PVY 043 – Les Jours Sans

JOURS
Il y a toujours des moments où nous devons faire face à des passages à vide.
Moment de démotivation, manque de sommeil, manque de soleil, et il faut dire qu’avec notre automne perpétuel qui dure depuis bientôt 10 mois, il y a de quoi avoir une petite baisse de régime.
Peut-être que vous n’ avez pas bien dormi la nuit avant, ou peut-être que vous travaillez sur un projet qui est pas particulièrement excitant. Ou bien, c’est juste un jour « sans », ce genre de jours où on n’a envie de rien, où tout nous ennuie, et ce indépendamment de la longueur de notre to do list ou des deadline .
 
Tout d’abord, c’est tout à fait normal d’avoir des jours comme cela. La motivation est un flux et reflux: Nous avons tous des périodes de haute énergie, où nous sommes super efficaces, ainsi que les périodes de faible énergie où nous allons travailler à reculons. Et souvent, lorsque les vacances approches cet état est plus présent, puis puissant et je ne sais pas pour vous, mais moi je suis entourée de personnes qui me disent être à bout et attendre les congés d’été avec impatience. Il faut dire que dans beaucoup de sociétés et pour beaucoup de travailleurs, les congés d’été représentent plus ou moins, la seule période de joie intense, le Graal pour lequel nous travaillons dur toute l’année. Les quelques jours avant, nous sommes donc super impatients et tout ce qui est au tour peut sembler lent et pesant.
 
Mais voilà,  à moins d’être malades, nous devons nous rendre au travail et effectuer ce our quoi nous sommes rémunérés, indépendant de notre état d’envie ou de notre motivation.
 
Il faut alors chercher la motivation en nous même.  Voici donc une liste de 10 choses que l’on peut essayer quand on se sent épuisé, démotivé, ou léthargique au travail. Source : http://blog.hubspot.com/marketing/motivated-when-exhausted#sm.000000wf83dk215fr4rubwf55aq0m

1) S’y mettre 

Et ce n’est pas toujours très simple. Car nous avons tendance à procrastiner ou bien, alors que nous avons une tâche super importante à faire, on en trouve une autre, souvent très insignifiante et qui va totalement nous occuper. Vous devez classer vos papiers ce week end, c’est prévu depuis un moment car la pile est haute, et vous voilà en train de décaper les dalles de la terrasse au kärcher !
 
Au final, et même si nous avons accompli une tâche, nous nous sentons frustré de ne pas avoir accompli celle que nous devions faire, surtout si nous avions déjà un peu commencé la tâche importante. D’où est ce que cela vient ? 
C’est ce que l’on appelle, l’effet Zeigarnik, du nom de son auteur, la psychologue russe Bluma Zeigarnik. Cette personne avait noté que l’on se souvenant beaucoup plus facilement des détails des tâches inachevées que des détails des tâches achevées. 
 
C’est aussi une très bonne nouvelle, car cela veut aussi dire, que dès que nous avons commencé quelque chose, nous avons une motivation qui se crée à la terminer. Il faut donc juste s’y mettre, se donner un bon coup de pied au derrière pour commencer et ensuite, notre cerveau prendra le relaispour maintenir la motivation jusqu’à la fin de la tâche.

2) Faire ou retravailler votre liste de tâches.

Lorsque votre énergie est faible, il peut être difficile de vous «bousculer», et de commencer. Il peut alors être utile de revoir votre liste de tâches, voire d’en faire une, pour ceux qui n’en font pas habituellement.
Comme nous l’avons vu dans le podcast sur les objectifs, nous avons plus de chance d’atteindre nos objectifs lorsqu’ils sont écrits.  Avoir sous les yeux l’ensemble des choses à faire, peut nous aider à regagner de la concentration, à revoir nos priorités.
Mais attention à ne pas tomber dans le piège consistant à faire en premier les petites tâches insignifiantes, faciles, rapides, et à laisser pour la fin LA tâche difficile, celle qui va nous donner du fil à retordre. Cela reviendrait à nettoyer la terrasse au lieu de classer vos papiers. Non, au contraire, on va mettre en tête de liste cette tâche très pénible, celle qui nous effraie un peu, peut être. Et pour qu’elle soit plus digeste, nous allons la découper en toutes petites sous tâches. La liste va s’allonger, mais de petites tâches «insignifiantes », qu’il va être beaucoup facile de réaliser au cours de la journée.

