Le pouvoir de l’Ecoute

Cette semaine, nous détaillons ce  qu’est l’écoute, les freins à une bonne écoute et le pouvoir que l’écoute peut avoir.

Ecoute Définition :

Entendre: percevoir un son à  ses oreilles.

Ecouter: s’appliquer à entendre, prêter son étention.

C’est une action. Recevoir, accepter. Demande une certaine préparation, par être prêt à réellement

Ecouter ce que l’autre a à dire.



On ne cherche pas à juger, à passer les propos dans nos propres filtres. On n’a pas à être d’accord avec les propos de l’autre.

Eviter de couloir convaincre.

« Si nous avons deux oreilles et une bouche, c’est pour écouter deux fois plus que nous parlons » William Ury
 

“Lorsque je me tais, j’ai une chance d’apprendre quelque chose” Dalaï Lama

 

Photo by Franco Antonio Giovanella on Unsplash

Se taire et taire son esprit Calmer son esprit, quelques minutes de méditation pour se mettre dans les conditions d’écoute optimale.

quand on a envie de répondre, je n’écoute plus. Quand j’ai envie d’apprendre j’écoute

Seulement 2% des gens apprennent à écouter. Félicitations si vous faites partie des 2%. Pour les autres 98% d’entre nous, nous devons réapprendre ce qui est notre droit de naissance – comment écouter afin que nous puissions avoir un impact au-delà des mots que nous entendons”

Deep Listening: Impact Beyond Words” d’ Oscar Trimboli

Si vous souhaitez gouter les bienfaits d’un accompagnement personnalisé pour vous permettre de mener une vie intentionnelle, de travailler sur vos croyances limitantes, ou tout autre sujet, contactez moi par mail à contact@priscillelivenais.com ou bien réservez directement un entretien découverte gratuit de 30 minutes via le lien : https://calendly.com/priscille-livenais/30min


S’imprégner de mots, du choix de mots, du contexte, capter la gestuelle, le non-dit que l’on va questionner pour aller chercher ce qu’il y a derrière.

Le contexte et les non-dits contribuent tous au sens. Le sens peut être créé pour la personne qui parle, la personne à l’écoute et collectivement. L’écoute au niveau du sens nous aide à donner un sens à la discussion et informe un large éventail de perspectives et de possibilités. Cela aide chaque partie à comprendre ce qui a changé dans sa façon de penser depuis le début de la conversation. Nous disons entre 125 et 175 mots par minute, mais nous pouvons écouter 400 mots par minute. Cela signifie que quelle que soit la vitesse à laquelle l’autre parle, votre esprit peut traiter trois à quatre fois plus de mots. C’est cet écart qui provoque en vous l’assoupissement et la distraction”.

“Un moyen simple d’augmenter le silence est de fermer les yeux pendant 15 secondes avant une conversation, un appel téléphonique ou rencontre”

“Lorsque vous créez un espace dans votre propre esprit, vous permettez à la conversation d’atterrir et de s’étendre sans concurrence ou jugement. L’espace que vous créez dans votre esprit à partir de seulement 15 secondes de silence va considérablement améliorer votre capacité d’écoute et d’absorption d’informations.”

Deep Listening: Impact Beyond Words” d’ Oscar Trimboli

Se comprendre et s’entendre. On ne peut pas comprendre à 100% l’autre, mais l’écoute va nous aider à nous approcher au plus près. Ted de Celeste Hadley ” 10 ways to have a better conversation.”

Le non verbal se “calle” de lui même si on est réellement intéressé par notre interlocuteur, notre sujet.

Faire de chaque échange un enrichisse­ment mutuel.

Les mauvaises habitudes qui freinent l’écoute.

Gérard Egan : A framework for effective hearing
 
Les mauvaises habitudes :
  1. les préconceptions, attentes et biais. Cela crée des barrières. 
  2. Plus intéressé par avoir raison que d’écouter. On peut apprendre de tout le monde. 
  3. Écouter pour répondre et pas pour apprendre
  4. On trouve le communicant attirant ou pas
  5. Un esprit fermé
  6. Des distractions externes comme les notifications

Si on est disponible pour son téléphone, on n’est pas disponible pour l’autre.

Avoir conscience de sa propre disponibilité ou pas, dans la conversation.

Ne pas hésiter à reporter une réunion et une entrevue, quand on est conscient de ne pas être en mesure d’écouter l’autre.

Rien à conquérir et rien à défendre. même si notre interlocuteur n’est pas de notre avis, ce n’est pas un problème.

Ne pas arriver en” sachant” ( posture haute)

Ne pas chercher à” résoudre”, et si on n’est pas sûr de l’attente de l’autre, ne pas hésiter à demander, à clarifier l’attente de son interlocuteur.

Les gens veulent être entendus, veulent vraiment être entendu, Et bien souvent cela suffit.

Savoir juste écouter, c’est déjà énorme

Photo by Jon Tyson on Unsplash

Ted de William Ury. Etre dans l’ère de l’écoute !

Prendre le temps pour quelqu’un, pour réellement l’écouter. C’est un cadeau, car on lui montre un réel intérêt.


https://youtu.be/5eLLGr6onZw

Si on veut être entendu, il faut aussi choisir le bon moment. Exemple en couple.

En résumé, les pouvoirs de l’écoute :

  • permettre à l’autre d’exprimer des choses non prévues
  • apprendre par soi et l’autre
  • comprendre
  • être pertinent dans les questions/réponses
  • apaiser
  • Se connecter à l’autre ” Je suis ici avec toi”

Priscille LIVENAIS
J'ai une passion pour l'organisation, la gestion des projets et les outils de productivité. Mon but n'est pas de tout faire, mais de ne faire QUE ce qui compte vraiment pour mener la vie que je souhaite, tout en sérénité.
Customized Social Media Icons from Acurax Digital Marketing Agency
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeVisit Us On LinkedinVisit Us On Instagram