Les Saisons de la Vie – PVY104

saisons de la vie
Cet article sur les saisons de la vie, était en gestation depuis un moment dans mon esprit et je prends à présent le temps de l’écrire. En effet, j’entends très souvent des réflexions autour de moi « que j’aimerais bien faire comme toi, me lever tôt pour lire ou méditer » ou bien « j’ai tenté de me mettre au sport tous les soirs, mais cela ne tient pas dans mon emploi du temps ».
Et en discutant avec les personnes qui me faisaient ces remarques, sur leur emploi du temps, sur leurs priorités etc je me suis rendue compte que bien souvent le problème ne vient pas de leurs priorités qui ne seraient pas en accord avec leurs souhaits, mais plus les phases de vie dans lesquelles elles se trouvaient qui ne correspondaient pas à leur souhait. En d’autres termes, elles veulent réaliser des choses qui ne peuvent pas être faites à ce moment là, ou bien au prix d’efforts ou de sacrifices tellement grands que cela peut être dommageable pour elles. C’est un peu comme vouloir avoir des fraises dans son jardin en janvier quand on habite en France.
Ce n’est pas la bonne saison et il en va de même pour notre vie. Il y a des saisons.

Les 2 types de saisons

Il y a 2 types de saison : les saisons météorologiques et les saisons de notre vie. Je fais cette analogie parce qu’elles fonctionnent toutes 2 de la même façon.  Les saisons météo sont des cycles qui marquent le début et la fin d’une période de l’année qui ont un rôle à jouer dans le developpement de la nature, dans la croissance des plantes, fruits et légumes, liés notamment à la météo. C’est le temps qu’il fait qui détermine si les récoltes sont prêtes, abondantes, si les fruits seront juteux, sucrés, gros ou petits.
Il en va de même dans notre vie. Il y a des éléments de contexte, d’environnement, et d’âge qui vont nous permettre de réaliser certaines choses à certains moments et d’être moins ouverts ou moins disponibles pour d’autres.
J’ai trouvé un article très interessant qui décrit les 12 phases de la vie. Je vais rapidement le paraphraser. Cela nous permettra de percevoir le cadre général lié à l’âge et ce que l’on fait généralement dans ces tranches d’âges. Ces 
  1. Avant la naissance:   Potentiel – Une enfant à naitre peut tout devenir, depuis un nouveau Michel Angel ou un nouveau Skakespeare, et il porte tout l’espoir de ses parents.
  2. La Naissance : L’Espoir – Quand un enfant nait, il apporte avec lui de l’optimisme, et le sentiment que cette nouvelle vie apporte de la nouveauté et quelque chose de spécial dans le monde.  Il apporte l’espoir que nous nourrissons tous de faire du monde, un monde meilleur.
  3. La très petite enfance ( 0-3 ans): La Vitalité – Le tout petit enfant semble avoir une source infinie d’énergie, qui vient souvent à manquer aux jeunes parents en manque de sommeil. A eux seuls ont l’impression qu’ils alimentent le monde en vitalité. Laissons les bouger et se défouler, marcher, courir ! C’est leur saison.
  4. La Petite enfance (3-6):  Le jeu – Quand un petit enfant joue, il innove, il invente, il crée . Laissons les enfants jouer et faire travailler leur créativité  pas besoin de tablette ou d’écran pour cela.
  5. L’enfance ( 6-8 ans):  L’ Imagination –  L’enfant développe la conscience du soi à l’aide des images du monde extérieur. Cette imagination sert de source d’inspiration plus tard dabs la vie pour les artistes, écrivains, scientifiques. 
  6. La Grande enfance (Ages 9-11):  L’ Ingénuité – A cet âge, l’enfant a développé une large palette de compétences sociales et de techniques qui lui permettent de créer des stratégies et des solutions inventives pour faire face à la pression que la société met sur lui. 
  7. L’ Adolescence (12-20 ans):  La Passion –  Les changements biologiques de la puberté vont se refléter dans des passions émotionnelles, sexuelles, culturelles ou spirituelles. 
  8. Le Jeune adulte (20-35 ans):  L’ Entreprise – Il faut le sens de l’entreprise pour un jeune adulte, pour faire face à de nouvelles et nombreuses responsabilités. Comme trouver un travail, un logement, fonder une famille, se créer un cercle d’amis.  
  9. Le Milieu de vie ( 35-50 ans):  La Contemplation – Après avoir suivi pendant des années le scénario pré-écrit pour créer leur propre vie, les personnes en milieu de vie prennent du recul, pour trouver une raison profonde à leur vie, leur travail et leur impact dans le monde.  
  10. L’âge mature ( 50-80 ans): Le Bénévolat – A cette étape, on a élevé des enfants, qui se sont eux mêmes établis dans la vie, et c’est le moment de devenir un contributeur à l’amélioration du monde, via les activités bénévoles, le volontariat, le mentorat et autres formes de philanthropie. 
  11. Le grand Age (Age 80+):  La sagesse – Avec une longue vie, on a acquis un large panel d’expériences qui peut servir à aider les autres. Cela peut aider à éviter de répéter les  erreurs du passé tout en répétant les bonnes expériences.
  12. La mort:  La vie – Ceux qui meurent ou qui nous ont déjà quitté nous enseignent la valeur de la vie. Ils nous aident à nous souvenir de ne rien prendre pour acquis, de vivre chaque moment pleinement et que notre petite vie fait partie d’un grand tout.
 