3) S’engager publiquement.

 
S’engage publiquement à réaliser une tâche nous pousse à nous responsabiliser. Ce peut être au cours d’une réunion d’équipe, où nous allons annoncer que nous allons faire telle ou telle chose, vis à vis d’un client par exemple. Ou bien même, juste vis à vis d’un collègue ou bien d’un proche qui va un peu nous servir de mentor ou tuteur et envers qui nous nous sentirons redevable de la réalisation d’une tâche.
 
Rappelez vous de l’étude dont je vous ai parlé dans l’épisode sur les objectifs. Le professeur de psychologie Dr. Gail Matthews a mené une étude sur la réalisation des objectifs . Elle a constaté que plus de 70% des participants qui ont envoyé des mises à jour hebdomadaires de leur réalisation,  à un ami, avaient soit complètement accompli leur objectif ou étaient à plus de la moitié du chemin. 
Mean Goal Achievement

4) Changez de lieu.

Notre environnement physique est l’un des moteurs les plus puissants de nos habitudes et nos comportements.
 
De même, lorsque vous travaillez peut affecter votre niveau de motivation. Ce serait peut-être parce que nous assignons mentalement les comportements, les habitudes et les routines à des endroits particuliers, comme un lit pour dormir, le bureau pour travailler, un canapé pour se détendre. (Une autre raison de prendre votre pause déjeuner loin de votre bureau peut faire des merveilles pour votre productivité.) Changer de lieu peut ainsi vous aider à vous remotiver. Et si par exemple vous avez une grosse tâche à accomplir, n’hésitez pas à vous isoler, couper vos notifications de mails et messages, éteindre le téléphone et vous concentrer un maximum sur la tâche, avec la technique du Pomodoro par exemple. Changer de bureau si celà est possible, aller travailler dans un café ou en plein air pour quelques heures.

5) Ecouter une musique motivante

La musique nous motive. Pensez-y: Pourquoi les gens écoutent de la musique quand ils vont à la salle de gym? Parce que cela nous donne de l’énergie.
 
Nous ne nous avons pas une réaction émotionnelle lorsque nous écoutons de la musique; nous avons aussi une réaction physique. La musique engage le système nerveux sympathique de notre corps. Nos voies respiratoires s’ouvrent, notre cœur accélère, et nos muscles deviennent prêts pour le mouvement. Lorsque la vitesse, l’intensité ou le volume de la musique augmentent, notre pouls accélère ainsi que notre respiration.
La musique est également parfaite pour vous ré energiser, lorsque vous vous sentez fatigué ou ennuyé. Elle va vous aider à vous recentrer.
 
“Pendant mon entraînement et les courses, il est devenu évident que même dans des conditions météorologiques vraiment horribles, ou quand je souffrais physiquement, que je pouvais utiliser la musique (et mon imagination) pour créer un univers parallèle qui avait peu à voir avec la réalité», a déclaré Jacob Jolij, un athlète et un chercheur de l’Université de Groningen aux Pays-Bas. «la musique m’aide à rester optimiste et à voir le verre à moitié plein perpétuellement tout en faisant des courses ultra-endurance. Vous pouvez utiliser la musique comme un outil lorsque vous travaillez ou dans votre vie quotidienne de la même manière. ».
Vous pouvez aussi prendre connaissance d’un article sur son blog, en anglais, sur la notion de « Feel good music” : http://www.jolij.com/?p=362
 
Donc, la prochaine fois que vous attaquer à quelque chose qui me vous fait pas sauter de joie, envisager d’écouter quelques morceaux de mises entrainant. Voici un lien pour trouver différents types de musiques qui peuvent vous aider à rester motivés et concentrés.

6) Méditez.

