le monde ait rencontré la même situation, le même problème. Alors renseignez vous, faites des recherches, entourez vous et vous trouverez tout le soutien et les conseils dont vous avez besoin.

Ne regarder que les échecs

C’est un travers courant et si vous avez été élevés en France et êtes allés dans le système scolaire français, on vous a surtout appris à vous focaliser sur vos erreurs mais jamais (ou rarement) sur vos réussites. Alors changez de perspectives et CELEBREZ vos réussites, grandes ou petites. Chaque avancée compte, chaque victoire compte ! Célébrez chaque semaine, après votre revue hebdomadaire, fécilitez vous, applaudissez vous ! Et gardez à l’esprit qu’il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais ! Mais vous, vous avez fait le choix de décider de votre vie et de ne pas subir. Alors soyez fiers !

Et pour conclure, n’oubliez jamais que l’on atteint tous ses objectifs en étant constant, tous les jours, toute l’année. Faire un exploit un jour et plus rien pendant des mois ne vous permettra pas d’atteindre vos objectifs. Développez votre constance, développez votre disciple et gardez à l’esprit cette citation que j’adore, d’un coach, blogueur, auteur et podcasteur américain, Rory Vaden «  le succès n’est jamais acquis, il est seulement loué, et loyer est dû tous les jours ».
Success is never owned, it is only rented, and the rent is due every day. – Rory Vaden
Dernier rappel, il n’est pas nécessaire d’attendre le 1er janvier pour commencer à créer une vie Intentionnelle. Aujourd’hui est le meilleur jour pour vous y mettre !
 Cet article contient un lien affilié vers le site d’Evernote. Découvrez comment je l’utilise au quotidien en lisant cet article
Priscille LIVENAIS
Maman divorcée et très active, j'ai une passion pour l'organisation, la gestion des projets et les outils de productivité. Mon but n'est pas de tout faire, mais de ne faire QUE ce qui compte vraiment pour mener la vie que je souhaite , tout en sérénité.
Animated Social Media Icons by Acurax Wordpress Development Company
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On Google PlusVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeVisit Us On Instagram