 
Après une description de la vie faite de phases, qui ont chacune leur importance, on se rend rapidement compte, que l’on doit et on va les passer une à une, lorsque le moment sera venu et qu’il n’est pas nécessairement utile de vouloir aller plus vite que la musique, ou bien dans notre cas, plus vite que le temps.
Laisser du temps à nos enfants pour se développer à leur rythme sans vouloir en faire de petits adultes précossément est une des choses auquel chaque parent devrait réfléchir. Respecter les rythmes de l’enfant, son besoin de dormir beaucoup et tôt, de bouger, d’apprendre et de jouer est une des composantes qui en feront un adulte équilibré.
Et à chaque âge, ses contraintes, ses avantages, sans vouloir aller plus vite qu’il ne faut.

Apprendre à respecter la saison dans laquelle nous sommes

Pour reprendre les commentaires qui ont fait naitre en moi cet article, il y a aussi des saisons à l’intérieur des saisons. Il y a des choix et des décisions, qui ne sont pas faits pour la période dans laquelle on se trouve. J’ai déjà cité cet exemple plusieurs fois, et je vais le reprendre à nouveau. Espérer mettre en place des routines longues, le matin, avec du sport, de la méditation, de la lecture ou que sais je encore, en vous levant 1 heure plus tôt, alors que vous êtes déjà en manque sommeil car bébé ne fait pas ses nuits, c’est du non-sens complet. Il nous faut apprendre à vivre avec le moment présent et à l’accepter. Ces moments des premiers mois d’un enfant sont difficiles pour de nombreux parents. Mais ils ne vont durer que quelques mois et ne se reproduiront plus jamais. Alors sachons en tirer le meilleur, même si cela est difficile et même si cela demande de lâcher sur d’autres objectifs que nous avons. Ces objectifs ne vont pas s’envoler, si nous avons réellement envie de les réaliser, nous le ferons, mais un peu plus tard. 
Nous sommes des générations qui voulons tout avoir en même temps et surtout tout de suite.
Regardez ces personnes, qui à peine sortie de l’école, s’installent, et en quelques semaines ont un intérieur mieux équipé qu’une famille installée depuis 20 ans. Pour certains, ils ont les moyens financiers de le faire, et tant mieux pour eux. Mais pour beaucoup cela se fait au prix de dettes longues et couteuses qui vont les pénaliser pendants des années voire des décennies. Tout cela pour ne pas avoir à attendre d’avoir les moyens, pour avoir tout, tout de suite. Mais cela ne s’applique pas qu’au dette pour avoir un intérieur au top .
Et il en va de même pour d’autres aspects, comme mener de front une carrière, une famille et une vie sociale satisfaisante. 
Tout cela est possible, mais pas nécessairement à la même vitesse. Et tout cela aussi dépend essentiellement de ce que vous mettez derrière vos objectifs. 
  • Est ce que ce sont nos propres objectifs de vie, ou bien ceux que nous pensons que les autres voudraient que nous ayons ? 
  • Sommes nous sensibles à ce que pense les autres de notre façon de mener notre vie au point de nous mettre une pression incroyable, qui nous pousse à vouloir tout faire en même temps ? 
  • Comprenons nous bien que tous nos choix entrainent des conséquences et qu’il y a des compromis derrière chacun de nos actes ? 
  • Jusqu’où sommes nous prêts à gérer ces compromis ? quelle est notre échelle de valeur pour chacun de nos objectifs ? 
  • Prenons nous en compte la saison de vie dans laquelle nous sommes, et pas celle dans laquelle nous aimerions être ?
La vie personnelle, la carrière, cela n’a pas forcément à avoir une croissance linéaire. Il peut aussi y avoir des hauts et de bas, conséquences de choix que nous ferions, mais qui ne nous empêcherons en rien de poursuivre notre chemin, peut être avec une voie moins directe mais qui atteindra le même résultat au final .
Alors au moment de nos fixer des objectifs assurons nous :