Nous nous reposons nos muscles endoloris après une séance d’entraînement dure sans une seconde pensée, et pourtant nous nous attendons à notre cerveau fonctionne heure après heure, jour après jour. quand on y pense, cela ne semble absolument pas logique. Souvent on nous parle de notre cerveau comme d’un muscle qu’il faut entrainer, vous développer sa mémoire par exemple. Mais rarement on ne nous dit que ce muscle doit aussi prendre du repos.
 
Le Burn Out est bien réel.
Prendre dix ou vingt minutes de votre journée de travail à méditer est une excellente façon d’utiliser un temps de pause – surtout quand vous trouvez votre attention et votre motivation défaillantes. Selon une étude, la méditation intensive peut vous aider à concentrer et à maintenir votre attention – même pendant le plus ennuyeux des tâches. Il aide aussi à stimuler votre humeur:
Une étude de 2012 a constaté que les personnes qui méditent « restent plus longtemps concentrés sur une tâche et ont moins tendance à sauter d’une captivité à une autre, ou à multitasker. Ils font aussi des commentaires moins négatifs après l’exécution de la tâche. »
 
Si vous n’avez jamais médité auparavant ou bien que vous voulez en savoir plus sur la méditation mindfulness ( il ne s’agit pas de la méditation WouWou), Réécoutez mon podcast sur la méditation, ou bien relisez les notes de cet épisode.
Moi qui suis adepte de la méditation depuis 18 mois maintenant, je peux vous assure que même quelques minutes par jour aide beaucoup à libérer son esprit, à se détendre, à mieux trouver le sommeil et surtout à prendre du recul.

7) Parlez-en à un collègue. (Ou parler à vous-même.)

Une courte pause, avec quelques échanges avec un collègue, peut aussi vous aider à vous ressourcer. Evidemment, choisissez ce ou cette collègue avec soin, car si vous avez besoin d’un coup de boots et que vous vous retrouvez avec un dépressif ou bien le pessimiste de service, cela risque de beaucoup bien fonctionner .
Si vous avez la possibilité de sortir quelques minutes et de faire le tour du quartier avec cette personne, ce sera en core plus efficace.
 
Si vous travaillez à domicile, prenez quelques minutes pour sortir faire une course, bavarder avec un voisin. 
 
Et vous pouvez aussi vous parler à vous même, en utilisant la deuxième personne, c’est à dire TU.Un peu comme on se donnerait un discours d’encouragement. C’est ce que montre une étude sur l’auto-motivation de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign.
 
“Les gens sont habitués à recevoir et de donner des conseils dans la deuxième personne, et ils semblent préférer utiliser la deuxième personne lorsqu’elles s’encourage avant de s’engager dans l’action”, a déclaré le co-auteur d’une étude, le Dr Sanda Dolcos dans une interview à The Huffington Post. “L’auto-conseil exprimé à l’aide du « TU» permet probablement aux gens d’ adopter une perspective plus large, en prenant compte de la façon dont une autre personne pourrait voir l’événement, et de reproduire le genre d’encouragements reçus précédemment des autres.»

8) Mangez une collation énergisant.

La nourriture est le carburant du corps et du cerveau. Ce que nous mangeons – et quand nous mangeons – a un impact direct sur notre performance au travail. 
Pour fonctionner à son meilleur niveau, notre cerveau a besoin d’un apport constant de glucose et de graisses qui proviennent des sources nutritionnelles saines et variées. Nos cerveaux fonctionnent mieux avec environ 25 grammes de glucose circulant dans notre flux sanguin, ce qui représente environ la quantité trouvée dans une banane. Ainsi, lorsque nous nous sentons en baisse de régime, grignoter une banane entre les repas peut réellement nous aider à revitaliser notre matière grise.
On prendra soin d’éviter de manger du sucre, sous forme de bonbons par exemple. car cela va apporter un pic de sucres dans notre organisme, qui sera suivi d’une nouvelle baisse de régime très forte. 
La même chose est vraie pour le café.
Si vous vous connaissez un peu, vous savez sans doute de vous même ce que vous devez manger ou éviter si vous voulez rester en forme au travail. Une pizza 4 fromages au déjeuner alors que vous avez 2 heures de réunion en début d’après midi et c’est le “piquage de nez” assuré. Alors que des légumes verts et du poisson, vous aideront à rester éveillés et concentrés.
 