  • que se sont bien les nôtres
  • que nous ne sommes pas influencés par les opinions des autres, quels qu’ils soient
  • que ces objectifs correspondent à la saison dans laquelle nous sommes
  • que nous sommes prêts à en assumer les conséquences en pleine conscience et sans que cela nous prenne la tête, signe que nous ne serions pas en phase avec nous-même.
  • que nous sommes pleinement conscients que ce qui convient à autrui ne nous convient pas forcément et inversement
  • qu’il y a des moments de la vie qui ne se reproduiront plus jamais et que si nous les manquons, nous les manquons pour toujours. 
  • que nous avons très clairement définis nos propres priorités et que nous n’allons pas nous laisser distraire par des sujets secondaires. 
  • nous prenons en compte les saisons et aspirations des personnes qui partagent notre vie et que nous avons discuter avec eux des conséquences pour eux.
Cela me rappelle un week end que j’ai passé il y a quelques années en Vendée. Nous sommes partis à 5 en bord de mer. Pour moi, ce week end c’était du dépaysement, la plage, du bon temps. Mais j’ai vite réaliser que j’étais accompagnée de fous de sport qui voulaient absolument tout faire à la vitesse de l’éclair. Ainsi, nous avons beaucoup joué au géocaching ce week end là, dans le but de découvrir la région. Mais l’un des membres du groupe avait un tel esprit de compétition qu’il voulait absolument trouver toutes les caches de la région. A peine nous étions arrivés à proximité de la cache, qu’il fallait se dépêcher de la trouver, sans même prendre le temps de découvrir l’endroit où nous étions, en courant à moitié et à peine une cache était trouvée, il fallait sauter dans la voiture pour aller à la suivante. Inutile de vous dire que j’ai moyennement apprécié ce week end, qui correspondait à ses attentes à lui, à son rythme à lui mais  pas au mien. 
Est ce que nous aussi nous menons notre vie tambour battant, à vouloir tout faire, mais sans réellement profiter de l’instant, profiter de la compagnie des personnes qui nous entourent, ni de leurs attentes à elles ? 
Sommes nous toujours en quête d’un résultat sans nous soucier du chemin et de regarder autour de nous ?
Voici quelques pistes de réflexion. Elles sont un peu en raisonnance avec un précédent podcast relatif à l’équilibre. Mais dans les saisons de la vie, c’est exactement la même chose. Si nous sommes dans une période où nous avons un gros projet professionnel, nous devons y passer beaucoup de temps pour le faire aboutir. Si nous sommes en train de rechercher notre futur logement, nous devons y passer du temps pour faire le bon choix. Et cela se fera sans doute en mettant pendant quelques temps d’autres objectifs au second plan, le temps que le gros projet du moment soit atteint. Et c’est normal. 
Il y a des moments où on se sent fatigué, épuisé et où nous avons besoin de prendre du temps pour nous reposer, nous détendre, recharger nos batteries pour mieux repartir et c’est normal et nécessaire. Ce n’est pas un motif pour nous auto flageller par ce que d’autres objectifs avancent moins vite. C’ est juste la vie. 
En l’acceptant, nous vivrons pleinement chacune de ces phases, en y accordant le temps et l’attention nécessaires. C’est comme cela que nous pouvons profiter des instants précieux de notre vie, et que nous pourrons éviter des regrets plus tard.
Priscille LIVENAIS
Maman divorcée et très active, j'ai une passion pour l'organisation, la gestion des projets et les outils de productivité. Mon but n'est pas de tout faire, mais de ne faire QUE ce qui compte vraiment pour mener la vie que je souhaite , tout en sérénité.
Animated Social Media Icons by Acurax Wordpress Development Company
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On LinkedinVisit Us On Google PlusVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeVisit Us On Instagram