Jetez un coup d’oeil à cette  infographie sur «le régime productif» pour savoir quels aliments manger pour rester au top de l’efficacité. http://blog.hubspot.com/marketing/productivity-diet#sm.000000wf83dk215fr4rubwf55aq0m
 
9) Bougez
 
Que ce soit pour passer un peu de temps de qualité à la salle de gym ou tout simplement aller pour une courte promenade entre les réunions, l’exercice régulier peut faire des merveilles pour votre santé, votre bonheur et votre productivité et les niveaux d’énergie au travail. En fait, les chercheurs ont constaté que les personnes qui exercent pendant les heures normales de travail sont en fait plus productives au travail, même si elles sont techniquement au bureau moins longtemps.
 
Une étude de l’Université de Géorgie (USA) a étudié l’utilisation de l’excercice pour traiter la fatigue. Elle a montré que même l’exercice de faible intensité peut aider de manière significative la sensation de fatigue.
 
“Beaucoup de gens sont surchargés de travail et ne dorment pas assez», a déclaré Patrick O’Connor, co-directeur de laboratoire de psychologie d’exercice à l’université. “L’exercice est un moyen de se sentir plus énergique. Il y a une base scientifique pour cela, et il y a des avantages par  rapport à des choses comme la caféine et les boissons énergisantes”. 
 
Essayez donc de bouger au maximum, en téléphonant par exemple, débout, avec quelques étirements, une marche après le déjeuner etc…

10) Faites une sieste 

Une autre façon de libérer l’énergie naturelle de votre cerveau?  Faire la sieste. Les chercheurs ont constaté qu’il existe des avantages évidents pour la sieste, y compris une vigilance accrue après votre sieste. La clé est de le faire correctement, c’est à dire la bonne durée et au bon moment.
 
Selon Expert en sommeil Dr Phyllis Zee de l’Université du Nord-Ouest, les meilleures siestes sont entre 13 heures et15 heures et durent entre 20 et 40 minutes.
 
Cette période est la plus favorable pour l’horloge biologique, alors que la sieste plus tard dans la journée peut affecter la façon dont vous dormez la nuit. Faire une sieste de plus de 40 minutes peut entraîner votre cerveau dans le sommeil profond , et vous risquez de vous réveiller dans un état de confusion – à l’opposé de ce que vous essayez de résoudre.
 
Si vous en avez la possibilité au travail, ou bien chez vous, n’hésitez pas à essayer
 
Voici donc quelques armes pour lutter contre la démotivation, et l’épuisement. ce n’est pas un sujet à prendre à la légère.
 
Le Burnout est défini comme un état de stress chronique qui conduit à l’épuisement physique et émotionnel, le cynisme et le détachement, et le sentiment d’inefficacité et le manque d’accomplissement. Bien que les gens connaissent l’épuisement différemment, un signe révélateur est quand vous rencontrez le tiercé gagnant de l’épuisement, le cynisme et l’inefficacité tout à la fois.
 
Rappelez-vous: il est normal d’avoir parfois des baisses de régimes de temps à autre et de devoir ajuster notre productivité à notre niveau de motivation ou d’énergie.
 
Mais si vous vous sentez les symptômes de l’épuisement professionnel, prenez soin de vous consacrer du temps spécifique pour débrancher et de détente – et même prendre des vacances si vous le pouvez. C’est bon pour vous, et même votre patron serait d’accord: 91% des chefs d’entreprise croient que leurs employés reviennent de vacances reposé et prêt à travailler plus efficacement !
 
Priscille LIVENAIS
Maman divorcée et très active, j'ai une passion pour l'organisation, la gestion des projets et les outils de productivité. Mon but n'est pas de tout faire, mais de ne faire QUE ce qui compte vraiment pour mener la vie que je souhaite , tout en sérénité.
Animated Social Media Icons by Acurax Responsive Web Designing Company
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On Google PlusVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeVisit Us On Instagram